Confiné : puis-je recourir à l’automédication ?

Confiné : puis-je recourir à l’automédication ?

Vous êtes confiné chez vous et vous avez des symptômes de type nausée, crampes abdominales ou encore maux de tête. Mais comment obtenir des conseils de professionnels pour pratiquer l’automédication ? Et puis, n’est-ce pas risqué ? Avec notre partenaire Santéclair, nous vous aidons à faire les bons choix.

Définition de l’automédication : une pratique répandue

L’automédication est une pratique qui s’est déployée en France ces dernières années. D’après un sondage Harris Interactive, 80 % des Français y ont recours plus ou moins fréquemment*.

Mais qu’est-ce que l’automédication ? Selon l’Ordre National des Médecins, il s’agit de « l’utilisation, hors prescription médicale, par des personnes pour elles-mêmes ou pour leurs proches et de leur propre initiative, de médicaments (…), avec la possibilité d’assistance et de conseils de la part des pharmaciens ». Les médicaments utilisés proviennent généralement d’un précédent traitement prescrit par le médecin ou ont été achetés en pharmacie sans prescription.

Pratiquer une automédication responsable

Envie de soigner des maux courants tels que rhumes, migraines, maux de gorge, mal de dos, difficultés à avoir accès à un médecin…, les raisons du recours à l’automédication sont nombreuses.

S’il est possible de se soigner seul pour des symptômes ou des affections sans gravité, il ne faut pas oublier que la prise d’un médicament n’est jamais anodine, et encore moins en pleine épidémie de coronavirus. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a d’ailleurs rappelé les effets indésirables graves que peut entraîner l’automédication.

Si vous souhaitez recourir à l’automédication, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou votre médecin traitant, avant d’utiliser un médicament de votre armoire à pharmacie. Et si les symptômes persistent, il est alors préférable de consulter, voire de téléconsulter.

L’automédication est en outre fortement déconseillée aux malades chroniques, aux femmes enceintes et aux personnes âgées.
 

Santéclair : le Guide de l’automédication pour trouver le bon médicament

Afin de vous permettre de pratiquer l’automédication en toute sérénité, nous mettons à votre disposition un Guide de l’automédication conçu par notre partenaire Santéclair. En quelques clics, vous obtenez les conseils de professionnels sur les petits maux de la vie courante.

Pour accéder à ce service, il vous suffit de vous connecter sur votre Espace Client via gmf.fr et de choisir le service "conseil en automédication". Selon vos symptômes et votre profil, vous recevez des indications sur près de 2000 médicaments référencés et notés selon leur efficacité et leur tolérance (précautions d’emploi, contre-indications, interactions). Il s’agit de médicaments vendus sans ordonnance pour lesquels vous trouverez également une indication du prix moyen de vente en pharmacie. Dans le cadre de la crise du COVID-19, Santéclair a émis un avertissement sur les traitements dont les effets secondaires pourraient s'avérer dangereux.

contrat sante passPour bénéficier des conseils de notre partenaire Santéclair sur l’automédication, connectez-vous à votre Espace GMF sur gmf.fr, cliquez sur l'icône de votre contrat Santé Pass puis cliquez sur "Conseils en Automédication". Le remboursement s'effectuant sur facture, pensez à en demander une à votre pharmacien !

Covid-19 : alerte sur les médicaments à éviter

En effet, dans le cadre de l’épidémie de Coronavirus, les autorités sanitaires mondiales ont rappelé que certains médicaments pouvaient être un facteur de risque. Les anti-inflammatoires contenant de l'ibuprofène, tels que Advil®, Nurofen®, Spedifen®, Upfen®... et leurs génériques, très largement utilisés en automédication contre les douleurs et la fièvre, pourraient être un facteur d’aggravation de l’infection chez les personnes atteintes du Covid-19. Les médicaments à base de cortisone et pris par voie orale (Prednisone® et Cortancyl®) sont aussi susceptibles d'accroître l'infection.

En cas de fièvre, il est donc conseillé de prendre du paracétamol en respectant bien le dosage prescrit ou indiqué sur la notice. Si vous avez un doute, demandez conseil à votre médecin.

Foire aux questions

  • Est-ce que je peux prendre du paracétamol autant que je veux ?

    Non.

    Au-delà de 4 grammes par jour, le paracétamol et ses équivalents deviennent toxiques pour le foie. Selon les autoritaires sanitaires, il tuerait six personnes chaque année en France.

  • Faut-il se méfier de l’aspirine ?

    Oui.

    Un malade sous anticoagulants qui prend 2 ou 3 grammes d’aspirine contre un mal de tête peut déclencher une hémorragie. Un diabétique traité par hypoglycémiant peut lui faire un coma hypoglycémique.

  • Certains aliments modifient-ils l’action des médicaments ?

    Oui.

    Certains aliments peuvent augmenter les effets indésirables ou diminuer l’efficacité d’un traitement. Par exemple, les agrumes font généralement mauvais ménage avec l’aspirine et les anti-inflammatoires, avec le risque d’accentuer ou de déclencher des brûlures d’estomac.

  • Acheter ses médicaments sur Internet est-il sans danger ?

    Non.

    Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 50 % des médicaments vendus sur Internet sont des contrefaçons, qui peuvent contenir des produits toxiques.

SANTÉ PASS : prise en charge de vos frais d'automédication

En l’absence d’ordonnance, l’Assurance Maladie ne rembourse pas les dépenses en médicaments.

Chez GMF, parce que votre santé est votre alliée la plus précieuse, notre complémentaire SANTÉ PASS vous garantit une protection immédiate et complète. En cas de rhume, de mauvaise digestion, de maux de gorge ou de tête, si vous préférez vous rendre directement à la pharmacie, nos formules du niveau 1 au niveau 4 du Contrat Complémentaire vous remboursent jusqu'à 50 €, par bénéficiaire et par an certains médicaments achetés sans ordonnance.

En savoir plus

Automédication : déceler le vrai du faux

Quand un mal de tête se fait sentir, le réflexe est toujours le même : ouvrir sa boîte à pharmacie et prendre du paracétamol ! Pourtant, la prise d’un médicament n’est pas anodine, les risques sont nombreux, le danger est réel et les conséquences importantes.

Voir la vidéo
Trouvez le médicament qui vous convient

Accessible depuis votre Espace Client gmf.fr, le Guide de l'automédication liste près de 2000 médicaments vendus sans prescription médicale obligatoire. Rapport efficacité/tolérance, contre-indications, précautions d’emploi, prix moyen de vente en pharmacie : tous les conseils pour pratiquer l’automédication en toute sérénité.

Accéder au Guide
Votre assurance SANTÉ PASS GMF

Rejoignez le premier assureur des agents du service public et préservez votre santé tout en maîtrisant votre budget. Avec le contrat SANTÉ PASS, vous choisissez le niveau de protection souhaité en fonction de vos besoins.

Faire un devis Santé

 

* Sondage réalisé en ligne pour l’Afipa, la fédération des fabricants de produits d’automédication, auprès d'un échantillon de 1 000 personnes représentatif de la population, en deux vagues (30 août-5 septembre 2018 et 13-15 février 2019). 

Mentions légales 

GMF ASSURANCES, LA GARANTIE MUTUELLE DES FONCTIONNAIRES et employés de l'Etat et services publics assimilés.
Société d'assurances mutuelle - 
Entreprise régie par le Code des assurances - 775 691 140 R.C.S. Nanterre
APE : 6512Z - Siège social : 140 rue Anatole France - 92300 Levallois Perret
Les contrats santé sont souscrits par l’A.D.A.C.C.S. auprès de GMF ASSURANCES et de LA SAUVEGARDE.

Santéclair – SA au capital de 3 834 029 € - Siège social : 7 Mail Pablo Picasso – 44 046 NANTES Cedex – immatriculée au RCS de Nantes sous le numéro 428 704 977. Service réservé aux assurés SANTE PASS Complémentaire et SANTE PASS Surcomplémentaire 2.
Services en vigueur le 21/04/2020. L’ensemble de ces services est susceptible d’évoluer dans le temps
 

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Ces articles peuvent vous intéresser

Covid-19 : vos services Santéclair s’adaptent au post-confinement
Covid-19 : vos services Santéclair s’adaptent au post-confinement

En cette période de crise liée à l’épidémie de Covid-19, nous vous donnons des conseils éclairés pour votre santé et celle de votre famille. Durant le confinement, nous avons fait évoluer les services santé avec notre partenaire Santéclair pour les adapter à la situation et faciliter leur accès. Découvrez les dernières évolutions et services pouvant s’avérer essentiels pour mieux affronter cette phase inédite que nous vivons. Explications.