L'hôpital comment ça marche ?

L'hôpital comment ça marche ?

L’hôpital rassure sur le plan de la prise en charge médicale. Mais il n’est pas toujours facile à utiliser. Voici quelques notions de base pour s'y retrouver.

Consultations à l’hôpital 

On peut consulter à l’hôpital des médecins hospitaliers pour une consultation classique, ou pour préparer une hospitalisation ou assurer un suivi médical après une intervention. 

Admission à l’hôpital 

Pour entrer à l’hôpital, vous devez vous présenter aux Admissions où est créé votre dossier qui permettra le remboursement de vos soins par la Sécurité sociale et la complémentaire. Vous devez présenter différents documents (carte d’identité, carte Vitale, carte d’assurance complémentaire, feuille de suivi de maternité pour les femmes enceintes). Des informations médicales sont à fournir éventuellement : lettre du médecin traitant, carnet de santé, carte de groupe sanguin, résultats d’analyse, radiographies… Si vous suivez un traitement, prévenez l’infirmière.

Prévenir l’employeur

Si vous êtes salarié, il faut prévenir votre employeur de votre arrêt maladie et confirmer votre hospitalisation avec un bulletin de situation après 24 heures, à demander au bureau des infirmiers.

Frais d’hospitalisation et remboursement L’Assurance maladie rembourse à 80% les frais d’hospitalisation dans un hôpital public ou une clinique privée conventionnée.

À votre sortie de l’hôpital, vous aurez à payer : le ticket modérateur ( les 20% restants), le forfait journalier hospitalier, d’éventuels suppléments (télé, chambre individuelle…) et dépassements d’honoraires. Selon les cas, votre complémentaire prendra en charge une partie ou la totalité des suppléments et dépassements.

Attention, dans une clinique privée non conventionnée, malgré une couverture Sécu, vos frais à charge seront inévitablement plus élevés, compte tenu des tarifs pratiqués. 

Sortie de l’hôpital

Le médecin responsable décide de votre sortie. Vous pouvez sortir malgré un avis contraire, mais il faudra signer une décharge. Pensez à récupérer les bulletins de situation nécessaires à la perception de vos indemnités journalières. Si votre état nécessite un retour en ambulance, demandez un certificat médical afin d’être remboursé par votre organisme d’assurance maladie. 

Opérations dans la journée et retour à la maison

De plus en plus d’opérations (cataracte, varices, ligaments et tendons de la main…) peuvent être réalisées le jour même, sans vous obliger à rester à l’hôpital la nuit. C’est la chirurgie ambulatoire.

Affections longue durée (ALD) Une maladie dont la gravité ou le caractère chronique nécessite un traitement prolongé et des thérapies lourdes peut être qualifiée d’affection longue durée. Les plus graves (exemple : accident vasculaire cérébral invalidant, insuffisance cardiaque grave..) donnent droit à une prise en charge à 100% par la Sécurité sociale.

Le coût de l’hospitalisation 

Une journée d’hôpital coûte jusqu’à 700 euros. Malgré la part (80%) couverte par le Régime obligatoire, une hospitalisation de plusieurs jours peut s’avérer très coûteuse pour le patient qui ne serait pas couvert par une complémentaire. Car, au coût des journées d’hôpital, il faut souvent rajouter de nombreux examens, radios, prises de sang, etc. ainsi que divers frais supplémentaires (chambre individuelle, télé...) et dépassements d’honoraires.

Vous êtes jeunes et souhaitez maitriser votre budget santé ?

DÉCOUVREZ NOS SOLUTIONS D'ASSURANCES SANTÉ POUR LES JEUNES

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Ces articles peuvent vous intéresser

Le médecin réconforte le patient
L’hospitalisation à domicile encore trop mal connue

L’hospitalisation à domicile (HAD) permet de prodiguer des soins à un malade chez lui, évitant ainsi son entrée précoce à l’hôpital ou au contraire sa sortie plus rapide. Mais de quoi parle-t-on précisément ? Qui peut bénéficier de l’HAD ? Quelle est la prise en charge ? Toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur l’HAD qui prend en charge plus de 20 000 patients par jour, toutes pathologies confondues…

Lire la suite
tirelire en forme de cochon et stethoscope
Protection sociale complémentaire de la Fonction publique : une réforme bienvenue

Depuis le 1er janvier 2022, les agents de la Fonction publique d'État bénéficient d'un remboursement de 15 euros par mois sur leur complémentaire Santé. Première étape d'une période transitoire, ce nouveau dispositif doit encore évoluer à compter de 2024. Conditions de prise en charge, modalités de remboursement, bénéficiaires… Explication de texte.

Lire la suite