Marie-Caroline Missir : « Avec la crise sanitaire, l’innovation pédagogique a fortement progressé »

Réseau Canopé, opérateur public de création et d’accompagnement pédagogique, est l’un des partenaires historiques de GMF. L'an dernier, Réseau Canopé et GMF, accompagnés d'autres partenaires, ont créé le Prix Chercheurs en Actes qui récompense les actions éducatives s'appuyant sur la recherche et l'expérimentation. Sa Directrice Générale, Marie-Caroline Missir, aborde à cette occasion les thèmes de l’innovation et de la recherche dans l’enseignement.

Marie-Caroline Missir : « Avec la crise sanitaire, l’innovation pédagogique a fortement progressé »

Que vous ont inspiré les différents projets présentés dans le cadre du Prix Chercheurs en Actes ?

J’ai été frappée par la diversité des projets mais aussi par celle des établissements et des contextes sociaux dans lesquels ils ont été menés. L’ambition de ces projets réalisés en étroite collaboration avec le monde de la recherche et ce, parallèlement à la vie de classe quotidienne, est remarquable. Cela témoigne de l’incroyable créativité des enseignants.

Quelles sont les thématiques qui vous paraissent prioritaires en matière de recherche sur l’éducation ?

Ce qui manque aujourd’hui ce sont des données solides sur l’impact du numérique dans l’enseignement. Un thème d’autant plus d’actualité avec la crise sanitaire qui a fortement contribué à faire entrer le numérique dans les écoles. Si la recherche a pu montrer l’utilité du numérique éducatif dans des situations spécifiques comme celles d’enfants dyslexiques ou sujets à des troubles de l’attention, le champ des études sur ce thème reste encore ouvert. Le projet e-FRAN (*), qui est en cours, devrait contribuer, avec d’autres, à nous éclairer sur le sujet.

Quelle est aujourd’hui la place de l’innovation à l’école ?

Ces derniers mois, avec la crise sanitaire, l’innovation pédagogique a fortement progressé. À titre d’exemple, les webinaires axés sur l’innovation éducative comme la classe inversée, proposés par le réseau Canopé, ont attiré de nombreux inscrits. Et en l’occurrence, comme en témoigne le thème de la classe inversée, l’innovation n’est pas forcément numérique.

Comment peut-on favoriser les pratiques éducatives innovantes ?

Le Prix Chercheurs en Actes y contribue en valorisant les efforts des enseignants. Ce Prix prestigieux soutenu par un grand chercheur, Stanislas Dehaene, apporte beaucoup de fierté aux équipes éducatives. La promotion des pratiques éducatives innovantes passe aussi par la formation continue qui est un levier puissant pour la motivation, la reconnaissance et la performance des enseignants. Canopé travaille ainsi étroitement avec les rectorats pour conjuguer l’auto-formation et les plans académiques et nationaux de formation.

(*) Le projet e-FRAN a été conçu et mis en œuvre dans le cadre du programme d'investissement d'avenir par la mission sur le numérique éducatif.

Marie-Caroline Missir Directrice générale du Réseau Canopé
Crédit photographique: https://www.florence-levillain.com/

Prix Chercheurs en Actes

Prix chercheurs en actes

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Ces articles peuvent vous intéresser

Prix Chercheurs en Actes
Prix Chercheurs en Actes : les lauréats

Le Conseil scientifique de l’éducation nationale (CSEN), Réseau Canopé, le réseau des INSPE, l’IH2EF, l'IFE et GMF se sont associés pour créer un Prix dédié à l’éducation nationale. Lancé en octobre 2019 et placé sous le patronage du Ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse, le Prix Chercheurs en Actes récompense les actions et les expérimentations concrètes visant à la réussite scolaire de tous les élèves.