En poursuivant votre navigation sur gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins

En savoir plus sur les cookies       En savoir plus sur les données personnelles

Atelier journalisme

Gun journal co-écrit, pour restaurer le lien social

Pour lutter contre la rupture de repères induite par le handicap psychique, la Fondation Bon Sauveur a créé un atelier d’écriture et de socialisation pour les usagers du secteur psychiatrique et du handicap. Un projet humain et solidaire, oeuvrant à l’insertion des malades par l’écoute et la parole.

ramdam : le magazine des patients et des soignants

L’atelier mis en place est avant tout un atelier thérapeutique. Se renseigner sur les sujets à traiter, réaliser articles et interviews, retranscrire, informatiser, choisir des photos d’illustrations, les participants se transforment en reporters le temps d’un numéro. En travaillant leur mémoire, en communicant et en organisant le travail, ils s’impliquent dans un projet socialisant dont ils sont fiers, et peu à peu, ils retrouvent confiance. Diffusé à 300 exemplaires en 2014, le magazine est aujourd’hui édité à plus de 1000 exemplaires.

la cohésion d'un groupe

C’est un fait, la maladie mentale isole. L’atelier journal de la Fondation Bon Sauveur regroupe des soignants de différents services, un éducateur technique et un éducateur sportif qui tous, accompagnent les patients dans leurs parcours. Ce projet permet de les extraire de l’enfermement, de redonner des repères en valorisant l’estime de soi. Et de penser autrement la relation soignant-soigné.

Cette initiative au bénéfice des personnes en situation de handicap fait écho aux valeurs de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France et de GMF qui s’impliquent et accompagnent les équipes hospitalières dans leurs actions d’entraide et d’amélioration de la qualité de vie des malades. Elle concourt aujourd’hui au Prix des Sociétaires du Prix Hélioscope-GMF 2018.

Je vote pour ce projet