Canicule et médicaments : danger

Canicule et médicaments : danger

Evitez l’automédication et faites vérifier votre traitement habituel par un médecin. Les médicaments et les fortes chaleurs peuvent ne pas faire bon ménage dans notre organisme !

ALERTE CANICULE : ATTENTION AUX MÉDICAMENTS !

canicule-medicament-sommaire.jpg

Certains médicaments peuvent aggraver les effets de la canicule : déshydratation, épuisement, coup de chaleur. N’hésitez pas à consulter votre médecin en cas de doute.

AUTOMÉDICATION INTERDITE

En période de forte chaleur, ne prenez aucun médicament sans avis médical.

Oubliez ces gestes qui semblent tellement anodins : prendre un cachet d’aspirine ou avaler un comprimé d’anti-inflammatoire (advil, ibuprofène, nurofen, etc.).

En cas de déshydratation, même légère, cette classe de médicament peut abîmer les reins. Et même le paracétamol, qui semble tellement inoffensif, est à laisser dans la trousse à pharmacie.

En effet, il peut être toxique pour le foie et est complètement inefficace pour traiter un coup de chaleur !

 

TRAITEMENT AU LONG COURS

Si vous suivez un traitement, il ne faut surtout pas l’interrompre mais il est utile d’aller chez votre médecin pendant la canicule.

Il pourra vérifier votre état général et vous indiquer les précautions à prendre si votre traitement diminue votre capacité à vous adapter à la chaleur.

De nombreux médicament sont concernés. Les diurétiques majorent le risque de déshydratation, certains médicaments pour traiter l’épilepsie peuvent devenir toxiques, certains antidépresseurs empêchent le corps de réguler la chaleur par exemple… La liste est longue et seul un médecin pourra vous conseiller. 

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Ces articles peuvent vous intéresser

Le médecin réconforte le patient
L’hospitalisation à domicile encore trop mal connue

L’hospitalisation à domicile (HAD) permet de prodiguer des soins à un malade chez lui, évitant ainsi son entrée précoce à l’hôpital ou au contraire sa sortie plus rapide. Mais de quoi parle-t-on précisément ? Qui peut bénéficier de l’HAD ? Quelle est la prise en charge ? Toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur l’HAD qui prend en charge plus de 20 000 patients par jour, toutes pathologies confondues…

Lire la suite
tirelire en forme de cochon et stethoscope
Protection sociale complémentaire de la Fonction publique : une réforme bienvenue

Depuis le 1er janvier 2022, les agents de la Fonction publique d'État bénéficient d'un remboursement de 15 euros par mois sur leur complémentaire Santé. Première étape d'une période transitoire, ce nouveau dispositif doit encore évoluer à compter de 2024. Conditions de prise en charge, modalités de remboursement, bénéficiaires… Explication de texte.

Lire la suite