En poursuivant votre navigation sur gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins

En savoir plus sur les cookies

Gérer son budget étudiant

Delphine Loez - 04/08/2016

Vous êtes à la tête d’un tout petit budget durant cette année de préparation de concours ? Si tout va bien, cela devrait être la dernière à se serrer la ceinture. Voici quelques pistes pour améliorer l’ordinaire.

budget_etudiant_bd.jpg (509229832)

Listez les frais fixes

Il faut se poser une heure et lister toutes vos dépenses. Certaines sont incontournables : le loyer et les frais attenants (eau, électricité, gaz…), l’alimentation, les frais d’inscription à l’école, les livres de cours, les frais de transport, un ordinateur, un abonnement à internet, l’abonnement téléphonique, les frais bancaires, l’assurance, la mutuelle…  D’autres ont beau être plus facultatives, elles rendent la vie vraiment plus jolie : vêtements, cinéma et autres sorties.

Faites des économies

Partout où c’est possible, essayez de diminuer vos frais fixes. Pour le logement, optez plutôt pour la colocation. Cela permet aussi de faire des courses différemment, en les mutualisant : les  grosses quantité reviennent souvent moins cher que les petites. Regardez pour les yaourts, par exemple. N’hésitez pas à acheter d’occasion tout ce qui peut l’être, livres, vêtements, etc. Comparez les offres bancaires, les opérateurs téléphoniques et d’internet. Cherchez les bons plans (séances matinales pour le cinéma, places de théâtre à moitié prix le jour même, happy hours…)

Revendez

Tout ce dont vous n’avez plus besoin : les livres que vous ne relirez pas, les vêtements que vous ne mettrez plus, le ravissant foulard offert par une cousine très éloignée que vous ne porterez jamais. Evitez les brocantes pour la revente (mais pas pour l’achat) car les prix sont vraiment bradés. Privilégiez plutôt des sites de revente (comme le bon coin).

Traquez les aides

Et particulièrement renseignez-vous auprès de la CAF (aide au logement, Bafa) et des collectivités territoriales. Les mairies, conseils généraux et conseils généraux sont parfois assez généreux et financent une partie des transports, de l’achat de matériel informatique, et

Donnez des cours

Même si rien ne doit entrer en concurrence avec la poursuite de cette année d’études et, surtout, la préparation du concours, vous devrez peut-être trouver un revenu complémentaire. Le petit boulot le plus évident est de donner des cours de soutien. Non seulement vous gagnerez de l’argent, mais en plus, cela constitue un entraînement à votre futur métier. Bien sûr, faire cours à un seul élève est différent d’une classe, cependant cela oblige déjà à préparer des cours, à s’adapter au rythme de l’élève, à varier les méthodes et organiser son heure de façon à ce qu’il ne s’ennuie pas.

Trouvez de petits boulots

Si possible, privilégiez des emplois qui aient, de près ou de loin, un rapport avec le professorat. Toute activité avec les enfants, par exemple, est bonne à prendre car elle vous permettra de développer les bons reflexes. Baby sitter, moniteur de sport, animateur… certains de ces jobs nécessitent un diplôme, le BEES pour devenir moniteur, le BAFA pour être animateur. Vous pouvez aussi devenir assistant d’éducation (cela sonne mieux que pion), pour surveiller les élèves, encadrer des sorties, scolaires, animer la bibliothèque… pour cela il faut se renseigner auprès de l’académie dont vous dépendez. En attendant l’année prochaine et le « grand » boulot !

Une confiance renouvelée
  • 3,47
    millions de sociétaires à nous faire confiance

  • 99%
    de clients satisfaits(1)

  • 1er
    assureur des agents du service public(2)

Je suis Agent du Service Public