Mutation dans l’Éducation nationale : s’adapter à sa nouvelle vie

Mutation dans l’Éducation nationale : s’adapter à sa nouvelle vie

Les mutations dans l’Éducation nationale concernent, chaque année, environ 14 000 agents. Il s’agit d’une majorité d’enseignants : 29 % de professeurs des écoles et 48 % de professeurs des collèges et lycées(1). Certains choisissent même d’aller enseigner à l’étranger pour quelques années. Lorsque vous changez d’établissement, c’est un véritable bouleversement de vie qui s’opère. Vous devez prendre vos nouveaux repères dans un nouvel environnement, mais aussi penser à toutes les démarches à effectuer.

Quelles démarches à la suite d’une mutation dans l’Éducation nationale ?

Vous avez fait une demande de mutation dans l’Éducation nationale qui, pour votre plus grand plaisir, a abouti cette année. Il va maintenant falloir penser à un certain nombre de démarches indispensables à votre changement de vie.

Réorganiser votre quotidien suite à votre mutation dans l’Éducation nationale

Changer de ville ou de région bouleverse les habitudes. C’est l’ensemble de votre quotidien qui est à réorganiser :

  • Demander un changement d’établissement scolaire pour vos enfants ;
  • Organiser la garde de vos enfants en dehors du temps scolaire ;
  • Trouver un nouveau médecin traitant pour vos enfants et vous-même ;
  • Déménager votre compte en banque ;
  • Trouver de nouveaux loisirs pour toute la famille.

Choisir votre mode de transport

Selon le poste que vous intégrez après votre mutation dans l’Éducation nationale, vous aurez peut-être besoin d’une voiture pour aller travailler. Si vous n’avez pas encore de véhicule, il va être temps de commencer à prospecter. Notre Club Auto vous aide à trouver l’automobile qui vous convient. Une fois votre bonheur trouvé, n’oubliez pas d’assurer votre nouveau véhicule ! Par ailleurs, si vos enfants ont 15 ans, vous pouvez les inscrire dans une auto-école pour les préparer à la conduite accompagnée.

Si vous prenez les transports en commun pour aller travailler, n’oubliez pas de souscrire un nouvel abonnement de bus ou de train. En tant que fonctionnaire, vous avez droit à une prise en charge partielle du coût de votre titre de transport.

S’adapter à son nouvel environnement de travail

En tant que professeur, vous avez l’habitude de découvrir de nouveaux élèves chaque année. Par contre, changer d’environnement de travail n’est pas routinier. En effectuant une mutation dans l’Éducation nationale, vous allez donc devoir découvrir votre nouvelle école et nouer contact avec ses différents acteurs.

  • Découvrez vos collègues

    Nouvel arrivant dans l’établissement, votre défi va être de vous intégrer au sein de la nouvelle équipe pédagogique. Faites donc connaissance avec vos nouveaux collègues en prenant le temps de discuter avec chacun d’entre eux. C’est le meilleur moyen de créer des liens et de vous faire des alliés dans ce nouvel environnement de travail. Il est, en effet, toujours enrichissant de pouvoir échanger sur ses expériences et de prendre conseils auprès des autres.

  • Familiariser-vous avec le nouvel établissement

    À votre arrivé dans une nouvelle école, vous aurez sans doute besoin d’un temps d’adaptation pour vous familiariser avec son fonctionnement. N’hésitez pas à consulter le règlement intérieur de l’établissement et à échanger avec vos collègues ou votre hiérarchie sur son organisation.

    Par ailleurs, avant la rentrée, faites un tour des locaux pour repérer les lieux-clés : salle des professeurs, cantine, infirmerie… Prenez également le temps d’investir votre nouvelle salle de cours, en repensant, si nécessaire, sa disposition.

  • Prenez contact avec les parents de vos nouveaux élèves

    L’arrivée d’un nouveau professeur dans un établissement peut être source d’inquiétude pour les parents d’élèves. Aussi, ne tardez pas à communiquer avec eux. Parlez-leur de vous, de votre manière de travailler, et de vos objectifs pédagogiques.

  • Profitez-en pour vous renouveler

    C’est peut-être également le moment idéal pour expérimenter de nouvelles méthodes d’enseignement ludiques pour votre classe. La Twittclasse, la pédagogie inversée, le « Buzz Group », les jeux numériques… Autant de pistes pour intéresser vos élèves !

Enseigner à l’étranger

Si, par ailleurs, vous souhaitez enseigner à l’étranger, vous pouvez demander un détachement à l’un des organismes suivants :

  • l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger (AEFE) ;
  • la Mission laïque française (Mlf) ;
  • l’Association Franco-Libanaise pour l’Éducation et la Culture (AFLEC).

Vous pouvez également formuler directement une demande à un établissement scolaire partenaire précis. La seule condition pour demander votre détachement est de disposer d’au moins 2 ans d’exercice en tant que titulaire.

Pour candidater, votre dossier est à déposer entre les mois de septembre et de mars pour la rentrée suivante. L’inscription se fait, en ligne, sur le site internet de l’un des sites des organismes : l’AEFE, la Mlf ou encore l’Aflec. Vous serez informé, avant le 30 juin, de l’issue de votre candidature. En cas d’acceptation, vous serez nommé à l’étranger pour une durée de 1 à 3 années scolaires, renouvelables jusqu’à 6 années consécutives.

Que vous souhaitez changer de poste en France ou à l’étranger, vous avez donc un certain nombre de démarches à accomplir.

Partagez cet article

Cet article vous a intérressé ?