L'Enseignement pratique interdisciplinaire (EPI) sur la sécurité Routière de GMF

L'Enseignement pratique interdisciplinaire (EPI) sur la sécurité Routière de GMF

Julie Cabuzel est responsable de la Prévention du risque routier à la GMF. Elle vient de piloter un EPI (Enseignement Pratique Interdisciplinaire) sur ce thème. Et nous partage son expérience. 

Pourquoi créer un EPI ?

EPI_julie_cabuzel.jpgNous répondons de façon pratique à un nouveau besoin. Les EPI démarrent cette année.

Nous voulions accompagner les enseignants, en leur proposant un EPI clé en main.

Il entre dans la thématique « Corps, Santé, bien-être et sécurité ». Son objectif est de préparer les élèves aux épreuves de l’Attestation Scolaire de Sécurité Routière de niveau 2 (ASSR 2), en mêlant plusieurs disciplines.

Pourquoi réaliser un EPI sur la sécurité routière ?

Cela fait dix ans que nous travaillons sur ce thème. Nous proposons des ressources pédagogiques de sécurité routière pour les enseignants, de la maternelle au lycée. Nous possédons une véritable expertise sur la question. Il nous a semblé logique de concevoir un projet qui prépare différemment aux épreuves de l’ASSR 2.

A quoi ressemble cet EPI sur la Sécurité Routière ?

Son objectif est de réaliser un clip : Ensemble pour une route plus sûre. Pour cela les élèves devront notamment tester leurs connaissances du code de la route, mener une enquête de sécurité autour du collège, concevoir un diaporama de présentation… Ces travaux leur sont proposés par le biais de la plateforme du Web Pédagogique, sur laquelle ils peuvent aussi être évalués.

Pourquoi Web Pédagogique ?

Il s’agit de la première plateforme éducative francophone, gratuite pour les enseignants. Il nous a paru évident de nous appuyer sur leur expertise. Ainsi, de nos savoirs respectifs est né un EPI pédagogique et performant. 

Découvrez-le à cette adresse : http://lewebpedagogique.com/2017/07/02/epi-route-citoyenne-assr/

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Ces articles peuvent vous intéresser

echec-scolaire
Échec scolaire : les neurosciences au secours des élèves

Chaque année en France, près de 100 000 jeunes sortent de l’école sans qualification ni diplôme. La crise de la Covid-19 n’a rien arrangé. Selon une étude réalisée en 2021, 87 % des 16-25 ans estiment qu’elle a pesé sur leurs études ou leur formation*. C’est 8 % de plus qu’en 2020. Avec les neurosciences cognitives, il est désormais possible de porter un nouveau regard sur l’échec scolaire et d’envisager des solutions nouvelles. L’avis de Sylvie Amici, Psychologue de l’Éducation nationale et présidente de l’association APsyEN.

Lire la suite