En poursuivant votre navigation sur gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins

En savoir plus sur les cookies

Les étapes du concours d’aide-soignant

Delphine Loez - 17/11/2016

Vous avez 17 ans (ou plus), êtes à jour de vos vaccins et rêvez de devenir aide-soignant ? Vous vous êtes renseignés sur ce métier et avez rencontré des personnes qui l’exercent déjà ? Reste à passer le concours. Voici nos conseils pour bien l’aborder !

1. Choisir son ou ses écoles

Plus de 400 Instituts de formation d’aides-soignants (IFAS) existent en France. Pour faire son choix, plusieurs critères :

  • La proximité avec son domicile,
  • le coût,
  • le montant pris en charge de la Région
  • la possibilité d’un contrat d’apprentissage,
  • le marché du travail dans la région…

2. Précisions sur le concours

Il se compose de deux épreuves. La première, l’admissibilité est un écrit de 2 heures. Il se compose d’une part d’un texte sur l’actualité sanitaire et sociale. Il faut en dégager les idées principales et le commenter, c’est noté sur 12. D’autre part, une série de questions sur 8,  portant sur la biologie humaine et les mathématiques, niveau 3e.

La moyenne est nécessaire pour l’admission. Il s’agit d’un oral sur une question d’actualité sanitaire et sociale et d’une présentation du candidat, de son projet et de sa connaissance du métier d’aide-soignant.

Sont dispensés d’écrit :

  • les bacheliers ou titulaire d’un diplôme équivalent
  • les titulaires d’un diplôme sanitaire et social de niveau V
  • les étudiants ayant validé une première année d’études infirmières
  • Les étudiants étrangers titulaires d’un équivalent bac

3. Préparer le concours

  • La voie royale : la prépa. En quelques mois ou quelques semaines, nombre d’écoles proposent une remise à niveau et un entraînement aux épreuves. Le coût varie entre 1000 et 2500 euros.
  • A distance : cours en ligne, accompagnement personnalisé, devoirs à rendre, la formule est idéale pour les personnes qui travaillent. Son prix : entre 600 et 800 euros.
  • Seul : c’est la formule la plus économique, qui demande une grande rigueur. De nombreux ouvrages permettent de préparer les écrits. Pour l’oral, comme pour l’écrit, il est indispensable de suivre l’actualité médico-sociale et sanitaire, à la fois sur les sites des journaux généralistes et sur des sites dédiés. Et de faire des fiches ! Une bonne fiche comprend le sujet, le nom du media, la date, un résumé de 3 lignes. Sans oublier une ou deux citations et un ou deux chiffres clé (à apprendre par cœur). 

4. Rétro-planning

  • 6 mois avant : choisir ses IFAS, choisir son type de préparation. En cas de travail en solo, acheter un support de cours et des annales. Consacrez 45 minutes par jour à étudier, en prenant des notes. Plus 15 minutes à suivre l’actualité du monde sanitaire et social. Et faites un test par semaine. N’oubliez pas de pratiquer une activité physique.
  • 1 mois avant : révisez, relisez notes et fiches et couchez-vous tôt.
  • La veille du concours : faites quelque chose d’agréable !
  • Dès le surlendemain de l’écrit : préparez l’oral, en listant vos compétences et vos atouts pour ce métier. Continuez aussi la veille sur le monde de la santé.