Quel est le salaire d'un(e) aide-soignant(e)?

Quel est le salaire d'un(e) aide-soignant(e)?

Le salaire d'une aide soignante varie en fonction de son grade et de son niveau d'expérience. Différentes primes sont par ailleurs versées et le travail de nuit ouvre droit à une majoration du salaire brut mensuel. Ce que vous devez savoir sur le sujet.

Le salaire moyen d'une aide-soignante/d'un aide-soignant

Si vous êtes intéressé par le métier d'aide-soignant(e) qui compte environ 200 000 professionnels travaillant dans le milieu hospitalier public, sachez que le salaire moyen en début de carrière est d'un peu plus de 1 700 euros brut mensuel. Avec l'avancement, ce niveau de rémunération passe à 2 200 euros en fin de carrière. 

En début de carrière, une aide-soignante perçoit ainsi environ 1 350 euros net par mois. 

Depuis 2017, une réforme a modifié le parcours de carrière et les rémunérations des fonctionnaires, appelé également PPCR pour "Parcours professionnel, carrière et rémunérations". 

Tandis que le corps des aides-soignantes comportait jusqu'à cette date trois grades, il n'en comprend désormais plus que deux : le grade de classe supérieure C2 et le grade exceptionnel C3. La rémunération d'une aide-soignante dépend donc également de son grade. 

Ainsi, le salaire d'un(e) aide-soignant(e) de classe supérieure (C2) va de :

  • 1 255 euros nets par mois en début de carrière 
  • à 1 575 euros nets par mois en fin de carrière. 

En ce qui concerne d’un(e) aide-soignant(e) de classe exceptionnelle (C3), le salaire est supérieur, il s'échelonne de 1 320 euros net par mois en début de carrière à 1 760 euros net par mois en fin de carrière. 
 

La majoration du salaire et les primes

Le métier d'aide-soignante étant contraignant du fait notamment des horaires décalés, le travail de nuit ouvre ainsi droit à une majoration de salaire. Chaque heure travaillée de nuit est majorée de 10%.

Qui plus est, des primes sont versées telles que la prime de sujétion, la prime forfaitaire mensuelle ou encore la prime d'assistant de soin en gérontologie et la NBI (Nouvelle Bonification Indiciaire).

La prime de sujétion est versée aux aides-soignants afin de prendre en considération les risques encourus dans le cadre de leur travail, afin de les compenser à l'image d'une prime dit "de risque" perçue dans d'autres métiers. Cette prime, qui représente 10% du salaire brut, n'est pas versée automatiquement car il revient au directeur de l'établissement hospitalier de proposer au conseil d'établissement de l'attribuer. La prime de sujétion peut représenter entre 130 euros et 160 euros par mois. Sachez par ailleurs qu'elle est soumise à l'impôt et présente comme intérêt d'entrer dans le mode de calcul de la retraite de base. 

Aussi, une prime forfaitaire mensuelle peut également être octroyée pour un montant de 15,24 euros net par mois. 

Par ailleurs, les aides-soignants ayant suivi la formation spécifique d'assistant de soins en gérontologie perçoivent une prime supplémentaire qui s'élève actuellement à 90 euros par mois. 

Enfin, selon les missions qu'il/elle exerce au quotidien, l'aide-soignant(e) peut également percevoir la NBI (Nouvelle Bonification Indiciaire mensuelle). Elle consiste en une majoration de ses points d'indice allant de 10 à 13 points par mois pour les aides-soignants : 

  • exerçant auprès de personnes âgées en unités de soins longue durée
  • ou réalisant la toilette et l'habillage des corps de même que les opérations de préparation d'autopsie.

GMF Assurances, 1er assureur des Agents du Service Public

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Ces articles peuvent vous intéresser

Prix Hélioscope-GMF : les candidatures de la 22ème édition sont ouvertes !
Prix Hélioscope-GMF : les candidatures de la 22ème édition sont ouvertes !

Créé par la Fondation des Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France et GMF, le Prix Hélioscope-GMF met en lumière et récompense, chaque année et depuis 1998, l’engagement et la coopération des équipes hospitalières qui mettent toute leur énergie au service des malades et leur famille, en développant des actions en faveur du mieux-être des personnes hospitalisées.