Réforme du bac : quelles sont les annonces ?

Réforme du bac : quelles sont les annonces ?

Découvrez les grandes lignes de la réforme du baccalauréat, dont la première édition pourrait avoir lieu dans quatre ans !

Qui est à l'origine de la réforme du baccalauréat ?

Il s’agit d’une promesse de campagne du candidat Emmanuel Macron. L’ancien directeur de Science Po, Pierre Mathiot a été chargé par Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale, de proposer des pistes pour la réforme du baccalauréat. Ces axes de réflexion devraient être présentés au conseil des ministres, mi février, puis être discutés avec les syndicats d’enseignants.

Quelle serait la nouvelle logique du baccalauréat ?

Il resterait 4 épreuves en terminale, sur les deux matières majeures et les deux mineures  que les lycéens auront choisies. Toutes les autres matières passent sous le régime du contrôle continu. Les enseignements de tronc commun seraient prolongés jusqu’en terminale. Le tronc commun serait composé de l’histoire géographie, des mathématiques, de deux langues vivantes, de l’EPS, du français jusqu’à la fin de la première, remplacé par la philosophie en terminale. Les épreuves de rattrapage disparaîtraient, au profit d’un examen du livret scolaire du lycéen.

Comment s’organiseront les années lycées ?

L’année serait découpée en semestres dès la rentrée 2018. Et, à partir du deuxième semestre, en seconde, les élèves pourraient sélectionner deux enseignements de spécialisation. Ces matières deviendraient des matières « majeures » en première et terminale, auxquelles s’ajouteront deux matières « mineures ». Ces choix pourraient éventuellement être modifiés, en effet il serait possible de changer une des deux majeures entre la première et la terminale.

La distinction entre le bac général et le bac technologique serait toujours d’actualité mais de nouvelles passerelles pourraient être mises en place (majeures partagées, cours communs…)

Sur quoi portera l’examen ?

Les lycéens passeront deux épreuves de français en première. Le poids du français dans la note finale devrait être le même pour tous les candidats et représenter 1/10e du total. Les quatre épreuves de terminales se répartiraient de la manière suivante : deux épreuves au printemps concerneraient les deux majeures. Au mois de juin, l’épreuve de philosophie représenterait, comme celle de français, 10 % de la note totale et il y aurait aussi un grand oral. 

Qu’est-ce que le grand oral ?

Ce serait d’une épreuve de trente minutes durant laquelle le candidat présenterait un projet devant un jury de 3 personnes. Il s’agirait d’un projet interdisciplinaire en relation avec une de ses matières majeures. Ce grand oral serait préparé dans le cadre d’une nouvelle matière, le module orientation et méthodologie. Il représenterait 15 % de la note finale. Autre nouveauté, il existerait un cours de culture et de démarche scientifique en première et en terminale, dont l’objectif affiché est de lutter contre les théories du complot, en vogue dans les lycées.

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Ces articles peuvent vous intéresser

gamification
« Serious games » : quand les enseignants se prennent au jeu

Motivation renforcée, engagement accru, créativité développée… les bienfaits du jeu ne sont plus à prouver ! Du primaire au secondaire, les enseignants commencent à s’en emparer : c’est ce qu’on appelle la gamification, ou ludification. Ce concept récent consiste à intégrer des mécanismes de jeu dans les méthodes d'apprentissage. Mais pourquoi y avoir recours ? Comment bien utiliser les jeux pour l’apprentissage scolaire ? Des pionniers nous donnent leurs conseils.

Lire la suite
Un professeur et son élève en classe
De la maternelle au lycée, des outils pédagogiques pensés pour les enseignants

Pour GMF, partager et transmettre les savoirs contribuent à réduire les inégalités dans la société. C’est pourquoi GMF accompagne les enseignants dans leurs démarches éducative et citoyenne. Partenaire des principaux acteurs du monde éducatif, elle met à leur disposition des ressources en lien avec leurs programmes. Quelles sont les ressources disponibles ? Comment y accéder quand on est enseignant ? Des questions qui méritaient bien une réponse…

Lire la suite
Jeune enfant en train de dormir paisiblement
Élèves : bien dormir, ça s’apprend !

Loin de se limiter au seul mécanisme de récupération physique, le sommeil joue un rôle majeur dans les apprentissages. Mais que fait le cerveau quand on dort ? Et comment apprendre à bien dormir ? Éléments de réponse avec Amandine Rey, chercheuse en psychologie cognitive, neuropsychologue et Maître de conférence à l’université Lyon 1, spécialiste des liens entre sommeil et apprentissages, qui nous explique comment les enseignants peuvent aider leurs élèves à retrouver les bras de Morphée pour améliorer leurs performances scolaires.

Lire la suite