En poursuivant votre navigation sur gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins

En savoir plus sur les cookies

Trace ta route avec Max, jeu de société autour de la sécurité routière - interview d'Anne Loth

Delphine Loez - 09/08/2017

Découvrez la gagnante du jeu Trace ta route avec Max. Anne Loth et sa classe de CM1/CM2 ont remporté le premier prix. Ils ont gagné la fabrication de leur maquette sur la prévention du risque routier. Interview de l’enseignante.

 

Pourquoi avez-vous décidé de participer à ce concours ?

20170621_132149.jpgJ’adore les jeux de société, alors j’ai tout de suite eu envie de participer. En plus, il s’agissait de sécurité routière, c’est un thème essentiel pour moi et au programme du cycle 3. Je trouvais cela important de le travailler de manière très ludique.

 

Comment vos élèves se sont-ils appropriés le projet ?

Je le leur ai présenté le projet dès la rentrée. Ils ont immédiatement adhéré.

Tous les élèves se sont pris au jeu, même ceux en difficulté. C’est devenu LEUR projet. Ils ont tous participés, se sont sentis valorisés.

 

Comment avez-vous organisé les séquences pédagogiques ?

J’ai commencé par étudier avec eux ce qui concerne la sécurité routière. J’avais reçu, de GMF, le CD, « les deux font l’APER ».

Et, jusqu’à la Toussaint, nous nous sommes concentrés sur ce sujet. En parallèle, nous avons décortiqué les règles des jeux classiques. Nous avons essayé de comprendre comment elles étaient construites, écrites, quel était le vocabulaire employé… En novembre, nous savions déjà que nous voulions réaliser un jeu de plateau. Puis nous avons choisi un thème. Le féérique l’a emporté haut la main. Nous avons ensuite travaillé sur les illustrations et les personnages.

Nous avons commencé à chercher des questions en nous replongeant dans le CD sur la prévention du risque routier. Les élèves ont travaillé en petit groupe et ensuite j’ai retranscrit les questions.

 

Comment avez-vous conçu le jeu ?

Après avoir étudié les jeux du commerce, nous avons très vite trouvé le principe du jeu de plateau et des personnages qui doivent rentrer chez eux. Nous nous sommes mis d’accord, en votant, sur le thème féérique et les quatre personnages. Il y a une licorne, une fée, un elfe et un lutin.

Chaque élève a dessiné les personnages. Nous avons voté pour choisir les dessins que nous préférions puis avons construit les personnages en assemblant différents dessins, la tête de l’un, les ailes de l’autre…

 jeu-prevention-avant.jpg (531249421)

Quelles ont été vos difficultés ?

Le plus difficile a été le passage à l’écrit. Notre école est classée REP et l’écrit n’est pas simple pour certains élèves. Ils se fatiguent vite. J’ai souvent eu recours à la dictée à l’adulte, afin de les encourager. Je voulais limiter leur charge de travail et leur frustration. Il fallait leur montrer que leurs idées avaient de la valeur même s’ils ne pouvaient pas les écrire eux-mêmes.

 

 Qu’avez-vous appris grâce à ce jeu ?

J’ai appris à mieux connaître mes élèves. Il y en a certains qui se sont révélés lors du travail en petit groupe. Ils se sont complètement ouverts.

 

Qu’ont appris vos élèves ?

Tellement de choses ! Et sans s’en rendre compte… Ils ont beaucoup travaillé en maîtrise de la langue (la syntaxe, l’orthographe, le vocabulaire, le langage oral, etc.). Plus toutes les compétences civiques. En effet, il y a eu beaucoup de débats. Les élèves ont appris à argumenter, à écouter l’autre. A chaque prise de décision, nous avons voté. Cela a été très riche et très instructif. Mine de rien, nous avons aussi abordé des notions de géométrie (les solides pour la construction du dé et de la boîte, les droites parallèles et perpendiculaires pour le plateau et les tuiles). Apprendre en s’amusant : quel bonheur ! Surtout, ils ont réalisé qu’ils étaient capables de concevoir et fabriquer un jeu.

 

 Et par rapport à la sécurité routière ?

Ils ont très vite mémorisé la plupart des règles de sécurité routière, surtout parce que nous les avons beaucoup travaillées pour concevoir les questions. Au cours de l’année, lors des sorties, ils étaient devenus très attentifs aux panneaux, aux voitures mal garées…

pretaparation_jeu.jpg (531249421)

 

Quel a été le moment le plus important pour vous ?

A la fin, quand la maquette a été terminée, nous étions vraiment soulagés : c’était un énorme travail ! Et l’annonce du résultat, bien sûr. Cela a été un moment incroyable ! Nous avons peu de moyens à l’école et je ne pensais pas que nous gagnerions même si je trouvais notre jeu excellent. J’ai commencé par leur dire que nous avions perdu, pour ménager le suspense ! Puis je leur ai annoncé que nous avions gagné. Ils ont littéralement sauté de joie.

 

Avez-vous envie de recommencer cette expérience ?

Carrément ! J’ai adoré travailler de cette manière. Je vais inscrire ma nouvelle classe dès le 4 septembre.

 

Quel conseil donneriez-vous aux enseignants qui se lancent dans l'aventure de « Trace Ta Route avec Max » ?

Je leur dirais de vraiment bien s’organiser avant de commencer à travailler avec les élèves. De découper le projet en séquences, de prévoir les étapes et de faire un planning, même approximatif, afin de réussir à terminer le jeu à temps.

GMF & l'Education Nationale

Nous sommes pour ceux
qui rendent la société

plus humaine
et qui en font leur
vocation

En savoir plus