En poursuivant votre navigation sur gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins

En savoir plus sur les cookies

Salaire des sages femmes

Delphine Loez - 07/06/2016

Sage femme : voici une profession qui existe depuis la  nuit des temps, puisque toujours il a fallu assister les femmes au moment de l’accouchement. « Sage femme » signifie d’ailleurs qui a la science de la femme, et non pas une femme sage… C’est pourquoi les très rares hommes qui exercent ce métier auraient pu être des sages-femmes. Mais le terme maïeuticien a été préféré, sans doute plus flatteur. En tout cas, après un an de revendications, les sages-femmes ont obtenu fin 2014 un nouveau statut, médical.

Quel traitement ?

Les sages-femmes de 1er grade commencent leur carrière à 1828 € et la terminent à 3148 € bruts. Les traitements du second grade s’échelonnent entre 2407 €  et 3625 €. Pour accéder au second grade, il faut avoir accompli huit ans de service et prendre de nouvelles responsabilités, soit cliniques, soit en organisation et coordination (encadrement d’équipes, gestion d’unité physiologiques), soit en formation.

Primes et indemnités

Un certain nombre de primes complètent le traitement de base des sages-femmes, entre autre :

  • la prime de sujétion spéciale de 13 h
  • prime de dimanche et jour férie : 47,28 €
  • la prime Veil de 90 euros
  • la prime de service (un calcul compliqué qui dépend de la note de service de la sage-femme et de son absentéisme)
  • les indemnités liées aux conditions de travail de nuit, soit 1,07 € par heure

22-16-twitter-card.jpg (459479551)

Métier de sage-femme

Le métier de sage-femme est physique. Une certaine force est nécessaire pour accompagner les femmes durant le travail, les aider à se déplacer, à changer de position. C’est un métier qui se pratique debout, toute la journée ou… toute la nuit, étant donné que les patientes ne vont pas arrêter d’accoucher, sous prétexte que c’est la nuit. Sinon, mis à part les accouchements, les sages-femmes s’occupent aussi du suivi de grossesse et du suivi de couches. Elles font des consultations gynécologiques, prescrivent des contraceptifs et sont autorisées, depuis la dernière loi de santé, à pratiquer des IVG médicamenteuses.

Evolution

Les sages-femmes, si elles ne sont pas intéressées par des fonctions d’encadrement ou de formation, peuvent en revanche élargir leur champ de compétences. Trois voies principales s’ouvrent à elles, qui toutes nécessitent une formation supplémentaire et l’obtention d’un diplôme.  Elles peuvent exercer dans les domaines de l’ostéopathie, de l’acupuncture, ou se spécialiser dans l’échographie en gynécologie obstétrique.

Je suis Agent du Service Public