En poursuivant votre navigation sur gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins

En savoir plus sur les cookies

Comment fermer les comptes Internet d'un défunt ?

Publié le 30/11/2016

Après les obsèques d'un proche, vous êtes confrontés à un nouveau problème : sa vie numérique reste active sur Internet. Comptes e-mail, Facebook, Twitter, LinkedIn...

paragraphe

 

Il n'existe pas encore de texte législatif précis pour les données numériques. La loi Informatique et Libertés de 1978, modifiée en 2004, protège l'utilisateur et lui donne le droit d'accéder à ses propres données. Cependant, elle ne mentionne rien concernant le devenir des données numériques après le décès de l'utilisateur.

Que deviennent ses messageries et profils sociaux ? Comment les fermer ?

A moins d'avoir connaissance des codes d'accès du défunt pour aller vous-même désactiver ses comptes, il vous faudra prendre contact avec chaque prestataire et suivre les procédures.

Sans-titre-1.png
A savoir :

Chaque prestataire a sa propre règle de gestion du compte d'un défunt :

  • Sur Facebook ou LinkedIn, vous pouvez remplir un formulaire pour signaler le profil du défunt. Celui-ci peut être supprimé ou transformé (sur Facebook uniquement) en « profil de commémoration » accessible seulement pour les amis et la famille.
  • Pour un compte Twitter, votre demande doit être notamment accompagnée d'un certificat de décès et d'une pièce d'identité.
  • Google peut vous donner accès au compte Gmail du défunt, après « examen approfondi ». Vous devez fournir un certificat de décès avec sa traduction en anglais, assermentée et certifiée devant notaire.
  • Pour supprimer le compte Yahoo de la personne décédée, vous devez envoyer une demande au service clientèle.
  • La plupart des comptes de messagerie sont fermés automatiquement après une période donnée (variable) d'inactivité, comme par exemple le compte Hotmail (outlook).
Cet article vous a été utile ?

Ces conseils peuvent vous intéresser