Fonction publique : les mesures du gouvernement

Fonction publique : les mesures du gouvernement

Le Premier ministre, Edouard Philippe et Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, ont dévoilé le 1er févier à l’issue du premier comité interministériel de la transformation publique, les grandes lignes de la réforme. 

Origines des des troubles musculo squelettiques

Collègues absents, période d’affluence dans le service… les gestes de manutention de patients s’enchaînent, sans pause.

Une petite douleur est bien là dans l’épaule ou les cervicales.

Mais on l’ignore, afin de pouvoir accomplir au mieux son travail, afin de prendre le malade en charge, après tout, c’est lui qui souffre et qui a besoin de nous.

La petite douleur grandit, devient une musique lancinante, et un jour prend tellement de place que l’on ne peut plus travailler.

La douleur est le premier signe d’un trouble musculo squelettique (TMS),  signe qu’il ne faut sous aucun prétexte ignorer. Car ensuite les lésions apparaissent. 

Etat des lieux des des troubles musculo squelettiques

Les TMS ont un lourd bilan.

Dans la fonction publique hospitalière, ils représentent la première cause d’accident du travail, 94 % des arrêts de travail  et 85 % des maladies professionnelles !

On appelle TMS, les maladies qui touchent les tissus situés autour des articulations, les muscles et les tendons. Ils s’expriment par des douleurs, des raideurs, une perte de mobilité et une perte de force. S’ils ne sont pas pris en charge, ils peuvent devenir irréversibles. Et entraîner handicap et perte d’emploi.

Prévention des troubles musculo squelettiques

Les pouvoirs publics sont bien conscients du problème et essaient de le prévenir.

Dès qu’un établissement de santé se mobilise pour lutter contre le TMS, tout un processus se met en place.

Le référent TMS, qui a reçu une formation de plusieurs jours, le chapeaute. Il doit analyser les situations de travail, proposer des pistes d’action et évaluer celles mises en place.

Dans de nombreux établissements, ce référent existe. Il est essentiel de le rencontrer si vous ou un de vos collègues souffrez quand vous travaillez.

Et, si le poste n’est pas occupé, pourquoi ne pas devenir ce référent TMS ?

Prévention individuelle

En premier lieu, il convient d’être attentif à la moindre douleur, sous peine qu’elle se majore.

Tentez de repérer le geste ou la situation qui la provoque.

Essayez, lorsque c’est possible, de vous faire aider dans cette situation précise, par un collègue ou par un appareil (harnais pour lever les malades, bedmover, etc.).

Si le patient en a la possibilité, demandez-lui d’effectuer certains mouvements.

Cela entretient ses muscles, lui redonne confiance et épargne vos articulations ! Et n’hésitez pas non plus à consulter un kinésithérapeute. Il pourra éventuellement corriger votre posture pour que vous sollicitiez moins la zone douloureuse. Et vous donner des exercices de musculation pour renforcer cette zone et vous permettre de continuer à travailler.

Il n’y a pas de gestes miracles ni de position magique : chaque personne est particulière et plus ou moins vulnérable, selon son âge et son état de fatigue.

Le cadre

Le Premier ministre a annoncé les premières mesures relatives à la transformation de l’action publique. Elles sont découpées en cinq grands axes :

  • Un nouveau contrat social avec les agents publics
  • Plus de libertés et de responsabilités pour les managers publics
  • Renforcer la transparence sur l’efficacité et la qualité des services publics en relation avec les usagers
  • Accélérer la transformation numérique des administrations de la France
  • Accompagner la transformation des administrations

Les principaux changements

Faire évoluer les métiers

Le Premier ministre propose d’accompagner les agents dans l’évolution de leurs métiers « sous l’effet des transformations en cours (numérique, attentes nouvelles des citoyens, différentiation territoriale) ». Il souhaite développer davantage la rémunération au « mérite et à l’atteinte des résultats individuels et collectifs ».

Pour accompagner la réforme de l’État, Gérald Darmanin a évoqué la possibilité de mettre en place un plan de départs volontaires pour les fonctionnaires. Il s’agit, selon le ministre, d’« imaginer avec les agents publics un plan de départs volontaires pour ceux qui souhaiteraient partir, en conséquence de la réforme de l’État ». Avec le secrétaire d’État Olivier Dussopt, le ministre de l’Action et des Comptes publics va mener tout au long de l’année 2018 une concertation destinée notamment à définir ses modalités.

Plus de souplesse

Édouard Philippe veut « adapter le statut de la fonction publique, l’assouplir pour qu’il redevienne un cadre efficace pour l’action publique ». Pour cela, le dialogue social doit être rénové, en diminuant le nombre d’instances de concertation, et en les recentrant sur les enjeux les plus importants, sur le modèle de ce qui a été fait avec les ordonnances « Travail ».

Par ailleurs, il a annoncé vouloir étendre « largement » le recours aux contractuels ne bénéficiant pas de l’emploi à vie « notamment pour les métiers ne relevant pas d’une spécificité propre au service public.

Mesurer la qualité des services publics

Autre mesure : dans toutes les administrations qui accueillent du public (écoles, tribunaux, hôpitaux, CAF...) des indicateurs de résultats et de qualité de service prenant en compte la satisfaction des usagers seront rendus publics fin 2018. Le Premier ministre a également réaffirmé l’objectif de rendre toutes les démarches administratives accessibles en ligne d’ici à 2022.

 

En savoir plus : www.gouvernement.fr/comite-interministeriel-de-la-transformation-publique-les-premieres-mesures

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Ces articles peuvent vous intéresser

Prix Hélioscope-GMF : les candidatures de la 22ème édition sont ouvertes !
Prix Hélioscope-GMF : les candidatures de la 22ème édition sont ouvertes !

Créé par la Fondation des Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France et GMF, le Prix Hélioscope-GMF met en lumière et récompense, chaque année et depuis 1998, l’engagement et la coopération des équipes hospitalières qui mettent toute leur énergie au service des malades et leur famille, en développant des actions en faveur du mieux-être des personnes hospitalisées.