En poursuivant votre navigation sur gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins

En savoir plus sur les cookies

10 œuvres majeures à faire découvrir à des élèves

Delphine Loez - 16/08/2016

Anne B., agrégée de lettres et enseignante en Français au collège a sélectionné 5 livres et  5 films, indispensables pour clore les années collège.

Côté bibliothèque

Les Fables de Jean de la Fontaine, qui ne prennent pas une ride. Jean de la Fontaine, moraliste, incarne un XVIIe siècle éblouissant et incisif. Il existe de nombreux recueils en format poche.

Les Fourberies de Scapin, de Molière. Jean Baptiste Poquelin, dit Molière, a donné ses lettres de noblesse à la comédie. Cet acteur hors du commun, directeur de troupe et écrivain de théâtre n’a pas son pareil. Ses pièces sont criantes d’actualité et sa langue un régal

Un recueil de Lettres de Mme de Sévigné, par exemple la sélection librio. Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné a écrit pendant 25 années à sa fille Françoise, comtesse de Grignan et à d’autres destinataires. Elle raconte avec finesse la cour, ses pensées, et partage son quotidien. Ces lettres scintillantes, publiées après sa mort, firent sa célébrité.

Michel Strogoff, de Jules Verne. Publié en 1876, le roman de Jules vernes décrit comment un homme exceptionnel traverse toute la Russie pour porter un courrier. Les aventures, formidables, s’enchaînent et tiennent le jeune lecteur en haleine.

Si c’est un homme, de Primo Levi. Pour les 3e, ce témoignage limpide et digne décrit l’indicible : la vie dans le camp de concentration d’Auschwitz. Primo Levi pose la question du bien et du mal. Un livre essentiel.

Côté cinémathèque

Côté cinémathèque

Le Havre, Aki Kaurismaki. Cette comédie dramatique de l’auteur finlandais a été tournée en français, en 2011. Jouant sur le burlesque plutôt que le tragique, il traite du thème de l’immigration, sans violence ni parti pris. 

Vice versa, Pete Docter et Ronnie del Carmen. Ce film a remporté  en 2016 l’oscar du meilleur film d’animation. A la fois drôle et sérieux, il aborde avec intelligence la pré adolescence et difficulté de quitter l’enfance.

Le roi des masques, de Wu Tianming. Ce film sorti en 1996 raconte l’histoire d’un vieil artiste de l’opéra chinois, virtuose de l’art du changement de masques et de la petite fille qu’il a achetée, pensant que c’est un garçon. Ce film très émouvant pose, entre autre, la question du sort réservé aux femmes et celle de la transmission artistique.

Kes, de Ken Loach. Ce long métrage de 1969 raconte avec une immense sensibilité l’histoire d’un adolescent dans une ville minière en Angleterre. D’un milieu social défavorisé, en rupture scolaire, Billy trouve un sens à sa vie le jour où il trouve un jeune faucon qu’il va dresser.

Mon oncle, de Jacques Tati. Le dernier film de Tati, qui est sorti en 1958, parle de la vie moderne et de la difficulté que nous avons parfois à y vivre. Cette œuvre mélancolique et légère rend compte de la condition humaine, de façon intemporelle.

En bonus

West side story de Jerome Robbins et Robert Wise, sorti en 1961. Cette tragédie musicale, raconte l’histoire de gangs rivaux les Jets et les Sharks dans les années 1950 à New York. Et, bien sûr, un Jets et une Sharks tombent amoureux l’un de l’autre… La bande originale de ce Roméo et Juliette version américaine est sensationnelle. 

Une confiance renouvelée
  • 3,47
    millions de sociétaires à nous faire confiance

  • 99%
    de clients satisfaits(1)

  • 1er
    assureur des agents du service public(2)