En poursuivant votre navigation sur gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins

En savoir plus sur les cookies

Les étapes du concours infirmier

Delphine Loez - 13/06/2016

Avec environ 30 000 places et deux périodes de concours par an, l’une au printemps et l’autre à l’automne, le concours infirmier attire de nombreux étudiants. Vous souhaitez le préparer ? Voici quelques éléments pour le faire (plus) sereinement.

1. Conditions d’inscription

  1. Avoir 17 ans avant le 31 décembre de l’année du concours.
  2. Etre titulaire du baccalauréat. Pour les lycéens en terminale, l’obtention du baccalauréat sera nécessaire.
  3. Avoir une équivalence du bac, un diplôme d’aide médico-psychologique et trois ans d’expérience, avoir travaillé trois ans dans un secteur médico-social et  sanitaire.
  4. Aides soignantes et auxiliaires puéricultrices ayant exercé trois ans bénéficient d’un concours à part. 

2. Nature des épreuves

Les épreuves d’admissibilité consistent en 2 épreuves écrites, d’une durée de 2 heures et notées sur 20. Il s’agit, d’une part, d’une étude de texte avec questions et d’autre part, de tests d’aptitude. Ces séries d’exercices font appel à la logique et au raisonnement. Si vous obtenez la moyenne, à vous l’oral. Il consiste en un entretien avec un jury. Il porte à la fois sur un sujet lié à la santé et sur vous, vos motivations et vos atouts. La moyenne est obligatoire pour être admis sur la liste principale ou sur la liste complémentaire.

3. Choisir son ou ses IFSI

Un Institut de formation en soins infirmier (IFSI) proche de son domicile permet de limiter la fatigue. Renseignez-vous sur la taille des promotions et le coût des études. D’ailleurs, certaines Régions proposent des aides. Informez-vous aussi sur la possibilité de partir en Erasmus. 

2_concours_infirmiers_gmf_2.jpg

4. Se préparer

  1. La « prépa ». Au sein d’un établissement public ou privé,  ces classes durent en général six mois, à raison de 30 h par semaine. Elles coûtent entre 500 et 2000€. Il s’agit d’une excellente façon de s’entraîner, surtout si elles comprennent un stage en milieu hospitalier.
  2. A distance. Plusieurs formules permettent d’étudier en ligne. Certaines, très complètes, proposent même un stage.
  3. Il existe aussi des préparations dédiées à l’oral, de deux semaines.

5. En solo

Ecrits moins 6 mois 

- Achetez les livres et les annales et créez des alertes sur les sujets généraux de santé

- Commencez à travailler (au moins une heure par jour). Choisissez un thème par semaine. Le samedi, épreuve blanche. Le dimanche, repos. Pratiquez une activité physique.

Ecrits moins 4 mois :

- Remplissez les dossiers d’inscription

Ecrits moins 1 mois :

- Révisez en relisant vos fiches d’actualité, continuez les tests d’aptitudes et une épreuve par semaine. Attention à l’hygiène de vie !

Ecrits moins 1 semaine :

- Relisez tranquillement vos fiches et couchez-vous tôt.

La veille :

- Offrez-vous une journée de pause. 

6. L’oral

Dès le surlendemain des écrits, il faut se concentrer sur l’oral. Pour cela, continuez la veille sur les sujets d’actualité. Et écrivez votre projet professionnel, en insistant sur vos aptitudes à devenir infirmier. Toute expérience professionnelle ou personnelle doit être mise en avant. Un sportif mentionnera sa résistance physique indispensable lors des gardes de nuit, un habitué du babysitting évoquera son sens du contact…