En poursuivant votre navigation sur gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins

En savoir plus sur les cookies

Réussir le concours de gardien de la paix

Linda Verhaeghe - 13/06/2016

Recrutés par voie de concours, les gardiens et gardiennes de la paix bénéficient d’une carrière évolutive et assument une palette de missions : sécurité publique, lutte contre la criminalité, renseignement intérieur,… Si vous aussi vous avez le goût de l’assistance aux personnes et de l’action, ce métier est fait pour vous !

Intégrer le corps des gardiens de la paix

Gardiens de la paix, mais aussi adjoints de sécurité, officiers, commissaires, ou encore cadets de la République : le ministère de l’Intérieur recrute et forme chaque année jusqu’à plusieurs milliers d’agents. L’ensemble de ces postes est accessible par concours externes (pour tous les candidats remplissant les critères requis), internes (pour le personnel de la fonction publique) et par emplois dits « réservés » ou en « détachement-intégration » (pour les personnes ayant 4 ans de services militaires).

En 2016, ce sont 2 956 postes de gardiens de la paix qui ont été ouverts.

Les conditions d’accès au concours

Ce sont en réalité 3 concours externes de gardien de  la paix, un par secteur d’affectation possible (France, Île-de-France, Outre-Mer) qui sont organisés chaque année, pour tout candidat :

  • de nationalité française ;
  • âgé de 17 ans à moins de 35 ans au 1er janvier de l’année du concours ;
  • bachelier ;
  • titulaire du permis B ;
  • en règle avec le service national, jouissant de ses droits civiques, sans mention incompatible avec l’exercice de cette fonction dans le bulletin n°2 du casier judiciaire ;
  • médicalement apte et remplissant certains critères de conditions physiques (capacités visuelles,…).

Bon à savoir : des dérogations peuvent être accordées à certaines personnes dépassant la limite d’âge ou non-titulaires du bac (sportifs de haut niveau, par exemple)

Des épreuves en 3 phases : déroulé et contenu

L’admissibilité (épreuves écrites) comprend une étude de texte, des tests psychotechniques et 2 questionnaires vérifiant la bonne acquisition des fondamentaux scolaires et les connaissances générales (règles de la citoyenneté, organisation du ministère de l’Intérieur,...) du candidat.

La pré-admission (épreuves physiques) consiste en un parcours d’habileté motrice et un test d’endurance cardio-respiratoire.

L’admission (épreuves interactives et orales) se traduit par des questions d’ordre déontologique, auxquelles il faut répondre via un boîtier électronique (comme pour l’évaluation du code de la route), ainsi qu’un test de gestion de stress, un entretien avec le jury et un échange en langue étrangère.

Bon à savoir : Le concours peut être présenté sans limite de nombre de passages.

48-16-twitter-card.jpg (459479551)

3 conseils pour bien se préparer…

  1. Plusieurs mois séparent la date de l’inscription de celle des épreuves, organisez-vous pour travailler régulièrement et maintenir sur la durée la motivation du premier jour.
  2. En plus des annales des années passées (rubrique « Concours et sélections » du site de recrutement de la police nationale), lisez des manuels de culture générale et suivez l’actualité dans les médias.
  3. Le jour J, préparez bien votre pièce d’identité (exigée pour accéder à la salle d’examen), vos stylos pour l’écrit et une tenue particulièrement soignée pour l’entretien oral avec le jury.

…et le conseil « bonus » pour faire grimper votre dossier tout en haut de la pile

Lors d’un entretien, il est souvent difficile d’exprimer ce qui nous motive et de trouver les mots justes qui vont faire comprendre à notre interlocuteur ce que l’on ressent. En outre, il est impératif d’être capable de lui montrer que l’on a une bonne connaissance de l’organisation du travail et de ses enjeux, voire une première expérience significative.

Ainsi, en attendant de passer les épreuves du concours, sachez qu’il existe un service volontaire citoyen bénévole au sein de la police nationale, accessible dès 17 ans, et dont les principales missions sont de renforcer l’action de la police dans le domaine de la prévention, ainsi que les liens avec la population.