En poursuivant votre navigation sur gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins

En savoir plus sur les cookies

Interview de Pascal Bouron, fondateur du Club Enseignants

Delphine Loez - 25/07/2016

Interview du fondateur du Club Enseignants, Pascal Bouron

À quoi sert le Club Enseignants ?

Le Club Enseignants propose des avantages et des réductions dans le domaine des loisirs (zoo, aquarium, parcs, salles de sport),  des vacances (tarifs négociés avec des voyagistes location de résidences, camping, séjours à l’étranger) ou de la vie courante, comme l’assurance.

Qui peut devenir membre ?

Toutes les personnes qui travaillent dans le monde éducatif peuvent s’affilier. Les enseignants, le personnel éducatif, le personnel administratif, les retraités…

Comment avez-vous eu cette idée ?

Durant le repas de Noël, en 2008, nous discutions, ma belle-sœur et moi. Elle est professeur des écoles et s’étonnait que les enseignants n’aient pas de comité d’entreprise. Nous avons commencé à élaborer les bases du projet.

Pourquoi ?

Cela m’a semblé normal : de nombreux salariés du privé et du public ont accès à un comité d’entreprise. Pourquoi les enseignants en seraient-ils privés ? Cela a été une véritable aventure de créer et de développer ce service. Le Club Enseignants a représenté beaucoup de sacrifices pour nous en terme de temps et d’argent mais c’est une belle histoire.

Avec qui l'avez-vous bâti ?

C’est une création familiale : j’ai monté le projet avec mon frère et ma belle-sœur. Et très rapidement, de nombreux enseignants ont commencé à nous aider, à nous apporter leurs idées et leur soutien.

Depuis quand existe-t-il ?

Depuis 2010. En 2009, nous étions même en pourparlers avec l’Education nationale, nous sommes allés assez loin dans les discussions, le ministre avait donné son accord pour un partenariat. Et cela n’a finalement pas aboutit.

Quelle a été son évolution ?

Au début, le Club Enseignants était payant. Mais c’était un frein. Cela fait un an que l’inscription est gratuite. En un an, les 23 000 membres sont devenus plus de 60 000… C’est une évolution importante. Les premières années, tout le monde était bénévole. Nous sommes, à l’heure actuelle, deux salariés.

Qu'aimeriez-vous changer ?

J’aimerais qu’il y ait de plus en plus de membres : plus nous sommes nombreux, plus nous sommes en mesure de négocier des offres avantageuses. Dès que nous atteindrons 90 000 membres, nous aurons passé un cap.

Pourquoi avoir choisi un partenariat avec la GMF ?

Nous avons contacté la GMF il y a quatre ans car c’est un acteur phare dans le monde de l’enseignement, qui est pleinement à l’écoute. Et nous avons des valeurs communes : la solidarité, le partage, le respect…

Que vous a apporté ce partenariat ?

Du soutien et du dynamisme. La GMF est très volontaire dans son souhait d’accompagner les enseignants, elle a eu envie de mettre en place avec nous des solutions nouvelles pour aller à leur rencontre.

Une confiance renouvelée
  • 3,47
    millions de sociétaires à nous faire confiance

  • 99%
    de clients satisfaits(1)

  • 1er
    assureur des agents du service public(2)