Besoin d'être accompagné par un juriste en cas de harcèlement scolaire ?

Harcèlement scolaire : les réseaux sociaux ont aggravé le phénomène

Enfant en situation de harcèlement scolaire

700 000 : c’est le nombre d’enfants qui sont victimes chaque année d’insultes, de menaces, de brimades, de bousculades à répétition, ou qui reçoivent de manière régulière des messages injurieux. Nicole Catheline, pédopsychiatre spécialiste du harcèlement scolaire, revient sur ce phénomène accru par la généralisation des téléphones portables.

Interview de Nicole Catheline, pédopsychiatre spécialiste du harcèlement scolaire

Nous parlons beaucoup de harcèlement scolaire depuis une dizaine d’année. Est-ce un phénomène nouveau ?

Il a probablement toujours existé. Simplement, il n’était pas identifié. Pendant très longtemps, on a considéré que la violence à l’école était le fait d’évènements spectaculaires et exceptionnels, comme les rixes entre bandes rivales ou les règlements de compte à l’arme blanche. Et puis, en 2010, à la suite d’une série d’évènements dramatiques, les États Généraux de la sécurité à l’école ont été organisés. Des études ont été lancées, et cela a permis de comprendre que ces actes ne représentent que 5 % de la violence à l'école. Celle-ci est en réalité constituée d’actes beaucoup moins spectaculaires mais omniprésents, comme les insultes, moqueries, bagarres, gestes agressifs, mises à l'écart, vol, racket, etc. Lorsqu’ils sont le fait d’un groupe à l’encontre d’un ou deux élèves, et répétés, on parle de harcèlement.

Quels sont les mécanismes à l’œuvre dans ce type de violence ?

Il y a deux approches : certains considèrent qu’il existe des individus agressifs par nature. D’autres, comme moi, pensent que l’effet de groupe joue un rôle clé, en conduisant certains élèves à dire ou à faire des choses qu’ils n’auraient pas dites ou faites dans un autre contexte. C’est particulièrement vrai chez les adolescents où les pairs deviennent la référence principale.

Quel rôle jouent les réseaux sociaux dans le harcèlement ?

Ils ont aggravé le phénomène en nombre de cas et en gravité. Cela s’explique par la difficulté pour les jeunes à mesurer les conséquences de leurs actes en ligne. À cela s’ajoute le fait que ce type de harcèlement ne s’arrête plus aux portes de l’école, ni à la fin de la journée. Les attaques se poursuivent le soir, le week-end, pendant les vacances, voire dans un autre établissement…

Qu’est-ce qui conduit un enfant à harceler un autre ?

Il n’y a pas de profil type, mais plutôt des situations qui favorisent le harcèlement. Les agresseurs sont souvent dans une situation compliquée en dehors de l’école, et expulsent leur angoisse sur un autre enfant. Quand on regarde de près, l’enfant ou l’adolescent harcelé n’est jamais choisi au hasard : il possède souvent un point commun ou une fragilité qui touche le harceleur.

Le climat scolaire joue aussi énormément…

En effet. Partout où il est mauvais, le nombre de cas de harcèlement augmente. C’est logique, car lorsque qu’il n’y a pas d’entente au sein de l’équipe éducative, lorsque les adultes sont peu disponibles, que les élèves ont le sentiment d’être livrés à eux-mêmes et de ne pas être traités de manière juste et équitable, on ne peut pas attendre de la part des élèves un bon comportement.

Les enseignants, en première ligne

Savez-vous comment réagir ? Connaissez-vous les attitudes à adopter face à un enfant victime de harcèlement et à son harceleur ? GMF vous accompagne et vous donne tous les conseils pour apprendre à mieux gérer ce genre de situation.

Youtube conditionne la lecture de ses vidéos au dépôt de traceurs. Pour en savoir plus, vous pouvez cliquer sur « Paramétrer ».

Paramétrer

Pour aller plus loin sachez que GMF est partenaire du Réseau Canopé et de sa plateforme de formation en ligne Canotech sur le thème des risques en milieu scolaire et qu'elle parraine une série de webinaires. Retrouvez le point de vue d'un chef d'établissement sur le harcèlement.

Bon à savoir

Le contrat Accidents et Famille de GMF permet aux enfants des assurés ayant souscrit à l’extension « accidents scolaires », de bénéficier d’une assistance psychologique en cas de racket ou de harcèlement.

En savoir plus

Protection juridique

Protection juridique

Avec l’Assurance Protection Juridique de GMF vous bénéficiez d’informations sur la réglementation applicable. En cas de harcèlement scolaire, vous êtes accompagné par un juriste spécialisé en négociation pour trouver une solution amiable. Si la négociation amiable n'aboutit pas, vous bénéficiez d’un accompagnement dans la procédure judiciaire avec une prise en charge des frais de justice*.

*Dans la limite des plafonds, garanties et exclusions contractuelles

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Ces articles peuvent vous intéresser

Un avocat et sa collègue qui discutent dans un couloir
La justice : un univers méconnu des Français

Pour faire face aux aléas de la vie, la justice est parfois un passage obligé. Mais les Français en ignorent souvent les arcanes. Des solutions d’assurance comme la protection juridique peuvent leur être d’une aide précieuse. Explications.

Lire la suite
Jeune adulte qui achète en ligne sur son mobile
À Noël, j’achète en ligne en toute sécurité

Le casse-tête des cadeaux de Noël a commencé et vous voulez éviter le monde dans les magasins ? Vous avez toujours la possibilité de faire vos achats sur Internet. Toutefois, avant de sauter le pas, voici quelques conseils pour adopter les bonnes pratiques.

Lire la suite
Groupe de personne échangent sur le vrai du faux de l'Assurance protection juridique
Assurance protection juridique : dissocier le vrai du faux

L’assurance protection juridique est un contrat d’assurance qui vous permet d’être accompagné lorsque vous rencontrez un litige. La judiciarisation de la société rend l’assurance protection juridique de plus en plus importante. Les ménages l’ont compris : à l’heure actuelle, 40 % des particuliers en bénéficient selon l’Argus de l’Assurance. Sans protection juridique, vous vous exposez au non-règlement des litiges auxquels vous pouvez faire face.

Lire la suite