Décès d'un proche : que faire dans les premiers jours ?

Décès d'un proche : que faire dans les premiers jours ?

Perdre un proche est une épreuve difficile. Que faire au décès et dans les jours suivants ? GMF vous accompagne à chaque étape.

Faire constater le décès

Faire constater le décès constitue la première étape des démarches en cas de décès ; elle doit être effectuée dans les heures qui suivent.

Si celui-ci survient à domicile, un médecin doit se déplacer pour constater le décès et délivrer un certificat médical. Dans un établissement tel qu’un hôpital ou une maison de retraite, le médecin de cet établissement se chargera de cette formalité.

La déclaration du décès

La déclaration du décès doit se faire auprès de la mairie du décès, dans les 24 heures qui suivent.

Pour cela, vous devez disposer du certificat médical et d’une pièce d’état civil du défunt.

La mairie délivrera alors un acte de décès. Demandez-en plusieurs copies. Celui-ci vous permettra d’effectuer toutes vos démarches à la suite de ce décès. Vous pouvez faire cette demande par courrier plus tard en utilisant une lettre type. Une fois cette démarche effectuée, vous pouvez vous concentrer sur les obsèques.

Prévenir les organismes

En cas de décès, les démarches dont les proches doivent se charger les amènent à contacter différents organismes en établissant des priorités.

Il convient pour s’organiser au mieux d’établir une liste de contacts utiles après un décès, mais aussi de savoir où trouver des modèles de lettres à faire parvenir aux administrations.

Parmi les premières formalités à accomplir, dans la semaine qui suit le décès, vous devez informer l’employeur du défunt.

Sa banque, les organismes sociaux tels que les caisses d’assurance maladie, d’allocations familiales et de retraite et sa compagnie d’assurance doivent suivre.

Une assurance décès pour préserver vos proches ?

GMF vous aide à trouver la solution selon vos besoins et votre budget.

Faire une simulation

Prévenir rapidement ces administrations lors d’un décès permet d’éviter la multiplication de tracasseries financières. Ces démarches permettent aussi aux proches de recevoir des indemnités financières telles que le capital décès. Il faut également penser à informer le propriétaire du logement, si le défunt était locataire.

Dans le mois qui suit, les proches et ayants droit seront amenés à consulter un notaire ou le centre des impôts pour organiser la succession. Pour cela, vous aurez besoin de lettres types. Il faut également penser à résilier tous les contrats auxquels le défunt avait souscrit ou procéder à un changement de nom pour des organismes tels que les fournisseurs d’électricité, d’eau ou de téléphone.

Partagez cet article

Cet article vous a intérressé ?