Quand le massage favorise l'apprentissage

Dans le cadre du parcours éducatif de santé mis en place en 2016, un programme de massage en milieu scolaire public parisien a vu le jour. Objectif : permettre aux petits écoliers de mieux se concentrer, d’être plus calmes et d’apaiser les tensions. Une expérimentation qui pourrait bien faire des émules.

Démarrer la journée d’école dans la bienveillance et la détente en recevant et en donnant un massage, telle est l’idée de ce programme mis en place dans six écoles parisiennes. Né d’une volonté partagée (Rectorat de Paris, conseillères, inspecteur, psychomotricienne en centre d'adaptation psychopédagogique, psychologues, médecin scolaire et enseignants en éducation prioritaire), ce programme de massages a profité à 525 élèves de la petite section au CM2. 

Des binômes bien rodés

Dans le milieu scolaire, il faut encore lever certaines craintes personnelles relatives au toucher. Mais le déroulement encadré de ces massages a été clairement expliqué aux parents, ce qui a permis le bon déroulement du projet. L’enseignant n’intervient qu’oralement, ce sont les enfants qui massent. Une seule règle : demander la permission. Chaque enfant en position de masseur demande à son camarade l’autorisation de lui offrir un massage. Pendant 15 minutes, les enfants évacuent leurs tensions et leur stress. En maternelle comme en élémentaire, le massage en binôme est devenu un rituel apprécié de tous !

Une routine 100% bien-être

Pour mémoriser et réaliser les massages, les mouvements correspondent à des images de papillons, d’ours, de cheval ou de toboggan, l’enchaînement se faisant sous forme d’histoire. C’est ce qu’on appelle la routine. Une routine qui génère une relation d’écoute et de confiance, autant de valeurs et de bienfaits en lien avec les objectifs de l’Éducation Nationale. Cette pratique a ainsi amené dans l’école plus de respect dans les classes, moins de violence dans les cours de récréation, une amélioration du comportement et une meilleure concentration en classe.

Un bilan tellement positif que le rectorat prévoit d’autonomiser les enseignants des écoles ayant déjà bénéficié du programme pendant deux ans. Un projet bienveillant, sélectionné au titre du Prix des Sociétaires pour les Prix Territoriaux GMF 2019.
 

Je vote pour ce projet