OUI/NON : devons-nous limiter l’usage des écrans aux enfants ?

Les écrans envahissent les foyers et les activités des plus jeunes. Faut-il vraiment limiter leur accès à nos enfants ?

OUI/NON : devons-nous limiter l’usage des écrans aux enfants ?

Limiter le temps consacré à l’utilisation des écrans.

Les plus petits n’ayant pas une capacité d’autonomie suffisante, il est nécessaire de donner un cadre et des limites. De 3 à 6 ans, il est préférable d’interdire les consoles de jeux et privilégier les jeux sensori-moteurs. Tout écran doit être évité le matin, car les études ont montré que cela nuit à l’attention et à la concentration le reste de la journée. L’introduction des écrans dans la vie des enfants doit se faire de façon progressive en tenant compte des besoins propres à chaque âge.

Oui

Encadrer les pratiques et les contenus consultés

L’accompagnement de l’enfant en fonction de son évolution est essentiel. Avant 3 ans, il faut éviter la télévision et les écrans en général. Après 3 ans, le jeu à plusieurs ou en famille doit être privilégié, un enfant seul devant un écran pouvant glisser vers une pratique compulsive et une forme de fuite du monde réel. Avec internet, l’enfant ayant accès à toute sorte de contenus, seul l’adulte est à même de définir un cadre.

Non

Éduquer et responsabiliser

La meilleure démarche est d’apprendre à son enfant à gagner en autonomie. C’est en étant à l’écoute de sa pratique et de sa perception des écrans que l’on peut l’éduquer à leur utilisation et développer chez lui un esprit critique par rapport à ses usages. Par exemple, en l’incitant à réguler lui-même le temps qu’il consacre aux écrans et celui qu’il préfère passer à d’autres activités. S’intéresser à la pratique numérique de ses enfants permet d’en discuter avec eux et de les accompagner dans le choix des contenus, des programmes et des jeux qu’ils consultent.

Adapter la consommation en fonction de l’enfant.

Son âge et sa personnalité sont essentiels dans les limitations que l’on peut donner à son enfant. Dès le CM1 et CM2, beaucoup d’enfants sont déjà très actifs sur les réseaux sociaux. Il n’est pas souhaitable d’être sans cesse « sur leur dos », une telle attitude peut être contreproductive car l’enfant aura tendance à consulter ses réseaux sociaux en cachette.

Utiliser les écrans pour développer sa créativité.

Une utilisation avisée des écrans peut permettre d’orienter son enfant vers des activités de création : dessin, photographie, conception en 3D, jeu de stratégie…  

Zoom

Des outils pédagogiques pour tous

Le CLEMI (Centre pour l’éducation aux médias et à l’information) et GMF se sont attelés à créer plusieurs ressources pédagogiques : la brochure « Éducation aux médias et à l’information » diffusée à 40 000 exemplaires dans les écoles de formation des enseignants du 1er et 2ème degré, une brochure du même type mais plus complète et
détaillée destinée aux conseillers pédagogiques et formateurs du 1er degré et le « Guide de la Famille Tout-Écran » pour le grand public. En 2020, un projet de BD est prévu à destination des adolescents et l’escape-game « Classe Investigation » devrait être plus largement diffusé.

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Ces articles peuvent vous intéresser

Les travailleurs sociaux, qui sont-ils ?
Les travailleurs sociaux, qui sont-ils ?

La France compte 1,2 million de travailleurs sociaux. Ces héros du quotidien occupent des métiers d’une grande variété : éducateur spécialisé, assistant(e) maternelle, aide médico-psychologique, assistant(e) sociale… Tous accompagnent chaque jour et du mieux possible les personnes en difficulté. Alors à l’occasion de la Journée Mondiale du Travail Social qui se tiendra le 17 mars 2020, faisons connaissance avec la réalité du travail social en France.