L’Éducation aux médias à l’école primaire

Delphine Loez - 18/09/2018

L’éducation aux médias et à l’information est nécessaire dès le début de la scolarité. Virginie Sassoon, responsable du labo et du pôle formation au Centre pour l’éducation aux médias et à l’information (CLEMI) nous présente un recueil de ressources destinées aux enseignants du premier degré.

Qu’est-ce que le CLEMI ?

Le CLEMI est un opérateur public qui dépend du ministère de l’Education nationale. Sa mission, depuis trente ans, est de développer l’éducation aux médias et à l'information dans le système éducatif. Le CLEMI ne cesse d’évoluer pour répondre aux mutations numériques et médiatiques. Il produit des ressources avec un contenu pédagogique très riche, en accès libre, afin de répondre aux besoins des enseignants et aux pratiques des élèves.  En effet, l'éducation aux médias et à l’information (EMI) est inscrite au programme à partir du cycle 2, même il ne s'agit pas d'une discipline à part entière. Les 30 coordonnateurs académiques qui composent le réseau mettent en œuvre les actions du CLEMI sur tout le territoire.

Quelles sont les actions du CLEMI?

Une des actions majeures du CLEMI est de répondre aux demandes de formation et d’accompagnement pédagogique des enseignants du premier et second degré, quelles que soient les disciplines.

Nous cherchons à mettre en œuvre une pratique citoyenne et critique des médias :

  • La semaine de la presse et des médias dans l’école est un temps particulièrement fort.
  • Le concours Mediatiks vise à valoriser les médias scolaires.
  • Le concours zéro cliché lutte contre le sexisme.
  • Nous organisons aussi le concours Arte reportage, où des élèves sont invités à monter des reportages vidéo à partir des rushs fournis par la rédaction d’Arte. 

Il est indispensable de développer un esprit critique dès le plus jeune âge, d’apprendre à publier sur un réseau social et de savoir vérifier une information. Il s’avère tout aussi important d'être capable de fabriquer une information, afin de mieux comprendre son fonctionnement, ce que permet la contribution à un média scolaire. Les médias scolaires engendrent une véritable dynamique collective au sein des établissements. Ils facilitent la création de liens entre les élèves mais aussi au sein de l’équipe pédagogique.

Est-il possible d’enseigner l’EMI en maternelle ?

Oui et c’est même recommandé ! Plus tôt les élèves acquièrent des réflexes et des clefs pour connaître et s’approprier l’information, mieux c’est. En effet, dès leur plus jeune âge, les enfants se trouvent face à des contenus médiatiques, par le biais des tablettes, du portable de leurs parents ou de la télévision. Après la famille, l’école représente le lieu idéal pour apprendre à découvrir et à utiliser les médias à bon escient. En maternelle, il existe pour cela plusieurs types d’activités. Le professeur peut commencer par une approche du journal papier, par le biais d’un kiosque à journaux par exemple, afin de permettre aux élèves de se familiariser avec le document. Il est aussi possible de travailler des jeux d’expression orale autour de la radio ou de développer des activités en rapport avec l’image, comme la réalisation d’un petit reportage photo à légender.

Comment aider les enseignants à aborder l’EMI ?

Il est nécessaire de mettre des formations à leur disposition. Il existe déjà des stages de formation en académie, à destination des enseignants du premier et du second degré. Afin de les aider à aborder ces enjeux, le CLEMI propose aussi de nombreuses ressources en ligne, comme par exemple les modules Déclic’critique qui incluent une vidéo et un kit pédagogique à télécharger. Au demeurant, la formation en ligne va constituer l’un de nos axes de développement prioritaire pour l’année à venir.

Existe-t-il des personnes ressources EMI pour les enseignants ?

Par académie, il existe un coordinateur CLEMI qui accompagne et oriente les enseignants vers l’offre de formation en EMI. Le réseau Canopé propose également des  formations sur le sujet.

A partir du collège, les professeurs documentalistes sont en charge de mettre en œuvre l’EMI. Même si l’EMI est présente dans toutes les disciplines, les professeurs documentalistes sont référents en la matière dans les établissements.

Qu’est-ce que la brochure « Education aux médias à l’école primaire » ?

Il s’agit d’une brochure spécifiquement dédiée au premier degré, qui vient de paraître. Elle témoigne de notre volonté de mettre l’accent sur ce premier degré. Nous estimons que c’est indispensable car les enfants sont exposés aux médias, aux écrans, de plus en plus tôt : dès leur plus jeune âge, certains enfants possèdent des Smartphones.

Afin de réaliser cette brochure, nous avons constitué un comité pédagogique d’experts et d’enseignants. Nous sommes partis des documents existants publiés par le CLEMI, nous les avons actualisés, enrichis et y avons ajouté de nombreuses nouvelles ressources ainsi que les très belles illustrations de Kim Consigny. 

Comment est-elle organisée ?

Elle est organisée par niveau : cycle, 1, 2 et 3,  et il existe aussi des fiches intercycles adaptées aux cycles 2 et 3. La brochure propose une grande diversité d’activités pédagogiques et un tableau très pratique qui précise où se trouve l’EMI dans les programmes. Elle est parsemée de témoignages qui apportent un éclairage vivant et pragmatique sur les projets. Un tableau synoptique permet également de relier chaque fiche avec les objectifs de connaissances et de compétences du socle commun.

Enfin, un pictogramme met en avant les séances qui permettent de travailler sur l’égalité entre les filles et les garçons.

A qui est destinée la brochure éducation média et information ?

Avant tout aux enseignants du premier degré : il s’agit pour nous d’une priorité absolue. L’éducation aux médias et à l’information est au service de l’apprentissage des fondamentaux. Elle permet de développer des compétences en ce qui concerne la lecture, l’écriture, la compréhension orale et écrite et la citoyenneté. Dans son approche, elle est porteuse d’innovations pédagogiques.

Au delà des enseignants, l’éducation aux médias et à l’information nous concerne tous. Nous devons tous nous mobiliser, directeurs d’école, inspecteurs d’académie, journalistes, parents… Nous devons éduquer les enfants, dès le plus jeune âge, afin qu’ils deviennent des adolescents, des adultes, des citoyens capables d’évaluer la fiabilité d’une information. Il s’agit d’un enjeu sociétal, car les croyances s’ancrent très tôt, tout comme les bons réflexes !