Ce qu’il faut comparer pour choisir un contrat d’assurance vie

Ce qu’il faut comparer pour choisir un contrat d’assurance vie

Placement incontournable, l’assurance vie est un produit d’épargne proposé par quasiment tous les établissements bancaires et compagnies d’assurance. S’il bénéficie d’un cadre fiscal avantageux, tous les contrats ne sont néanmoins pas identiques. Mais comment les comparer ?

1. Choisir son assurance vie : le taux de rendement.

Pour l’assurance vie, le taux de rendement est la donnée phare. Ce taux reflète la performance dégagée par le contrat sur une année. Pour juger de la qualité du contrat et de son fonds en euros, il peut d’ailleurs être opportun de consulter l’historique de performance. Mais attention, les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Par ailleurs, quand vous investissez sur un contrat d’assurance vie, vous avez la possibilité de le faire de deux manières :

  • Sur un support d’investissement en euros. L’investissement est garanti. La contrepartie de cette sécurité est une performance mesurée.
  • En Unités de Compte. Votre capital n’est alors plus garanti, mais il est investi d’une manière plus dynamique afin d’essayer d’obtenir un rendement plus important.

Vous pouvez également répartir votre épargne, dans la proportion de votre choix, entre ces deux approches.

Dans tous les cas, il faudra donc toujours veiller :

  • à comparer des investissements comparables, Unités de Compte avec Unités de Compte versus fonds en euros avec fonds en euros ;
  • à comparer des taux de rendement net, ce taux correspondant au taux de rendement brut auquel seront déduits les frais de gestion ainsi que les prélèvements sociaux et fiscaux.

2. Choisir son assurance vie : la diversité des placements proposés.

Avec l’assurance vie, vous avez accès à un large panel d’investissement. Nous l’avons vu, vous pouvez investir sur des fonds en euros sécurisés où votre capital sera garanti. Mais vous pouvez aussi investir votre épargne dans des Unités de Compte. Concrètement, une Unité de Compte désigne une part d’un organisme de placement collectif (OPC). Ces derniers sont gérés par des professionnels de la finance et ont pour vocation de gérer un portefeuille de valeurs mobilières (actions, obligations, monétaires, pierre papier...).

Selon les organismes, la composition de ces portefeuilles varie. Le rôle d’un conseiller sera précisément de vous accompagner à ce propos.

3. Choisir son assurance vie : les frais de dossier et de gestion.

Les frais de dossier sont payables à la souscription du contrat. Tous les organismes assureurs ne les appliquent pas. Les frais de gestion, quant à eux, sont prélevés sur l’épargne constituée. Ils sont exprimés en pourcentage et s’appliquent aussi bien sur l’épargne investie sur les fonds en euros, que sur les Unités de Compte. Pour ces dernières, il peut arriver que des frais supplémentaires soient appliqués.

4. Choisir son assurance vie : les frais sur versement.

Il s’agit des frais facturés lors des versements effectués par l’assuré sur son contrat (à la souscription et lors des versements suivants). La plupart du temps, ils sont en principe exprimés en pourcentage du versement. Selon les contrats, ces frais varient. Les assureurs proposent régulièrement des opérations où sont proposées des conditions avantageuses. En outre, toujours dans une démarche commerciale, et selon les montants investis, des réductions peuvent être proposées.

5. Choisir son assurance vie : les frais d’arbitrage.

En fonction des performances des marchés financiers ou de vos objectifs patrimoniaux, vous pouvez souhaiter, par exemple, prendre une part de l’épargne investie sur des Unités de Compte pour la mettre sur un fonds en euros, ou le contraire. Vous pourriez aussi souhaiter accroître la part de votre épargne investie sur de l’immobilier au détriment des actions. Les frais d’arbitrage sont ceux qui sont pratiqués à ces occasions. Ils sont en général exprimés en pourcentage de la somme arbitrée ou faire l’objet d’un forfait. Selon les contrats, un ou plusieurs arbitrages par an peuvent être offerts.

6. Choisir son assurance vie : simplicité et sécurité.

L’investisseur devra être attentif à la simplicité et au niveau de services offerts par l’assureur :

  • un produit simple, dont on comprend le fonctionnement ; 
  • un niveau de conseil adapté à l’investisseur, tant dans les conseils que dans l’assistance ;
  • des moyens de communication efficaces pour suivre son investissement

Enfin, la sécurité de l’investissement étant primordiale, l’investisseur portera attention aux assurances proposées permettant de garantir le capital investi en Unités de Compte dans certaines occasions, notamment lors du décès du titulaire du contrat, afin de couvrir son ou ses bénéficiaire(s). Cette « garantie plancher » assure aux bénéficiaires le versement d’une somme au minimum égale au cumul des sommes versées par le souscripteur, déduction faite des retraits et avances éventuellement intervenues sur le contrat. Certains assureurs n’en proposent pas. Chez d’autres, l’assurance est payante ou gratuite.

Ce contenu a été réalisé en collaboration par la GMF et Les Echos Publishing.

Les-echos.png

Quel est votre objectif ?

Constituer et valoriser un capital, épargner pour vos enfants, transmettre un capital, prévoir votre succession, préparer votre départ en retraite...

Nous vous aidons à trouver la solution qui vous convient.

Ces articles peuvent vous intéresser

De l’aide à domicile pour les retraités de la fonction publique
De l’aide à domicile pour les retraités de la fonction publique

L'aide au maintien à domicile est une prestation interministérielle qui s'inscrit dans le cadre de l'action sociale au bénéfice des agents de l'État. Elle a pour but de favoriser le maintien à domicile des fonctionnaires et ouvriers retraités de l'État et de prévenir leur perte d'autonomie. Qui peut en bénéficier ? Quelles sont les conditions d’attribution ? On vous dit tout.

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?