En poursuivant votre navigation sur gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins

En savoir plus sur les cookies

Les principaux risques professionnels des enseignants

Philippe Pottié-Sperry - 25/07/2016

Le métier d’enseignant est particulièrement touché par les risques psycho-sociaux. Un stress intense peut se traduire par des symptômes physiques et surtout psychologiques. Des réponses existent néanmoins. 

Les risques psycho-sociaux des enseignants

Comportements irrespectueux, agressions verbales et physiques, actes de vandalisme, violences intrafamiliales, agressivité des parents…

L’environnement des enseignants n’est pas toujours de tout repos.

Conséquence pour eux : de nombreux risques psycho-sociaux. Plusieurs enquêtes ont ainsi montré qu’il s’agit du métier le plus touché par l’épuisement professionnel. Par exemple, celle réalisée par SOS éducation, en juin 2004, révèle que pas moins de 54% des enseignants du secondaire ont déjà subi un burn-out. Pour rappel, le stress intense se traduit souvent par un état chronique d’anxiété et d’angoisse. L’enseignant se sent dépassé. Avec une perte de confiance et d’estime en soi.

13-15-twitter-card.jpg (459479551)

Un climat d’instabilité autour des personnels de l’Éducation nationale

Les nombreuses réformes à l’école créent, en outre, un climat d’instabilité pour les enseignants, mais aussi une surcharge de travail. Cela peut susciter le sentiment de ne « pas faire du bon boulot » et d’une remise en cause de leur professionnalisme. Les risques peuvent être psychologiques mais aussi psychosomatiques : troubles du sommeil et de l’attention, douleurs chroniques, fatigue… Ces pathologies aboutissent à un taux important d’absentéisme et d’arrêts maladie.

Les réponses à apporter

La première réponse est de rompre l’isolement de l’enseignant en signalant les faits auprès du conseil d’administration de l’établissement et du CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail). Sa situation nécessite souvent d’aller voir un médecin qui délivrera le traitement adéquat. Selon le niveau de gravité, cela peut aller jusqu’à la qualification « d’accident de travail ». Le médecin de prévention a un rôle essentiel d’accompagnement de l’enseignant. Il doit proposer un plan de prévention à l’employeur.

Améliorer la formation des enseignants

Dès la formation initiale, il faut développer des compétences dans la communication et la gestion des conflits. Le besoin existe aussi sur la formation continue en l’adaptant aux aspects psychologiques du métier d’enseignant. Par ailleurs, une formation à la gestion des conflits et du stress (obtenir un meilleur contrôle émotionnel) est dispensée par des cabinets spécialisés. La maîtrise des situations anxiogènes permet de réduire le stress et la souffrance des enseignants, en renforçant leur résistance émotionnelle et psychologique face aux agressions.

Priorité à la prévention

Il est nécessaire de renforcer les plans de prévention afin d’anticiper les risques professionnels des enseignants. Mais cela nécessite plus de médecins de prévention, qui manquent encore cruellement. Le ministère de l’Éducation nationale s’engage dans la prévention des RPS avec notamment la mise en place d’un plan dédié et un coup de pouce à la médecine de prévention. 

Une confiance renouvelée
  • 3,47
    millions de sociétaires à nous faire confiance

  • 99%
    de clients satisfaits(1)

  • 1er
    assureur des agents du service public(2)