Claire Vesin, lauréate du Prix Littéraire Europe 1-GMF avec Blanches

De gauche à droite : Thierry Derez, Constance Benqué, Claire Vesin, Béatrice Savouré et Nicolas Carreau. (© Frédéric Bukajlo / Capa Pictures )

GMF et Europe 1 dévoilent la lauréate de la 5ème édition de leur Prix Littéraire qui récompense des œuvres célébrant le collectif, la solidarité et l’humain.

Pour l’édition 2024, parrainée par Nicolas Carreau, spécialiste littéraire d'Europe 1, cinq ouvrages portés par des personnages, héros du quotidien, qui s’engagent au service des autres et œuvrent à rendre la société plus humaine, étaient sélectionnés.
Après délibération du jury, le Prix Littéraire Europe 1-GMF a été décerné à Claire Vesin pour son ouvrage Blanches aux éditions La manufacture des livres. Un premier roman poignant, qui fait entendre la voix vibrante de celles et ceux qui font l’hôpital public et sont marqués à jamais par le combat ordinaire mené pour soigner dignement.. 
Co-présidé par Constance Benqué (Présidente de Lagardère News) et Thierry Derez (Président de GMF et Directeur général de Covéa), le jury est composé de personnalités issues du monde des Lettres et de la Haute Fonction Publique, de GMF, d’Europe 1 et de 2 auditrices de la station.

« Nous sommes très heureux de récompenser Claire Vesin pour son roman « Blanches ». Un récit qui met en lumière toute l'humanité de ses personnages, des soignants qui se mettent chaque jour au service des autres. Une histoire poignante qui fait écho aux valeurs humanistes défendues par le Prix et qui sont chères à GMF. »
Béatrice Savouré, Directrice Générale, GMF Assurances.

Parole à la lauréate

CLAIRE_VESINLPascal_Ito.jpgQuel est votre sentiment après avoir remporté ce Prix Littéraire Europe 1 – GMF ?
Beaucoup de fierté, d'abord, et aussi de joie, évidemment, de savoir que mon ouvrage a été sélectionné, lu, et finalement choisi par le jury.  De savoir aussi que les thèmes que j'ai développés dans le roman ont été appréciés.  C'est mon premier roman, je n'imaginais pas qu'il puisse être remarqué, cela me fait très plaisir. 

Comment l’idée de ce premier roman vous est venue ?
J'avais très envie d'écrire un récit qui comporte une véritable trame romanesque, avec plusieurs personnages incarnant différents points de vue, dont les destins s'entremêlent. C'est tout naturellement ensuite que l'idée de situer l'intrigue dans le milieu hospitalier m'est venue, milieu éminemment romanesque, complexe et surtout un milieu que tout le monde fréquente ou a fréquenté, de près ou de loin. 

Votre livre, dépeint l’envers d’un décor que vous connaissiez bien, avec ses joies, ses galères, et toutes ses émotions… 
Evidemment, ce choix du décor hospitalier, du milieu professionnel des soignants a été un choix, quelque part, de la facilité. J'y ai fait mes études, y ai passé une grande partie de ma vie professionnelle, c'est un milieu que je connais parfaitement et qui fait partie intégrante de ma vie. C'est également un milieu psychologiquement très intense, qui déteint sur nos vies, sur notre façon d'appréhender le monde et les autres, un milieu tentaculaire qui peut être envahissant autant qu'il peut nous épanouir. Je voulais parler de ça, également, de tout ce que le métier nous apporte, mais aussi comment "il nous coûte" quotidiennement.  
Depuis mes études, j'ai vu progressivement se dégrader l'environnement professionnel du soin, les moyens alloués à la médecine, notamment au détriment de la prévention, du temps passé auprès des patients, et de l'écoute nécessaire pour soigner correctement. Malheureusement ce n'est pas sans conséquence. Cet état de fait a permis de construire la trame de l'action du roman. 

En quoi le fait d’être récompensé par GMF, qui véhicule des valeurs d’humanité, de solidarité, d’écoute, est-il pertinent ?
C’est très pertinent, car l'idée d'aider l'autre, par l'écoute, la solidarité et le soin, est primordiale dans notre métier, c'est la base de la médecine. Il me semble que nous soignants, l'exception est vraiment rare, avons choisi ce métier par passion. C'est un métier que nous aimons, malgré les difficultés actuelles, et c'est cela qui nous fait tenir bon, cet amour du métier et des autres. Cette solidarité n'est pas un vain mot, elle existe encore quotidiennement, dans nos relations à nos patients et également entre professionnels de santé.  
Blanches souligne l'importance de l'écoute de l'autre, l'importance aussi de la fraternité dans les équipes, entre travailleurs du soin, et également la solidarité nécessaire, salvatrice, entre citoyens, soignants ou non. 
Je suis très honorée que le prix permette de mettre en lumière cet engagement. 

© Pascal Ito

L’œuvre

Villedeuil, aux portes de Paris. Ses tours, ses habitants, et son hôpital. Jean-Claude y a passé toute sa carrière - jours comme nuits - au sein du service de chirurgie. Mélancolique et désormais solitaire, il reste passionné par cette ville comme par son métier. Laetitia y est née et y travaille, infirmière trop tendre pour l’âpreté de son poste à l’accueil des urgences. Aimée, jeune femme brillante autant que perdue, débute l’internat et décide d’effectuer son premier stage à Villedeuil, mue par des loyautés invisibles. Fabrice, médecin au SAMU, sera bientôt père mais fuit sa vie personnelle. Lors de ces mois vécus ensemble, leurs destins vont s’entremêler. Au sein d’un hôpital qui se fissure de toute part, ils partageront joies et échecs, détresse et amour du métier. Malgré les difficultés, ils tiennent, jusqu’à ce qu’une nuit, cet équilibre soit remis en question, bouleversant leurs vies.

 

claire-vesin.jpg

 

#PrixLitteraireGMF

prix-litteraire-2024-ma.jpg

À propos de GMF : Marque du Groupe Covéa, GMF est l’assureur de référence du service public avec 3,6 millions de sociétaires et clients. GMF répond à leurs besoins concrets de protection, dans leur vie privée et professionnelle, par des solutions en assurances de biens et de personnes. www.gmf.fr et @GMF Assurances sur X, LinkedIn et Facebook. https://www.gmf.fr/espace-presse/communiques-de-presse

Contact presse GMF

Covéa : presse@covea.fr

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1