Prix Hélioscope-GMF : les lauréats

Créé en 1998 par la Fondation des hôpitaux et GMF, le Prix Hélioscope-GMF récompense chaque année différents services et métiers hospitaliers qui collaborent pour mettre en place des projets au bénéfice des malades et de leurs proches.

Prix Hélioscope-GMF : les lauréats

Prix Hélioscope - GMF : un palmarès résolument humain

Chaque année, le Prix Hélioscope-GMF récompense des projets pluridisciplinaires, humanistes et généreux, ayant pour but de faciliter et d’améliorer le quotidien des malades. Votre service et vos équipes développent aussi une ou des initiatives solidaires ? Participez à la prochaine édition du Prix Hélioscope-GMF !

Le palmarès 2021

  • 1er Prix : Centre hospitalier d'Arcachon

    Une journée placée sous le signe des réussites

    Logo CH Arcachon

    Afin de se projeter dans l’après-crise sanitaire, le Centre Hospitalier d’Arcachon a organisé la « Journée des réussites », un événement interne destiné à mettre en valeur les bonnes pratiques mises en place au sein de l'établissement.

    La reconnaissance par ses pairs du travail accompli est une condition essentielle de la satisfaction professionnelle. Une démarche que le Centre Hospitalier d’Arcachon a souhaité formaliser à l’adresse de ses personnels de santé à travers l’opération la « Journée des réussites », lancée en mars 2021. L’hôpital souhaitait en effet s'engager dans une sortie de crise sanitaire par la mise en valeur des pratiques et actions positives portées par les professionnels de santé, l’occasion de distinguer leurs « réussites ».

    17 initiatives mises en avant

    Portée par la Commission des soins infirmiers de rééducation et médicotechniques (CSIRMT), instance représentative des personnels paramédicaux, cette journée fut l’occasion pour chaque unité de soins de présenter un projet ou une réalisation de façon synthétique, directe dans un format visible de tous. Cela s’est traduit par la création de posters, sans oublier une communication ad hoc dans le magazine interne « Mag du CHA » et sur les réseaux sociaux. Au total, 17 posters ont été présentés illustrant la diversité des interventions des équipes de l’hôpital : 3 portaient sur la dynamique d'équipe, 8 sur les processus de prise en soins des patients et 6 sur des innovations technologiques au service du patient ou des élèves de l'IFAS (Institut de Formation Aide-Soignant). 

    29 catégories professionnelles représentées

    Ces posters ont été exposés dans le couloir du self-service de l’hôpital. Tous les personnels hospitaliers étaient appelés à voter pour les 3 posters de leur choix. Un jury composé de la présidente de la Commission médicale d’établissement et de la CSIRMT et de trois personnes extérieures aux soins (administratif, logistique, technique) a établi une note portant sur la qualité de réalisation des posters. Un prix du « public » et un prix du jury ont donc été attribués avec à la clé, des corbeilles de fruits, un petit déjeuner offert et des chocolats. Mais au-delà des dotations, c’est la participation des professionnels à la démarche qui fut la principale récompense. Les 220 votes exprimés ont en effet représenté 29 catégories professionnelles différentes (infirmières, aides-soignantes, agents administratifs, médecins…). 

    Une opération reconduite et étendue

    Cette « journée des réussites » a été saluée unanimement par les personnels qui ont souligné l'inventivité des groupes participants : association de patients à la présentation d'un poster (SSR/soins de suite et de réadaptation), dégustation de préparation culinaire (diététiciennes), essai de matériel, masque à réalité virtuelle (unité ambulatoire)... L’événement a ainsi permis aux personnels de prendre un peu de distance avec le quotidien de la crise sanitaire et de fixer d'autres objectifs porteurs de sens dans la pratique quotidienne. Devant un tel succès, le Centre Hospitalier d’Arcachon a décidé de reconduire l’opération l'année prochaine. Mais cette fois, l’action sera étendue à tous les secteurs de l'hôpital, administratif, technique et logistique. 
     

    Le jury du Prix Hélioscope-GMF 2021 a décerné le 1er Prix à l’opération la « journée des réussites » du Centre Hospitalier d’Arcachon. 

  • 2ème Prix : Établissement Public de Santé Mentale de la Réunion

    À l’écoute des jeunes en souffrance

    logo epsmr

    L’Établissement Public de Santé Mentale de La Réunion (EPSMR) a lancé « Kozé Jeunes » un service d’écoute, de soutien et d'orientation santé pour les jeunes de 12 à 25 ans de l’île.

    À La Réunion, 29 % de la population a moins de 18 ans, contre 22 % en métropole. Près d’un tiers d’entre eux sont des adolescents de 12 à 17 ans, soit 10 % de la population réunionnaise (contre 7 % en métropole). Ces adolescents évoluent au sein d’un environnement socio-économique familial particulièrement difficile : pauvreté et chômage des parents, problématiques d’addictions, monoparentalité et violences intrafamiliales. Or, l’offre sanitaire infanto-juvénile en santé mentale est inférieure aux standards nationaux. 

    Limiter le risque de rupture 

    C’est dans ce contexte que l’Établissement Public de Santé Mentale de La Réunion (EPSMR) a créé en septembre 2020 une ligne d'écoute, de soutien et d'orientation santé pour les jeunes de 12 à 25 ans de l’île ainsi que pour leurs proches et les partenaires en contact avec ce public. Cette initiative répond à la stratégie de prévention et de protection de l’enfance qui a été lancée par le Département, l’Agence régionale de Santé (ARS) et l’État. Baptisée « Kozé Jeunes », cette ligne offre un accompagnement téléphonique personnalisé. Elle renvoie notamment vers les structures spécialisées gérées par l’EPSMR. « Kozé Jeunes » facilite aussi le parcours santé de l’adolescent et du jeune adulte tout en luttant contre la stigmatisation des personnes atteintes de troubles psychiques. 

    Service gratuit et confidentiel

    Plus largement, ce dispositif vise également à prévenir les situations à risques pour éviter les décrochages et ruptures chez les adolescents et jeunes adultes : il permet de rétablir le dialogue entre ces jeunes et leur famille, les adultes, les institutions et la société́ dans son ensemble. Enfin, « Kozé Jeunes » a aussi pour ambition de faciliter leur insertion sociale, culturelle et professionnelle et de favoriser leur autonomie et leur capacité d’initiative et d’action.

    Le service est gratuit et accessible au 0 801 901 974 tous les après-midis de la semaine. Il se fait dans le respect des règles de confidentialité. L’infirmier en santé mentale qui reçoit les appels est dans une posture d’écoute et de bienveillance pour installer un climat de confiance, ouvert au dialogue. Une messagerie Facebook est par ailleurs disponible 7J/7 et 24 h/24 ainsi qu’une boîte mail (kozejeunes@epsmr.org) à destination des partenaires. 

    Un outil de prévention 

    Ce nouveau dispositif de prévention permet le repérage précoce des troubles et facilite ainsi l’accès aux soins. Il participe aussi à structurer la filière de prise en charge des adolescents autour de structures pivots, d’hôpitaux de jour dédiés et de groupes thérapeutiques au sein de CATTP (Centres d'Accueil Thérapeutiques à Temps Partiel) en lien avec les partenaires, notamment le Rectorat et l’Université. 
     

    Le Jury du Prix Hélioscope-GMF 2021 a décerné le 2ème Prix au service de soutien « Kozé Jeunes » de l’Établissement Public de Santé Mentale de La Réunion.

  • 3ème Prix : Hôpitaux de Chartres

    Le sport comme outil thérapeutique

    Logo Les Hôpitaux de Chartres

    Les Hôpitaux de Chartres ont développé un atelier d’Activité Physique Adaptée (APA) pour les patients souffrant de maladies chroniques et/ou de cancer, avec des résultats prometteurs tant sur le plan clinique que psychologique.

    Toutes les études portant sur l’évaluation de l’activité physique adaptée (APA) dans le cadre d'une pathologie chronique convergent vers un même constat : les effets sont bénéfiques aussi bien sur l'évolution clinique de la pathologie que sur le plan psychologique. Parmi les bénéfices constatés : une réduction de la mortalité, une plus grande autonomie physique, une amélioration de l’endurance, une diminution de la fatigue mais aussi une meilleure estime de soi, de son image corporelle et de la gestion du stress. Pour les équipes soignantes, l’APA permet une prise en charge personnalisée et valorise le savoir-faire soignant par une meilleure adhésion du patient à sa prise en charge. 

    Des coachs spécialisés

    Fort de ce constat, les Hôpitaux de Chartres ont mis en place courant 2019 un atelier d’Activité Physique Adaptée porté par l’association Progrès. Cette structure œuvre pour améliorer les conditions d'accueil dans les services des centres hospitaliers de la ville, et en particulier les services pédiatrie et oncologie. Des ateliers de marche nordique, de dragon boat, de gym douce et d’aquagym, encadrés par des éducateurs sportifs du département formés à l'APA, sont proposés aux patients toutes les semaines. Ces activités sont totalement gratuites. Elles s’adressent à tous les patients pris en charge pour une obésité morbide, un diabète, une insuffisance cardiaque ou respiratoire ou un cancer. Elles permettent de créer un cadre sécurisé dans un club avec des coachs spécialisés qui adaptent l’activité aux possibilités physiques des patients. L’expertise médicale en relation avec des clubs affiliés pour l’APA est la pierre angulaire du projet. 

    Une amélioration réelle pour les patients

    L’analyse d’un questionnaire de satisfaction auprès des patients montre que 95 % d’entre eux sont satisfaits du dispositif, 92 % voient leur forme physique améliorée, 75 % apprécient de rencontrer d’autres patients avec une pathologie différente de la leur et 100 % plébiscitent l’ambiance. Le Diagnoform, outil d'évaluation validé par l'INSERM et utilisé par le coach sportif avant le début des sessions et après un semestre, a permis de constater une amélioration sur l’endurance, les capacités respiratoires, le tonus musculaire et la souplesse. En 2019-2020, 162 patients ont participé aux différents ateliers APA.

    Impulser une dynamique à long terme

    Les Hôpitaux de Chartres ont ouvert de nouveaux créneaux horaires depuis la rentrée 2019 afin de diminuer une file d'attente de patients qui s'allongeait. Ils souhaitent également impulser une dynamique à long terme et permettre aux patients d’adhérer à un club de sport dans la section « sport santé ». La finalité du projet est de tisser un maillage de clubs de sport du département qui intègre l’APA dans leur offre en début de saison. La caution médicale du Centre Hospitalier de Chartres est un élément essentiel à la visibilité de cette action, tout autant que l’expertise des coachs-santé.
     

    Le Jury du Prix Hélioscope-GMF 2021 a décerné le 3ème Prix à l’atelier d’Activité Physique Adaptée (APA) des Hôpitaux de Chartres.

  • 4ème Prix : Hôpital Ambroise-Paré AP-HP, à Boulogne-Billancourt

    Une radio pour s’évader, se cultiver et se détendre


    Logo Hôpital Ambroise Paré de Boulogne-Billancourt
     

    L’Hôpital Ambroise-Paré AP-HP de Boulogne-Billancourt (92) a su faire de sa radio La Voix d'Ambroise-Paré, destinée aux patients, une institution pleine de bienveillance.

    Depuis dix ans, La Voix d’Ambroise-Paré (LVAP), la radio interne de l'Hôpital Ambroise-Paré AP-HP de Boulogne-Billancourt accompagne les patients durant leur période d'hospitalisation. Diffusé gratuitement sur le canal 60 des téléviseurs installés dans les chambres de l’établissement, le média crée des moments privilégiés d'évasion, de distraction et de détente. Il permet aussi de faire entrer l'art, la musique et la lecture à l’hôpital. 

    LVAP propose un programme en continu dans les 450 chambres de l’hôpital 24h/24 - 7j/7. Les patients ont ainsi accès à un flux musical permanent, des émissions en direct et des rediffusions parmi lesquelles les conférences du Forum universitaire de l’ouest parisien (FUDOP). Deux caméras permettent de créer un lien avec les patients et ainsi de les faire participer à l'animation du studio, dans le cadre du direct.

    Des animateurs et techniciens bénévoles 

    L’ensemble du programme est conçu, produit et animé par une équipe de 47 animateurs et techniciens bénévoles, passionnés et sensibilisés à l'univers hospitalier. LVAP est à l'initiative de 4 événements annuels majeurs : l'art à l'hôpital, le jeu à l'hôpital, la fête de la musique et lire à l’hôpital. Radio des patients, La Voix d’Ambroise-Paré est aussi celle du personnel de santé qui prodigue des soins à des patients plus sereins, comme le souligne sa signature : « La Voix d'Ambroise-Paré, la radio qui fait du bien ». 

    Une radio qui apporte sérénité et convivialité

    Exemples d’animations proposées par LVAP : un concert du groupe « Couleur jazz » dans le hall d’accueil de l’hôpital, les jeunes du conseil communal des enfants de la ville parlent en direct de leur engagement, une table-ronde sur le Nutri-Score, l’étiquetage nutritionnel apposé sur les emballages des produits alimentaires, la visite du service d’imagerie médicale ou celle du centre du glaucome de l’AP-HP. 

    Seule radio qui souhaite que ses auditeurs ne deviennent pas fidèles à son antenne, LVAP est une radio bienveillante et légère : elle apporte sérénité et convivialité, tout en redonnant confiance, espoir et vitalité à ceux qui l’écoutent.
     

    Le Jury du Prix Hélioscope-GMF 2021 a décerné le 4ème Prix à la radio La Voix d’Ambroise-Paré créée il y a dix ans par l’Hôpital Ambroise-Paré AP-HP de Boulogne-Billancourt.

  • 5ème Prix : EPSYLAN - Établissement Psychiatrique de Loire-Atlantique Nord

    La culture pour renouer avec le monde extérieur

    logo epsylan


    L’Établissement Psychiatrique de Loire-Atlantique Nord (Epsylan) met en place depuis 2019 une série de médiations autour des pratiques culturelles pour inciter des jeunes en souffrance à s’ouvrir au monde.

    L’Établissement Psychiatrique de Loire-Atlantique Nord (Epsylan) mène depuis plus de deux ans un ambitieux programme visant à favoriser l'insertion sociale et scolaire de jeunes en souffrance psychique. Une initiative qui passe par des médiations associant la pratique culturelle, le soin, la pédagogie et l'ouverture sur l'extérieur.  

    Une émission de radio sur la musique

    Parmi ses premières actions, la création d’une émission de radio au centre de soins pour adolescents d’Orvault en juin 2019. Les médecins ont proposé l’idée à des jeunes qui avaient besoin d’expérimenter le travail de groupe, certains d’entre eux étant déscolarisés complètement ou en partie. Sur huit séances de deux heures, huit jeunes entre 14 et 17 ans ont réalisé une émission de radio sur le thème de la musique, accompagnés par une enseignante spécialisée, une journaliste radio de JET FM et une éducatrice spécialisée. Les jeunes ont pu ainsi valoriser leur travail en l’inscrivant sur leur parcours citoyen (de l’école au lycée, le parcours citoyen s’adresse à des citoyens en devenir qui prennent conscience de leurs droits, de leurs devoirs, de leurs responsabilités) ou en le notant sur leur CV.

    Picasso version street art

    En janvier 2020, ce sont six jeunes qui ont créé une fresque de street art. Avec l’aide d’une enseignante spécialisée, d’une éducatrice art-thérapeute et d’Ador, un street artiste nantais, ils ont détourné certains éléments de l’œuvre de Picasso « Guernica ». Les participants ont passé deux jours complets ensemble afin de vivre une aventure de groupe dans un climat de confiance. Pour certains jeunes encore scolarisés mais en phase de décrochage, des retours des établissements ont permis d’évaluer l’impact positif de ce projet, leurs rapports aux apprentissages et à l’école.

    Le chant pour apporter un nouveau souffle

    Autre projet, la création en septembre 2020 d’un atelier chant à l’hôpital de jour du centre hospitalier. Proposé par les jeunes lors du temps institutionnel « Quoi de neuf » les invitant à être partie prenante du fonctionnement de l’hôpital, l’atelier chant a bénéficié d’une subvention du festival le « Grand'Chambardement ». De septembre à décembre 2020, huit séances de deux heures ouvertes à dix jeunes ont été animées par Jérôme Marquet, artiste du groupe « Supermarket » (groupe de rock pour enfants). Une soignante éducatrice spécialisée a été garante du cadre thérapeutique. 

    Un recueil de slams individuels et collectifs

    Toujours dans le même esprit, pendant la même période, un projet de slam poésie a été mis en place. Avec l’appui d’une enseignante spécialisée, d’une infirmière et d’un slameur professionnel, Thomas Charles de l’association Slam Poetry, huit jeunes ont créé un recueil de textes, individuels et collectifs. Ils ont pu ensuite le déclamer devant un public et le présenter lors d’une exposition au centre de soins. Les jeunes qui ne se connaissaient pas ont ainsi appris à se respecter, à s’écouter et à construire ensemble.

    Prendre confiance en soi

    Enfin, le Centre a lancé en février 2021 un groupe Orientation Autonomie pour les jeunes. Fonctionnant par sessions de trois séances sur trois semaines, tous les deux mois, le groupe est prévu pour quatre jeunes entre 14 et 18 ans, déscolarisés ou en partie, en recherche de solutions et souvent isolés. Les jeunes constatent ainsi le travail réalisé dans l’institution, prennent confiance en eux et sont plus à même d’accepter les temps de soins proposés.
     

    Le Jury du Prix Hélioscope-GMF 2021 a décerné le 5ème Prix à L’Établissement Psychiatrique de Loire-Atlantique Nord (Epsylan) pour ses actions en faveur de l'insertion sociale et scolaire de jeunes en souffrance psychique. 

  • Prix des sociétaires GMF : Établissement Public de Santé de Ville-Evrard

    Ânes à l’hôpital, Prix des Sociétaires 2021

    EPS ville Evrard

    Cette année, le Prix des Sociétaires a été décerné au projet « Ânes à l’hôpital » de l’Établissement Public de Santé de Ville-Évrard (Seine-Saint-Denis). Un projet qui vient saluer la zoothérapie comme véritable soin alternatif non médicamenteux, qui place l’animal au cœur de la relation thérapeute-patient.

    La zoothérapie ou médiation par l’animal est une méthode à visée éducative, pédagogique mais aussi thérapeutique. Dans ce dernier cas, ce soin alternatif non médicamenteux vise à créer une relation entre l’animal, l’intervenant en médiation par l’animal et le patient. L’objectif est de susciter des réactions positives permettant d’améliorer ou de maintenir le potentiel cognitif, physique, psycho-social et/ou social du patient. 

    Le rôle de confidents des animaux

    Depuis 2016, « Ânes à l’hôpital » est un projet de l’Établissement Public de Santé de Ville-Évrard (Seine-Saint-Denis) visant à proposer aux patients de la médiation animale. Plusieurs professionnels de l'établissement, soignants et non soignants, se sont formés à la connaissance et à la gestion de l'âne, puis à la zoothérapie et particulièrement à l’asinothérapie. À ce jour, 47 professionnels sont formés. 

    Le projet a ensuite évolué en accueillant de nouveaux animaux (poules, cochons d’Inde, colombes). Depuis février 2021, les intervenants pratiquent au sein même des services une thérapie assistée par les cochons d'Inde. Une démarche qui a permis de valoriser l’histoire et les ressources environnementales du site de l’EPS Ville-Evrard qui s’étend sur 120 hectares. 

    Les objectifs thérapeutiques et éducatifs sont définis en amont par les équipes soignantes afin de travailler les problématiques des patients, en plus de prendre du plaisir, de se ressourcer et de sortir de l'enfermement. Plusieurs dimensions sont travaillées ou développées : la communication verbale et non verbale, l'expression des émotions, la motricité et la relation à autrui. Les patients hospitalisés, adultes comme enfants, sont souvent en grande souffrance. Dans ces situations, les ânes peuvent avoir un rôle de confidents et leur apporter un réconfort. 
    Un planning d'activités des ânes qui « voient » différents patients chaque jour est établi pour prodiguer des soins de pansage, travailler sur des parcours de maniabilité, partir en balade dans l'hôpital, nettoyer l'enclos, entrer en relation, toucher, caresser, câliner, etc. 

    Élaboration d’une échelle d'évaluation

    Deux structures extérieures à l'établissement bénéficient également de la médiation par l'animal auprès des animaux de l’EPS de Ville-Évrard. Ainsi, un Service d’Éducation Spéciale et de Soins A Domicile (SESSAD) et l'hôpital de Montfermeil participent ponctuellement à des séances de zoothérapie. Environ 735 séances sont réalisées par an pour environ 2 280 patients (1750 adultes et 530 enfants). L'équipe projet a élaboré une échelle d'évaluation en zoothérapie qui a été insérée au Dossier Patient Informatisé sur le logiciel utilisé au sein de l'hôpital.

    Par ailleurs, cette initiative profite aussi aux soignants. En effet, ces derniers prennent un grand plaisir à allier leur métier à la médiation par l'animal. Leur quotidien étant souvent intense, notamment au cours de l’année dernière, la présence des animaux apparaît comme un soutien. Durant la crise sanitaire, ce fut ainsi l’une des seules activités qui a pu être maintenue permettant ainsi une continuité des soins.
     

    Le Prix des Sociétaires 2021 décerné dans le cadre du Prix Hélioscope-GMF 2021 a été attribué au projet « Ânes à l’hôpital » de l’Établissement Public de Santé de Ville-Évrard (Seine-Saint-Denis).

     

« Nos équipes hospitalières, médico-sociales et sociales se distinguent une nouvelle fois par leur envie d’avancer, leur créativité dans l’approche des prises en charge, leurs initiatives originales et leur profonde humanité, ce fil qu'elles tissent à l'infini depuis toujours pour soutenir et accompagner tant de malades, de personnes âgées et handicapées et d'enfants en difficulté, mais aussi tous les professionnels qui les servent avec un engagement sans faille et un courage exemplaire »

Danielle TOUPILLIER,
Ancienne Directrice générale du Centre National de Gestion des praticiens hospitaliers et des directeurs de la fonction publique hospitalière, Directrice d’hôpital honoraire et Présidente du jury du Prix Hélioscope-GMF 

Tout le palmarès

  • Le palmarès 2020

    1er Prix : CHU de Saint-Etienne
    Accompagner les adolescents diabétiques vers le secteur adulte

    CHU-saint-etienne.png

    Le Centre hospitalier universitaire de Saint-Étienne a eu l’idée de concevoir un atelier d'éducation thérapeutique pour faciliter le passage des adolescents diabétiques du service de pédiatrie vers le secteur adulte. 

    Comment éviter la rupture de soin des adolescents diabétiques ? Pour répondre à cette question, les services de pédiatrie et d'endocrinologie-diabétologie adulte du Centre hospitalier universitaire de Saint-Étienne ont imaginé un atelier d'éducation thérapeutique. Celui-ci a pour vocation de permettre aux jeunes patients d’acquérir ou maintenir les compétences dont ils ont besoin pour vivre le mieux possible leur maladie chronique. L’idée du CHU est d’accompagner, dans les meilleures conditions, la transition des adolescents diabétiques du secteur pédiatrie vers le secteur diabétologie adulte.

    Pour une transition en douceur

    La première étape de ce programme de sensibilisation passe par une soirée organisée à l’intention des parents des adolescents diabétiques. Invités à une table ronde par les équipes médicales et paramédicales de pédiatrie et d'endocrinologie adulte, ils prennent ainsi connaissance du projet et peuvent échanger avec les professionnels sur le rôle, essentiel, qu’ils ont à jouer auprès de leur enfant pendant cette période de transition. 

    Dans un deuxième temps, une journée est consacrée aux adolescents. Ils y rencontrent de jeunes adultes dits « patients experts » et des professionnels médicaux et paramédicaux des deux services. Cette journée comprend : une présentation des équipes, une activité commune (Escape Game) pour créer du lien dans le groupe, un repas en restauration rapide, une visite du secteur adulte et une table ronde pour échanger sur la manière de gérer la transition entre les deux secteurs. 

    Des bénéfices indéniables

    En 2017, 10 parents et 4 adolescents étaient présents. L’année suivante, la soirée pour les parents n’a pas été organisée mais 7 adolescents ont participé à l’atelier. En 2019, ce sont 13 parents et 6 adolescents qui ont pris part au projet. Au bout de trois ans, professionnels et patients ont donc décidé de pérenniser le projet. Des améliorations ont été apportées et continuent de l’être au fil des évaluations.  

    Cet atelier d’éducation thérapeutique apporte d’indéniables bénéfices pour les patients mais aussi pour les parents qui sont rassurés quant à la continuité de la prise en charge. Du point de vue du personnel médical et paramédical, ce projet de transition a apporté une meilleure connaissance et collaboration entre les services, une harmonisation des discours et de certaines pratiques et une valorisation du travail de chacun.
     

    L’atelier d'éducation thérapeutique du CHU de Saint-Étienne autour de l’accompagnement des adolescents diabétiques vers le secteur adulte a décroché le 1er Prix Hélioscope-GMF 2020. 
     

    2ème Prix : Centre hospitalier de Saint-Malo
    L’écoute et la bienveillance face à la violence familiale

    CH-Saint-Malo.jpg

    Le Centre hospitalier de Saint-Malo a installé un dispositif interservices destiné à proposer un parcours de soins adapté aux adultes et enfants victimes de violences intra familiales.

    Les services hospitaliers sont souvent démunis face aux violences intra familiales. Le Centre hospitalier de Saint-Malo a décidé de réagir. Avec son dispositif Violences Intra Familiales (VIF) qui s’adresse aux adultes et enfants victimes de violences au sein même de leur famille, l’hôpital a souhaité installer un cadre qui permette de libérer la parole, informer des droits légaux, soutenir et orienter, définir une aide médicale sur mesure…

    Un dialogue collaboratif

    Ce projet transversal a été initié et porté par des professionnels des services des Urgences, de pédopsychiatrie et social du Centre hospitalier. Médecin, assistante sociale, psychologue, infirmière, secrétaire, psychomotricienne et cadre du service social de l'hôpital sont ainsi personnellement investis dans ce dispositif. Mais celui-ci ne fonctionnerait pas sans l’instauration d’un véritable dialogue entre les différentes structures et fonctions publiques, à savoir la Gendarmerie, l'Éducation nationale, la Police nationale, les associations de victimes, le Planning familial… 

    Suivi psychologique

    C’est grâce à cette articulation entre services de l'hôpital et partenaires extérieurs que le dispositif VIF assure le repérage et l'accompagnement de victimes (adultes et enfants). La prise en charge des enfants et adolescents notamment permet d'évaluer leur état psychologique, de les accompagner dans l'expression de leurs émotions et de les aider à identifier et canaliser les comportements violents. Elle fait en sorte aussi d’élaborer des scenarii en cas de récidive et d'assurer un suivi psychologique. Ce dispositif offre aussi une grande réactivité lors du passage de la victime aux urgences. Un rendez-vous de consultation médico-sociale gratuite est ainsi systématiquement organisé dans les jours qui suivent. 

    Une sensibilisation constante

    L’efficacité de ce dispositif ne vaut toutefois que par le travail continu de sensibilisation que mènent les professionnels engagés sur le projet auprès des autres équipes hospitalières (services et ambulatoires). Internes, élèves infirmiers, personnels soignants aux urgences des trois établissements du Groupement hospitalier de territoire (GHT) rencontrent ainsi systématiquement les services qui accompagnent cette initiative sur le terrain.
     

    Ce dispositif collaboratif spécifique aux adultes et enfants victimes de violences intra familiales du Centre hospitalier de Saint-Malo a reçu le 2ème Prix Hélioscope-GMF 2020.

    3ème Prix : Centre hospitalier des Marches de Bretagne
    Un parc animalier écoresponsable et thérapeutique

    CH-des-marches-de-Bretagne.jpg

    Près de Fougères (Ille-et-Vilaine), le Parc animalier de Tremblay du Centre hospitalier des Marches de Bretagne a su concilier insertion thérapeutique et citoyenneté.

    L’idée d’un parc animalier comme outil thérapeutique est originale. Le Foyer de vie Le Chemin des Îles du Centre hospitalier des Marches de Bretagne en a fait un axe majeur de sa politique de soins. Depuis 1985, cet établissement accompagne des personnes en situation de handicap mental ou déficients intellectuels dans leur vie sociale en mettant en place diverses activités notamment via des partenariats culturels et sociaux (mosaïque, vannerie, activités manuelles, horticulture…). 

    Un projet participatif

    Le Foyer qui accueille 75 hommes et femmes en hébergement complet ou en accueil de jour, a ainsi créé en 2004 le Parc animalier de Tremblay, un site écoresponsable, thérapeutique et convivial de 2 hectares, libre d’accès au public. Le projet a été conçu et réalisé par les salariés et résidents du Foyer. Une démarche participative qui a permis de valoriser l’implication des résidents, des professionnels et des partenaires extérieurs associés et de mettre en avant les nombreux atouts du Parc, à savoir la grande variété des animaux à découvrir et une promenade accessible à tout public sur un parcours d’environ 800 m.

    Viser le label Tourisme et Handicaps

    L’établissement a souhaité aller plus loin. Après avoir conçu une Charte de l’éco-pâturage, elle vise désormais la Labellisation Tourisme et Handicaps garantissant un accueil adapté pour les touristes en situation de handicap. Pour obtenir ce label, des améliorations s’imposaient. L’équipe du Parc et du Centre hospitalier, en partenariat avec les résidents, a donc proposé d’améliorer le cheminement du parc, de procéder à l’agrandissement des surfaces d’éco-pâturage ou encore de concevoir des allées supplémentaires. Le parc rend ainsi service au territoire à travers sa dimension touristique, de loisir, sociale, familiale...

    Valoriser les personnes en situation de handicap

    Sur le plan thérapeutique, le projet permet d’épauler les résidents du foyer sur le chemin de la citoyenneté avec une activité quotidienne valorisante qui leur redonne une place dans la société et un sentiment d’utilité. Parallèlement, en alliant découverte de la faune et des espaces naturels, respect de l’environnement et sensibilisation à la culture, le Centre hospitalier participe à une politique active en faveur du développement durable.
     

    Le Jury du Prix Hélioscope-GMF 2020 a décerné le 3ème Prix au projet du Parc animalier de Tremblay porté par le Centre hospitalier des Marches de Bretagne qui incarne et défend des valeurs de respect, d’ouverture et d’intégration.
     

    4ème Prix : Groupe AHNAC
    Former à l’accueil des personnes non ou malvoyantes

    Groupe AHNAC

    Pour mieux accompagner les personnes non ou malvoyantes, le groupe AHNAC dans les Hauts-de-France a innové en concevant un programme de formation spécifique pour son personnel soignant.

    L’accueil et le suivi des personnes non-voyantes et malvoyantes en milieu hospitalier s’apparente parfois à un parcours du combattant. C’est justement pour améliorer la qualité de la prise en charge de ces patients dans ses différents établissements que le groupe AHNAC a décidé de revoir l’intégralité de son mode de fonctionnement. Cet acteur majeur du système de santé en région Hauts-de-France s’est associé pour l’occasion à l'Association des Chiens Guides d'Aveugle-Centres Paul Corteville. 

    Des ateliers de formation

    Experte en matière d’outils limitant les risques de collision avec les obstacles situés sur le chemin des personnes déficientes visuelles, l’association travaille autour des deux aides techniques que sont le chien guide et la canne blanche électronique. 

    Les Centres Paul Corteville et l’AHNAC ont ainsi mis en place une action de sensibilisation dans les établissements sanitaires et médico-sociaux du groupe, à commencer auprès des personnels soignants de six EPHAD et deux hôpitaux. Le programme, baptisé « Voyons leurs soins avec eux », est composé d’ateliers pratiques. Ces derniers recourent à des lunettes de simulation et à des mises en situation qui provoquent une réelle prise de conscience et modifient ainsi les pratiques : expliquer comment est organisée l’assiette du repas, ne pas bouger les affaires dans la chambre d’une personne malvoyante pendant le ménage, faire toucher les différents objets de la pièce pour mieux les repérer…

    Mise en place de bonnes pratiques 

    Les deux premières formations réalisées début 2020 dans des EHPAD à Noyelles-sous-Lens et Achicourt ont permis de former 52 personnes de différentes catégories professionnelles, des aides-soignants au personnel administratif en passant par les infirmiers. 

    Les ateliers qui se déroulent par groupe de 15 personnes visent à mieux appréhender les représentations mentales des personnes malvoyantes et la gestuelle ou le vocabulaire à adopter pour favoriser une meilleure gestion du stress du patient lors de sa venue. Des techniques qui sont d’ailleurs tout à fait transposables à des patients ayant ou non un handicap.

    Des résultats concluants

    L’impact de cette formation sur la prise en charge des résidents est d’ores et déjà encourageant. Quelques bonnes pratiques ont ainsi été mises en place afin de mieux accompagner les personnes déficientes visuelles. Ces nouvelles mesures ont également permis au personnel de soins de se sentir plus à l’aise avec ces patients et d’être ainsi plus efficace. 
     

    « Voyons leurs soins avec eux », une initiative du Groupe AHNAC qui prône l’inclusion des non et malvoyants dans le parcours de soins, a remporté le 4ème Prix Hélioscope-GMF 2020. 

     

    5ème Prix : Centre hospitalier Laborit de Poitiers
    Se réinventer pour mieux accompagner les plus fragiles

    Centre hospitalier Laborit de Poitiers

    S’adapter à un nouveau contexte, à de nouveaux besoins. Aux termes de près de 10 ans d’activité, le Relais Georges Charbonnier de Poitiers, structure d’accès aux droits et aux soins des publics les plus fragiles, a instauré des actions pour mieux favoriser l’intégration des personnes en situation de précarité et de migration.

    C’est un lieu d’accueil bienveillant sans condition, pour toute personne en situation de précarité et de migration. Le relais Georges Charbonnier a été créé en 2000 avec le concours, notamment, de la ville de Poitiers, du Centre Communal d’Action Sociale, du CHU de Poitiers, de l’association Toit du Monde et du Centre hospitalier Henri Laborit. 

    Assurer l’autonomie et la santé des usagers

    Les professionnels des institutions publiques associées à ce projet humaniste et solidaire y proposent des prises en charge médico-psycho-sociales ainsi qu’une orientation adaptée. Tout un réseau de partenaires accompagne également l’établissement : la Maison des 3 Quartiers, le Secours Catholique, le Secours Populaire, la Croix-Rouge, les Restos du Cœur, Emmaüs, les bailleurs sociaux… L’objectif est de promouvoir l’autonomie et la santé des personnes qui y sont accueillies ainsi que leur accès aux différentes structures sociales. 

    S’adapter à l’évolution des demandes

    Éviter le renoncement aux soins, assurer la prévention et les soins de première intention, proposer un repas équilibré dans le cadre d’un restaurant social… Les contributions des différents acteurs de ce projet (médecins, infirmiers somaticiens, infirmiers psychiatriques, éducateurs de rue, assistants sociaux…)  s’adaptent à l’évolution des différentes demandes. 

    Dans le respect du choix des personnes

    S’appuyant sur une démarche de projet participative intégrant de bout en bout l’équipe de professionnels, ce travail mené tout au long de l’année 2019 a mis en évidence la nécessité d’instaurer des actions qui favorisent l’intégration ou le maintien dans le système de prise en charge. Il a également souligné l’importance de prendre en compte les particularités des modes de vie et de consommation médicale des personnes en situation de précarité et de migration.

    Cette réflexion s’est faite dans le respect du choix des personnes et de la singularité de leur situation. Enfin, le succès de la démarche doit aussi beaucoup au fait que le Relais a la capacité de s’informer et d’identifier les besoins du territoire, pour ainsi mieux y répondre au quotidien.
     

    Le Relais Georges Charbonnier du Centre hospitalier Laborit, une structure humaniste et solidaire qui a reçu le 5ème Prix Hélioscope-GMF 2020 pour son accompagnement des plus fragiles.
     

    Prix des sociétaires GMF : Centre hospitalier de Tourcoing
    Un kit pour faciliter la communication

    Centre hospitalier de Tourcoing

    Le Prix des sociétaires Hélioscope-GMF 2020 a récompensé le kit de communication non verbale du Centre hospitalier de Tourcoing, destiné à améliorer l’accueil des personnes en situation de handicap.

    L’expérience hospitalière des personnes en situation de handicap peut se transformer en parcours du combattant. Or ce parcours peut être facilité, grâce à une communication plus adaptée qui permet alors aux patients de devenir acteurs de leurs soins. Quant aux soignants, certains désarmés par manque de formation, ils reconnaissent eux-mêmes ne pas avoir toujours les codes pour la prise en charge de ces patients. 

    Des outils facilement compréhensibles par tous

    Au travers d’un comité de coordination handicap mis en place avec l’association des Papillons blancs des villes de Roubaix et Tourcoing (membre de l’Unapei), le Centre hospitalier de Tourcoing a donc décidé de développer des outils de communication adaptés à ces patients. En associant en amont soignants, usagers et professionnels du handicap, l’établissement a conçu un kit de communication intégrant des pictogrammes facilement compréhensibles par toute personne et notamment celles en situation de handicap mental.

    Ce kit, présenté dans une petite mallette verte, se compose d’un abécédaire, d’une ardoise, d’un calendrier perpétuel, d’une horloge et de pictogrammes se présentant sous la forme de cartes déclinées en 5 catégories différenciées par un code couleur : administratif, examens, hospitalisation, motifs/antécédents et soins.

    Un succès qui fait école

    Un an après son déploiement en 2015, plus de la moitié des professionnels de santé avait déjà utilisé le kit. La désignation d’un référent handicap a minima dans chacun des pôles d’activité du Centre hospitalier a grandement facilité cette appropriation par les soignants. Une évaluation en 2019 a également permis de constater que 54 % des patients concernés avaient réussi à exprimer leurs attentes à l’aide de ce nouvel outil.

    À l’usage, le kit, qui évolue constamment pour toujours mieux répondre aux besoins des patients, a montré qu’il pouvait aussi être utile aux enfants et aux personnes ne parlant pas le français. Devant un tel succès, le Centre hospitalier de Tourcoing a décidé de déployer le kit au sein de ses différentes structures partenaires afin de disposer d’un outil unique de communication.
     

    Le Prix des sociétaires Hélioscope-GMF 2020 a distingué le kit de communication du Centre hospitalier de Tourcoing, plébiscité tant par les patients que par les professionnels de santé.

     

  • Le palmarès 2019

    Le palmarès 2019

    Centre Hospitalier Intercommunal André Grégoire-Montreuil
    Centre Hospitalier Intercommunal André Grégoire-Montreuil
    En savoir plus
  • Le palmarès 2018

    Le palmarès 2018

    Hôpital de Pédiatrie et de rééducation de Bullion
    Hôpital de Pédiatrie et de rééducation de Bullion
    En savoir plus
    Communauté d'établissement le trait d'union du Cailly
    Communauté d'établissement le trait d'union du Cailly
    En savoir plus
  • Le palmarès 2017

    Le palmarès 2017

En savoir plus

Découvrir les prix Hélioscope - GMF
Découvrir les prix Hélioscope - GMF
En savoir plus
Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Ces articles peuvent vous intéresser

Prix Hélioscope-GMF : les candidatures de la 23ème édition sont ouvertes !
Prix Hélioscope-GMF : les candidatures de la 23ème édition sont ouvertes !

Créé par la Fondation des Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France et GMF, le Prix Hélioscope-GMF met en lumière et récompense, chaque année et depuis 1998, l’engagement et la coopération des équipes hospitalières qui mettent toute leur énergie au service des malades et leur famille, en développant des actions en faveur du mieux-être des personnes hospitalisées.