mini-logo-gmf.png   Logo Fondation des hopitaux

Prix Hélioscope-GMF : les lauréats de la 26ème édition

Crédit photo : Enjoy conseil

Créé en 1998 par la Fondation des hôpitaux et GMF, le Prix Hélioscope-GMF récompense chaque année différents services et métiers hospitaliers qui collaborent pour mettre en place des projets au bénéfice des malades et de leurs proches.

Le palmarès 2024

  1. 1er Prix : Centre Hospitalier Pierre Loô de la Charité-sur-Loire

    Une aventure insolite en pleine nature

    Pour les personnes porteuses de troubles psychiques graves, il est souvent complexe de s’adapter au cadre psychosocial de l’environnement hospitalier. Pour les accompagner et leur offrir un parcours de soins différent, le Centre Hospitalier Pierre Loô de la Charité-sur-Loire a imaginé OSONS, un programme inédit d’excursions en pleine nature.

    Une approche novatrice au service des patients

    Créé en 2021, OSONS est né d’une idée simple : penser la réhabilitation psychosociale des patients dans un contexte de nature et d'aventure. L’objectif ? Organiser un bivouac en Auvergne rassemblant équipes thérapeutiques et patients, dans des conditions immersives réelles.

    En amont de ce séjour inédit en pleine nature, l’association BILOBA s’est rendue plusieurs fois au Centre Hospitalier Pierre Loô pour des rencontres et des premiers bivouacs sur place. Des groupes thérapeutiques se sont réunis pour travailler ensemble sur les habiletés sociales, l’estime de soi et la gestion des émotions. L’occasion aussi de familiariser familles, tuteurs et patients, aux futures activités qui attendent les participants.

    Organisés entre le 6 et le 8 juin 2023 dans le Parc des Volcans d’Auvergne, les trois jours de bivouac ont rassemblé équipes hospitalières, patients, associations partenaires, artistes, mais aussi un réalisateur qui a pu immortaliser l’expérience. Au retour, une fresque et des collages ont été réalisés et le film de l’événement dévoilé au public. Une opération réussie qui a permis de reconduire l’opération en mai 2024, autour d’un nouveau groupe parti à l’assaut de l’Auvergne !

    Un projet fédérateur pour penser le soin autrement

    OSONS est le fruit d’un partenariat entre l'association BILOBA, l'association de la Croix Marine 58, La Cité du Mot, Le Lions Club de la Nièvre, L'ARS Bourgogne Franche-Comté et La DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles. En plus de la quinzaine de patients en soins libres ou en soins sans consentements des unités de soins prolongées 1 et 2 (ouverte et fermée), de l'unité d'évaluation et de réadaptation, une équipe de soignants (médecins, psychologues, psychomotriciennes, infirmiers etc.) a également participé à l’aventure.

    Ce projet thérapeutique a permis aux patients de se dépasser. En situation de “risque maîtrisé”, ils ont dû recourir à de nouvelles stratégies d’adaptation, développer des mécanismes d’ajustement et accepter de s’ouvrir à l’imprévu. De nombreux bénéfices ont été constatés par les professionnels associés au projet : meilleure adaptation, meilleure gestion des émotions, diminution de la violence et des symptômes en règle générale. Cette expérience a également permis de travailler sur la relation soigné-soignant : découvrir leurs patients dans un cadre différent a permis aux soignants d’adapter leurs pratiques et leurs prises en charge.
     

    Offrir une expérience mémorable tout en améliorant la vie des patients, ce projet solidaire soutenu par GMF est lauréat du Prix Hélioscope-GMF 2024. 

    Voir plus

  2. 2ème Prix : Centre Hospitalier de l'Ouest Guyanais Franck Joly

    Une prise en charge unique des patients précaires

    Le système de santé français est perfectible, surtout pour les personnes aux ressources restreintes. Seul territoire français en Amérique du Sud, la Guyane est touchée par des problèmes de précarité majeurs. Pour rendre les soins accessibles à tous, le Centre Hospitalier de l’Ouest Guyanais Franck Joly a développé l’EMAS, une Équipe Mobile d'Accompagnement aux Soins dédiée aux patients les plus démunis.

    Un dispositif d’urgence pour une prise en charge à domicile

     C’est un fait, la Guyane est le premier désert médical français. De plus, 50% de sa population vit sous le seuil de pauvreté, le chômage touche 16,1% de la population dont 13% bénéficie de l'Aide Médicale d'État (AME). Pour lutter contre cette précarité et rendre autonome les patients dans leur parcours de soins, le Centre Hospitalier de l'Ouest Guyanais Franck Joly a créé l'Équipe Mobile d'Accompagnement aux Soins (EMAS). Après avoir identifié les patients dans le besoin nécessitant une prise en charge à domicile, les professionnels de santé sollicitent l'EMAS pour assurer une continuité des soins après la sortie de l’hôpital. L'éligibilité du patient est validée par le médecin référent de l'EMAS qui programme ensuite les visites à domicile d’un binôme médiateur-infirmier dès la sortie de l’hôpital. Les transports en ambulance hospitalière sont pris en charge et des séances de kinésithérapie peuvent également être prescrites depuis septembre afin d’accélérer le rétablissement du patient. Véritable interface entre le professionnel et le patient, le médiateur joue un rôle central dans cet accompagnement. Il explique aux patients la nature de ses soins, l’oriente vers les professionnels de santé dédiés et l'accompagne dans ses démarches d’ouverture des droits sociaux.

    Un suivi post-hospitalisation aux nombreux bénéfices

     Avec ce dispositif, le Centre Hospitalier favorise un retour à domicile dans des conditions optimales, comme le recommande la Haute Autorité de Santé (HAS). Grâce à ce suivi médical et paramédical, le risque de complications en sortie d'hospitalisation est diminué, tout comme le recours aux urgences post-hospitalisation ou encore le taux de rupture thérapeutique. Sur ce volet, le nombre de rendez-vous médicaux non honorés a significativement diminué grâce aux transports organisés : 90 % des patients se sont montrés assidus dans leur suivi médical. Entre 2022 et 2023, ce sont 353 patients qui ont été pris en charge par l'EMAS. Parmi eux, 80% des patients ont eu un retour aux droits communs effectif. Des résultats prometteurs.
     

    Rendre la santé accessible à tous y compris aux plus modestes, ce projet ambitieux soutenu par GMF est lauréat du Prix Hélioscope-GMF 2024.  

    Voir plus

  3. 3ème Prix : Centre Hospitalier de Roubaix

    Stop aux violences intrafamiliales

    Les violences intrafamiliales sont un grand sujet de société : les victimes ne parlent pas toujours, ne sont ni repérées automatiquement ni bien accompagnées. Le Centre Hospitalier de Roubaix a décidé de lancer un dispositif puissant pour dire STOP aux violences intrafamiliales et se mobiliser auprès des patients victimes.

    Sensibiliser et informer pour libérer la parole

    Au Centre Hospitalier de Roubaix, différentes actions ont été menées pour sensibiliser les personnels soignants et les différents acteurs du territoire au sujet des violences intrafamiliales. Dans un premier temps, l’accent a été mis sur la formation et la sensibilisation. Ainsi, une procédure simple de l’institution a été rédigée en deux parties. La première partie est consacrée à la conduite à tenir face à une victime (évaluation de la dangerosité de la situation et de l’emprise, capacité de la victime à se protéger et judiciarisation de la situation par signalement si nécessaire). La seconde partie porte sur des informations relatives aux violences conjugales (repérage de signaux faibles et forts, types et cycles des violences, impact sur les enfants, adresses et numéros utiles etc.).

    Des tables rondes ont ensuite été organisées avec l'ensemble des partenaires internes et extrahospitaliers afin de réaliser un diagnostic de territoire (cartographie, visite de centres d'hébergement). D’un point de vue pratique, des outils informatiques, dont un onglet spécifique dans le dossier du patient, permettent de centraliser toutes les informations relatives aux violences. Par ailleurs, des formations de sensibilisation à destination des agents hospitaliers ont également été dispensées pour favoriser le dépistage, libérer la parole et développer la culture du signalement. En parallèle, une démarche a été amorcée vers les professionnels hospitaliers qui pourraient eux-mêmes être victimes de violences intrafamiliales.

    Des résultats chiffrés très encourageants

    L’ensemble de ces initiatives a été fortement apprécié par les 300 professionnels du Centre Hospitalier formés l’an dernier. Par ailleurs, 50 nouveaux agents ont été sensibilisés depuis janvier. L’orientation des victimes s’est vue facilitée grâce à l’identification de professionnels spécialisés vers qui les adresser. Le nombre d'alertes au service social des situations de violences a augmenté : 86 victimes ont été repérées au cours des 3 premiers trimestres 2023 et 71 au cours du dernier trimestre (157 victimes au total en 2023). Depuis 2011, 38 victimes salariées du CH de Roubaix ont été accompagnées par le service social du travail, dont 9 pour la seule année 2023. Preuve que du côté du personnel victime, la parole aussi se libère.

    Une action transversale collégiale

    Ce grand projet a été porté grâce au concours de deux médecins référents de l’hôpital (urgences adultes et obstétriques), du service social, de l'ensemble des professionnels œuvrant à la prise en charge et aux soins des patients. Afin de structurer une approche globale dans la lutte contre les violences intrafamiliales, l’ensemble des partenaires du territoire roubaisien se sont mobilisés : CCAS, mairie, Maison des Femmes de Roubaix, Maison de la justice, associations d'aide aux victimes (SIAVIC, CIDFF), bailleurs sociaux, Commissariat, Tribunal et SIAO.

    En s’engageant contre les violences intrafamiliales, le Centre Hospitalier de Roubaix s’inscrit dans un combat sociétal essentiel, lauréat cette année du Prix Hélioscope-GMF 2024.

    Voir plus

  4. 4ème Prix : Maternité Jeanne de Flandre du CHU de Lille

    Un accompagnement sportif sur-mesure

    Les bienfaits de l’activité physique pendant la grossesse sont nombreux et prouvés. Pourtant, durant cette période, 60 % des femmes sont sédentaires. Pour encourager la pratique physique, sensibiliser aux bénéfices du sport et mettre en place une routine pérenne, la Maternité Jeanne de Flandre du CHU Lille a créé un programme stimulant et bien pensé !

    Un accompagnement sportif personnalisé

    En proposant des séances d'activités physiques adaptées aux femmes enceintes, l’objectif de la Maternité Jeanne de Flandre était clair : stimuler leur motivation, initier le mouvement et faire perdurer cette habitude au-delà de la naissance du bébé. Après un entretien de motivation, deux séances d’une heure d’activités physiques leur sont proposées par semaine. Conçues à partir des recommandations de la HAS (Haute Autorité de Santé) et de la littérature scientifique, elles sont adaptées aux besoins et aux changements physiologiques spécifiques des femmes enceintes. Afin de maintenir l'intérêt et le plaisir à chaque session, différentes approches et activités sont testées au fil des semaines. Des tests sont réalisés à partir de l'échelle de motivation pour l'activité physique (EMAPS) en début et en fin de programme. Ils permettent d’évaluer la motivation et surtout la satisfaction des participantes. Les séances sont ensuite retravaillées pour leur correspondre encore davantage. Une évaluation des causes de l'arrêt du programme (fatigue, raison médicale, indisponibilité, non adhésion) est également réalisée.

    Des bénéfices croisés pour la mère et l’enfant

    Il est scientifiquement démontré que la pratique d’une activité physique régulière durant la grossesse permet de prévenir le risque de diabète gestationnel, de pré-éclampsie, de césarienne et de recours au forceps. La prise de poids peut également être limitée, tout comme les risques de dépression post-partum. D’une manière générale, le bien-être physique et psychosocial est augmenté. La pratique sportive adaptée a également un impact positif sur le fœtus et l'enfant : diminution des risques cardio-vasculaires, protection du bébé contre l’obésité et les désordres métaboliques, meilleure perfusion placentaire. Des effets bénéfiques sur le développement neurocognitif et sur l’interaction avec la mère sont également constatés.

    De premiers résultats très attendus

    Lancé en novembre 2023 grâce à la coordination des sage-femmes, enseignants en activité physique adaptée (EAPA), pédiatres, obstétriciens, docteur en psychologie, mais aussi du service de Maternité, de la Faculté des sports, de la Fédération Hospitalo-Universitaire 1000 jours "Prendre soin avant de soigner" et du CHU de Lille, le projet est actuellement en phase de test.

    À mi-parcours, il compte 43 participantes, qui ont toutes assisté au moins à une séance sportive. Une étude poussée, prenant en compte le nombre de séances réalisées par personne, l’assiduité, le nombre de personnes orientées, inscrites au programme ou sur liste d’attente, sera mise en place afin d’évaluer et d’améliorer le programme.
     

    Cette initiative positive pour le bien-être et le mieux-vivre des femmes enceintes soutenue par GMF, est lauréate du Prix Hélioscope-GMF 2024. 

    Voir plus

  5. 5ème Prix : EHPAD Les Charmilles et la Résidence Autonomie Les Trèfles de Barlin

    Quand l’école s’invite à l’EHPAD

    Favoriser les échanges intergénérationnels, offrir un nouveau toit à l’école de la commune, rompre l’isolement des personnes âgées, c’est un projet original qui a vu le jour dans la commune de Barlin : l’installation d’une école maternelle dans les locaux de l’EHPAD. Une initiative qui a mis du temps à se concrétiser, mais qui convainc aujourd’hui tout le monde !

    Une initiative unique pour un projet commun

    Tout est parti de la diffusion de l’émission "Une vie d’écart" sur Canal + en 2021, qui suivait les rencontres hebdomadaires entre des pensionnaires d’EHPAD et une classe de maternelle. La commune de Barlin faisait alorTs face à un problème de taille : son école, composée de deux classes d’une trentaine d'élèves, se situait dans des locaux vétustes et sa survie était menacée. Dans le cadre des projets "Tiers-lieu en EHPAD", Les Charmilles, la Résidence Autonomie Les Trèfles et la commune de Barlin ont travaillé conjointement sur un projet visant à intégrer l’école maternelle au sein de l'EHPAD qui disposait d’un espace suffisant pour l’accueillir. Dans un premier temps rejeté, le projet soutenu financièrement par l’ARS a finalement été lancé. Les travaux visant à créer 2 salles de classe, une salle de repos, des sanitaires et un espace cantine pour les demi-pensionnaires, ont été lancés au printemps 2022. Moins d’un an plus tard, le 3 janvier 2023, la nouvelle école a officiellement été inaugurée et les 33 enfants ont intégré leur nouvel établissement !

    Une rencontre intergénérationnelle inspirante

    Si certains résidents ont affiché une certaine réserve au démarrage, tous reconnaissent aujourd’hui les nombreux bienfaits du projet : la joie et l’énergie des enfants, la satisfaction des parents, les relations complices tissées au fil du temps. Au début timides, les rencontres entre les résidents et les enfants se sont intensifiées pour devenir hebdomadaires. Arts plastiques, jeux, cuisine, lecture, apprentissage de l'anglais, différents ateliers sont organisés et stimulent les deux générations. Par exemple, une résidente de l’EPHAD, ancienne professeure d’anglais, joue de la guitare et vient régulièrement en classe apprendre des chansons dans la langue de Shakespeare aux enfants. Les fêtes sont organisées conjointement et des sorties communes ont également été organisées comme la visite du Louvre de Lens en juin 2023.

    Ce projet étonnant a conquis toutes ses parties prenantes, les habitants de la commune et bien au-delà ! En effet, la presse s’est faite l’écho de cette initiative et l’expérience de Barlin a inspiré d’autres villes qui se disent très intéressées. Résolument solidaire, humain et novateur, ce projet soutenu par GMF est lauréat du Prix Hélioscope-GMF 2024. 

    Voir plus

  6. Prix des sociétaires GMF : Centre Hospitalier de Valenciennes

    L’équithérapie au cœur de l’Unité de Soins Continus

    Si les bienfaits de l’équithérapie ont déjà été prouvés dans certaines unités de soins, elle n’avait pour l’instant jamais été testée dans une Unité de Soins Continus. Le Centre Hospitalier de Valenciennes a organisé deux journées spéciales pour ses patients en état de stress, et ne compte pas s’arrêter là.

    Un projet innovant médiatisé par le cheval

    Les services d’Unité de Soins Continus accueillent des malades dont l’état santé est trop sévère pour permettre un retour dans une unité d’hospitalisation classique. La durée de leur passage dans l’unité et le niveau de gravité de leur condition est variable, mais ils ont tous en commun de traverser une forte période de stress. C’est pour diminuer cette anxiété et étudier les bénéfices de ce type de thérapie non conventionnelle, que le Centre Hospitalier de Valenciennes a fait appel à Hassen Bouchakour de l’association Les Sabots du cœur et à son cheval Peyo. Peyo présente des capacités cognitives et un comportement atypique qui le poussent à aller vers les personnes en grande fragilité physique ou morale. Le cheval et son maître interviennent déjà dans des services de pédiatrie, de gériatrie ou de soins palliatifs.

    Pour cette première, l’objectif était de diminuer les tensions physiques et psychologiques, de stimuler les patients et de les impliquer dans la prise en charge, mais aussi de créer du lien entre le patient et son entourage et de réunir l’équipe thérapeutique (aides, aides-soignantes, médecins, secrétaires, cadres, kinés) autour d’un projet commun innovant, original et fédérateur.

    Un climat apaisé, des résultats tangibles

    La première rencontre d’Hassen et Peyo avec le service et ses 15 patients a eu lieu les 5 et 6 décembre 2023. L’occasion de faire connaissance, d’observer les interactions de Peyo avec son environnement et d’initier de premiers contacts. Peu à peu, Peyo s’est naturellement rapproché de quatre patients, particulièrement fragiles. Les effets bénéfiques ont été immédiats, avec un climat plus calme et apaisé dans l’unité ce jour-là. Les jours suivants, d’autres bienfaits ont été observés, notamment chez deux malades en hospitalisation longue, plus investis, présents, actifs, souriants et détendus qu’à l’ordinaire. Par ailleurs, une famille qui vivait mal l’hospitalisation a également pu recréer du lien autour de cette activité.

    Une étude approfondie des bienfaits de cette approche

    De réelles améliorations ont été constatées après le passage de Peyo au sein de l’unité. C’est la raison pour laquelle le Centre Hospitalier de Valenciennes souhaite renouveler l’expérience en l’analysant de façon plus approfondie. En partenariat avec l’Unité de Recherche Clinique de l’hôpital, ce projet sera porté par une praticienne hospitalière du service, la cadre du service et la participation active d’un membre du personnel soignant Infirmier, dont le Diplôme Universitaire de recherche paramédicale est en cours de validation.

    Ainsi, pourra être observé de manière plus structurée l’impact réel de l’équithérapie et de la venue de Peyo dans l’unité, tant au niveau du bien-être des patients que de l’équipe soignante.  

    Avec ce projet thérapeutique innovant, le Centre Hospitalier de Valenciennes entend contribuer à réduire l’anxiété des patients, leur apporter de l'enthousiasme et les extraire quelques heures du quotidien hospitalier. Une initiative prometteuse soutenue par GMF, et lauréate du Prix Hélioscope-GMF 2024.

    Voir plus

Les lauréats du Prix Hélioscope-GMF 2024 en vidéo

Youtube conditionne la lecture de ses vidéos au dépôt de traceurs. Pour en savoir plus, vous pouvez cliquer sur « Paramétrer ».

Paramétrer

Les Prix GMF | Prix Hélioscope-GMF 2024 : EHPAD & Résidence Les Trèfles, et CH de Valenciennes

Youtube conditionne la lecture de ses vidéos au dépôt de traceurs. Pour en savoir plus, vous pouvez cliquer sur « Paramétrer ».

Paramétrer

Les Prix GMF | Prix Hélioscope-GMF 2024 : CH de Roubaix & Maternité Jeanne de Flandre

Youtube conditionne la lecture de ses vidéos au dépôt de traceurs. Pour en savoir plus, vous pouvez cliquer sur « Paramétrer ».

Paramétrer

Les Prix GMF | Prix Hélioscope-GMF 2024 : CH Pierre Lôo et CH de l’Ouest Guyanais

Découvrez le palmarès des éditions précédentes

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

En savoir plus