En poursuivant votre navigation sur gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins

En savoir plus sur les cookies

Infirmier, un métier à facettes

Delphine Loez - 17/11/2016

IDE, IPDE, IADE, IBODE, ICS… Derrière ces appellations un peu mystérieuses, se trouve à chaque fois une personne, infirmière. Pourquoi tant de sigles ?  C’est qu’il existe non pas une mais plusieurs professions infirmières, avec chacune leur formation et leurs spécificités. Voilà qui appelle un décodage.

IDE : Infirmier diplômé d’Etat

Ce titre est celui de la grande majorité des infirmiers. L’IDE travaille dans tous les services de l’hôpital, évalue l’état de santé du patient et lui apporte les soins nécessaires. En plus, il conçoit et analyse des projets de soins, des pratiques professionnelles, font de la prévention, de la formation…

Pour exercer la profession d’infirmier, il faut passer un concours afin de rentrer dans l’un des 300 instituts de formation aux soins infirmiers (IFSI). Ensuite, les études à la fois théoriques et pratiques durent trois ans. A la fin, un diplôme d’Etat d’Infirmier (DEI) qui correspond à un niveau de licence, est attribué par un jury régional. Il sanctionne l’acquisition de dix compétences définies par la législation.  

IPDE : Infirmière puéricultrice diplômée d’Etat

Elle travaille à l’hôpital ou dans une maternité et s’occupe plus particulièrement de la santé des enfants. Outre sa fonction soignante, elle occupe une place particulière auprès des nouveaux parents qu’elle conseille et rassure. Les puéricultrices ont aussi une mission de prévention.

Pour devenir IPDE, il faut passer un concours, accessible dès l’obtention du diplôme d’Etat d’infirmier. Cette spécialisation dure une année. 

IADE : Infirmier anesthésiste diplômé d’état

Cet infirmier travaille en étroite collaboration avec le médecin anesthésiste, que ce soit dans un service d’urgence, dans un bloc opération ou au SMUR. Spécialisé dans l’anesthésie, la réanimation et l’urgence, sa formation pointue lui permet aussi de prendre en charge la douleur.

Pour devenir IADE, il faut tout d’abord obtenir un diplôme d’infirmier ou de sage femme puis exercer cette profession pendant au moins deux ans. Ensuite, un concours permet d’accéder à la formation de deux ans.

IBODE : Infirmier de bloc opératoire diplômé d’état

Le plus souvent, comme son nom l’indique, cet infirmier très spécialisé travaille dans le bloc opératoire. Ses missions sont variées, elles peuvent aller de l’accueil et de l’installation du patient à l’assistance du chirurgien. Les ibode sont habilités à pratiquer certains gestes, comme des sutures, des hémostases ou des aspirations par exemple.

Devenir ibode nécessite : un diplôme infirmier, deux ans d’expérience professionnelle, le passage d’un concours suivi de 18 mois d ‘études.

ICS : Infirmier cadre de santé

La mission  première de cet infirmier est bien d’encadrer les équipes. Mais il doit aussi pouvoir prodiguer des soins, veiller au respect des protocoles de soins, être capable d’enseigner... Le concours pour devenir cadre de santé est accessible après quatre années de travail en tant qu’IDE. La formation dure 42 semaines.

Sans oublier les infirmiers en secteur psychiatrique, les infirmiers de santé au travail, les infirmiers scolaires, les infirmiers des forces…  Il s’agit vraiment d’une profession plurielle qui prend autant d’aspects qu’il y a de spécialisations. Et, qui, surtout, possède l’épaisseur de celui ou de celle qui l’incarne.