Prix Route 18 : découvrez les lauréats 2022 !

Prix Route 18 : découvrez les lauréats 2022 !

Crédit photo Aurélien Dheilly

Créé par GMF et la revue « SOLDATS DU FEU magazine », le Prix Route 18 récompense les équipes des Services départementaux d'incendie et de secours (SDIS) qui mettent en place des initiatives inspirantes pour prévenir les risques routiers des sapeurs-pompiers.

Le palmarès 2022

  1. Catégorie « Bonne pratique » : SDIS 26

    Le SDIS 26 : Une démarche de prévention des risques qui s’inscrit dans la durée.

    Le Prix Route 18 récompense les SDIS,  Groupements et Centres de secours, qui œuvrent au quotidien à la prévention des risques routiers des sapeurs-pompiers. Lauréat dans la catégorie Bonne Pratique, le SDIS 26 a été récompensé pour sa démarche très complète, visant à améliorer la prévention au sein des équipes. Un projet inscrit dans la durée, qui fait écho au métier d’assureur préventeur de GMF. 

    Depuis 2007, le SDIS de la Drôme est engagé dans une politique de prévention du risque routier, avec un premier plan d'action en trois volets. Un volet humain dédié à la sensibilisation et la formation, un volet technique avec la conduite sur les véhicules et les centres de secours et d'incendie, un volet organisationnel enfin, avec la mise en place d’études et de procédures. Cette démarche a déjà porté ses fruits : aujourd’hui, le risque d’avoir un accident à chaque sortie d’engin a été divisé par 2. Pour aller plus loin et améliorer la prévention au sein des équipes, un nouveau plan 2019-2025, résolument centré sur l’humain, a été mis en place.

    Un plan d’action autour de cinq axes 

    Ce nouveau plan d’action organisé autour de cinq axes, adopte une approche pluridisciplinaire pour toucher l'ensemble des agents du SDIS, soit 3 100 sapeurs-pompiers professionnels, volontaires et personnels administratifs.
    Sensibiliser et former les agents aux risques routiers, améliorer la sécurité des véhicules, aider les conducteurs lors des phases de manœuvre, mener des études spécifiques, analyser les sinistres routiers par téléphone après chaque accident, le programme permet au SDIS de la Drôme de garder un taux d’accidentologie très bas. Un projet en prise avec le terrain et qui s’inscrit dans la durée.

    Moins d’accidents mais une vigilance renforcée

    Au regard des résultats enregistrés (1 sinistre pour 316 sorties en 2006, contre 1 sinistre pour 825 sorties en 2021), le SDIS poursuit ses actions de prévention, en s’appuyant sur plusieurs analyses et données concrètes. 

    Contrairement aux idées reçues, l’urgence de la situation et la configuration des lieux ne sont pas les principaux éléments générateurs d’accidents. En milieu urbain, les sinistres ont le plus souvent lieu par temps sec (à 87 %), de jour (à 80 %), en ligne droite (39%), dans une circulation fluide (à 84%) et sur un trajet habituel (dans 85 % des cas, l’environnement est connu du conducteur). Les 35-45 ans représentent la tranche d’âge qui connait le plus d’accidents, avec des conducteurs qui disposent d’une expérience correcte. Enfin, les engins les plus touchés par la sinistralité routière sont à 71% des véhicules légers.

    Renforcer la communication et l’acquisition de matériel

    Pour sensibiliser l’ensemble des agents, le SDIS a développé une charte du bon conducteur sur tous les nouveaux véhicules, avec des communications dédiées et régulières sur les réseaux sociaux, des articles sur l’intranet, des affiches, des vidéos, et un programme de sensibilisation des chefs de centre et des responsables pédagogiques.
    Pour améliorer la sécurité des véhicules, le SDIS prévoit l'acquisition de kits Bluetooth et de GPS, de ceintures de sécurité 3 points dans certains véhicules, de caméras ou de radars de recul. Enfin, l’entretien et le suivi des véhicules, intégrant l’affichage des coûts de réparation et des taux de responsabilité pour débanaliser les accidents, complètent le dispositif. 


    Grâce à ce programme complet, les agents ont pu intégrer et s’approprier la culture de la sécurité. Une évaluation annuelle des 40 actions mises en place servira de base pour un nouveau plan prévu en 2025

    Voir plus

  2. Catégorie « Perspectives » : SDIS 44

    SDIS 44 : Un dispositif de formation sur-mesure

    Le Prix Route 18 récompense les initiatives liées à la prévention des risques routiers des sapeurs-pompiers. Lauréat dans la catégorie Perspectives, le SDIS 44 a mis en place un dispositif efficace et sur-mesure de formation à la Conduite Préventive Opérationnelle (CPO).

    Depuis plusieurs années, le SDIS de Loire-Atlantique œuvre pour réduire les accidents de la route sur l’ensemble de ses activités. Dans le cadre de son Plan particulier de Prévention des Risques Routiers (PPRR) mis en place en 2014, le dispositif de formation à la Conduite Préventive Opérationnelle (CPO) visant prioritairement les conducteurs opérationnels sapeurs-pompiers, touchera à terme tous les conducteurs du SDIS. 

    Analyser pour mieux comprendre les besoins

    La réflexion pour construire la formation s’est appuyée sur une analyse de l’activité des conducteurs. Le SDIS a ainsi mis en place une démarche ascendante sur le terrain pour comprendre les points faibles et les dysfonctionnements, et pouvoir ainsi toucher l’ensemble des conducteurs. 

    Absence de guidage, mauvais réglage du poste de conduite (angle mort du rétroviseur), vitesse en déplacement (équilibre entre la vitesse et la sécurité), erreur dans l’analyse de la prise d’informations périphériques (météo, visibilité, type d’infrastructure routière), les causes des accidents sont multiples. Des entretiens individuels avec les conducteurs ont mis en évidence l’absence de prise en compte systématique du comportement des tiers, une vitesse excessive par rapport à la zone de circulation, et une perception des risques différente d’un conducteur à l’autre.

    Une formation adaptée à chaque profil

    Problématiser les situations a permis de répertorier plusieurs modes de conduite en fonction des gabarits du véhicule et du type d’intervention. Chaque formation est ainsi adaptée au profil précis de chaque conducteur. Un simulateur de conduite a par ailleurs été intégré dans le dispositif de formation. Effectuée en une journée au sein d’un des 17 centres, celle-ci rassemble 9 conducteurs par session. Résultat : le SDIS 44 observe une tendance à la baisse pour les pôles formés.

    Une évaluation probante mesurée

    Côté évaluation, des indicateurs permettent de mesurer le niveau d’accidentologie avant et après formation. Pour évaluer l’efficacité du dispositif, chaque conducteur bénéficie d’un suivi en lien avec son activité opérationnelle, basé sur des critères qualitatifs et quantitatifs. Les résultats sont là : le nombre de constats est aujourd’hui à la baisse (-15,8%), tout comme le coût de la sinistralité (réparations pour les accidents responsables) sur certains pôles.

    Le déploiement du dispositif est en cours

    Les résultats encourageants de l’évaluation permettent d’envisager un déploiement plus important du dispositif de formation. Objectif : garantir la pérennité des comportements. Le plan de formation 2022-2024 prévoit ainsi la planification de 30 sessions chaque année, soit la formation de 1 000 conducteurs.
    Le travail en réseau des référents techniques de la région permettra de déployer le dispositif dans les Pays de la Loire et de mutualiser les ressources en formateurs et en véhicules nécessaires au bon fonctionnement de la formation.
     

    Ce futur projet de formation inter-SDIS visant à mettre en place une approche commune liée à la prévention des risques de la route, fait écho au métier d’assureur préventeur de GMF et ses engagements en matière de prévention routière.

    Voir plus

  3. Catégorie « Coup de pouce » : SDIS 66

    SDIS 66 : Un dispositif collectif pour lutter contre les accidents

    Pour réduire au quotidien les risques routiers des sapeurs-pompiers, le Prix Route 18 récompense les meilleures initiatives de prévention. Dans ce cadre, le SDIS 66 remporte le prix dans la catégorie Coup de pouce, pour sa formation à la conduite d’engins en intervention.

    Au SDIS des Pyrénées-Orientales, l’accidentologie était assez forte ces dernières années, avec plusieurs blessés et le décès d’un sapeur-pompier dans un camion en intervention en 2016. C’est dans ce contexte que les Mois de prévention du risque routier ont vu le jour en 2019, intégrant, pour l’ensemble des personnels, une formation à la conduite d’engins en intervention.

    Plusieurs services ont collaboré à sa mise en place : 12 formateurs sapeurs-pompiers spécialisés dans la formation à la conduite, l’école départementale du SDIS, le service en charge des interventions, qui l’a intégrée au règlement du SDIS, et le service en charge de la sécurité, qui a coordonné sa mise en œuvre. 

    Une demande des sapeurs-pompiers

    Cette formation émane d’une demande des sapeurs-pompiers, conscients des risques encourus lors des interventions. Chaque session, qui accueille 12 stagiaires, s’organise autour de 3 heures de théorie (réglementation des engins, procédures locales, spécificités des différents véhicules et leur entretien) et 3 heures de pratique (connaissance du véhicule et conduite), le tout présenté sous forme d’ateliers.

    Un objectif : La sécurité pour tous

    La formation concerne tous les conducteurs, quels que soient leur grade ou leur fonction (sapeurs-pompiers, infirmiers ou médecins sapeurs-pompiers, officiers). 

    Côté contenu, les thèmes abordés sont larges : droits et obligations réglementaires applicables à la conduite d’un véhicule en intervention, procédures internes au SDIS 66 (rédaction d’un constat), vérification de l’état d’un véhicule, ateliers de conduite (passage de portes, créneaux, guidage, giration). Objectif : que le stagiaire prenne conscience des contraintes, comme par exemple, celles liées aux gabarits des véhicules utilisés. 

    Une formation en cours de déploiement

    Lancée début 2022 pour une centaine d’ambulanciers équipés de véhicules supérieurs à 3,5 tonnes, la formation va se généraliser à tous les sapeurs-pompiers dès septembre. Seize sessions annuelles seront réparties tout au long de l’année. À partir du 1er janvier 2023, tout sapeur-pompier devra détenir la formation COD 0 pour être déclenché en intervention par le logiciel d’alerte sur la fonction de conducteur (COD 0 et permis de catégorie B pour les véhicules légers, et COD 0 lourd et permis C pour les véhicules compris entre 3500 kg et 4500 kg). 

    C’est ce dispositif collectif incluant les formateurs sapeurs-pompiers spécialisés dans la formation à la conduite, l’école départementale du SDIS, le service en charge des interventions et le service en charge de la sécurité, que salue et récompense GMF à l’occasion du Prix Route 18.

    Voir plus

Découvrez le palmarès de la 1ère édition

JE DÉCOUVRE

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Ces articles peuvent vous intéresser

Trace Ta Route avec Max, ou la magie du travail collectif
Trace Ta Route avec Max, ou la magie du travail collectif

La classe de CM1 d’Isabelle Lasneau, professeure à l’école primaire Alfred de Vigny à Loches (Indre et Loire) est lauréate de la 6ème édition du Jeu concours Trace Ta Route avec Max, un projet ludique visant à sensibiliser les plus jeunes aux risques routiers. Rencontre avec une institutrice passionnée !

Lire la suite
Prix Chercheurs en Actes GMF
Prix Chercheurs en Actes : les lauréats de la 3ème édition

Le Conseil scientifique de l’éducation nationale (CSEN), Réseau Canopé, le réseau des INSPE, l’IH2EF, l'IFE et GMF se sont associés pour créer un Prix dédié à l’éducation nationale. Lancé en octobre 2019 et placé sous le patronage du Ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse, le Prix Chercheurs en Actes récompense les actions et les expérimentations concrètes visant à la réussite scolaire de tous les élèves.

Lire la suite