Témoignage d’un décrocheur « Pour la première fois de ma vie, je me sens utile. Cela me donne envie d’être assidu »

Témoignage d’un décrocheur « Pour la première fois de ma vie, je me sens utile. Cela me donne envie d’être assidu »

Nous sommes allés à la rencontre d’Hugo, ancien décrocheur, en seconde dans un lycée pro, pour recueillir son témoignage.

Où en es-tu aujourd’hui ?

J’ai 17 ans, je suis en seconde professionnelle Services Aux Personnes et Aux Territoires (SAPAT) dans une Maison familiale rurale (MFR), qui est un centre de formation par alternance, et ça se passe plutôt bien ! J’ai de bonnes notes, je vais avec plaisir en cours, et surtout j’apprécie d’aider des gens pendant ma semaine d’alternance. Pour la première fois de ma vie, je me sens utile. Cela me donne envie d’être assidu en cours et d’avoir de bonnes notes.

Tu as l’air surpris que cela se passe bien…

Oui, car je n’ai jamais aimé l’école. J’ai même arrêté totalement d’y aller, pendant un an l’année dernière.

Qu’est-ce qui t’a conduit à arrêter l’école ?

Cela s’est fait petit à petit, à partir de la 4e. Probablement parce que j’ai fait de mauvaises rencontres. Des jeunes plus âgés que moi et peu fréquentables. J’ai commencé à traîner avec eux, à sortir, à avoir des ennuis avec la police. En 3e, je n’allais au collège qu’un ou deux jours par semaine. Ma mère faisait ce qu’elle pouvait, elle me grondait, me punissait, elle a même essayé de me faire prendre des cours à domicile. Mais à la fin de l’année 2018, j’ai arrêté de faire mes devoirs. Je me suis mis à « glander » toute la journée et à jouer à la console.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de reprendre le chemin de l’école ?

Mon petit frère ! Nous avons quatre ans de différence, mais il en sait beaucoup plus que moi. En prendre conscience a été un électrochoc. J’en ai parlé à mon éducateur, qui m’a emmené voir une conseillère d’orientation. C’est là que j’ai entendu parler pour la première fois des MFR, de l’alternance et des services à la personne. Pour moi c’était la combinaison parfaite !

 


 

GMF accompagne les enseignants dans leur démarche éducative en leur fournissant des outils de prévention et des ressources pédagogiques en lien avec les programmes du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse.

Découvrez nos outils : 

GMF vous accompagne dans l'exercice de votre fonction

En tant que personnels de l'enseignement, vous méritez une attention particulière. Vous avez choisi de mettre votre vie au service des citoyens, il est indispensable que vous soyez protégé par quelqu’un qui vous connaît bien. Avec la GMF, découvrez nos offres d'assurances enseignant adaptées à votre vie personnelle et professionnelle.

Découvrez vos offres dédiées

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Ces articles peuvent vous intéresser

Les chiffres du décrochage scolaire en France
Les chiffres du décrochage scolaire en France

En 2019, 80 000 collégiens et lycéens sont sortis des radars de l’Éducation nationale, sans qualification. Un léger mieux par rapport à la situation de 2012, lorsque 140 000 élèves avaient décroché, mais qui ne doit pas faire oublier les conséquences à long terme : chômage, pauvreté et marginalisation.