Épargne assurance vie MULTÉO

Épargne : pensez à la diversifier !

Épargne : pensez à la diversifier !

Selon le baromètre 2021 de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers), les Français épargnent 240 euros en moyenne par mois. Épargner permet de faire face à un coup dur ou de prévoir des projets sur le long terme (achat d’un logement, changement d’un véhicule). Et pour faire fructifier son épargne, plusieurs stratégies peuvent être adoptées selon vos besoins et vos objectifs notamment. Quelle épargne choisir ? Pour quels livrets opter ? Découvrez nos conseils avisés pour optimiser votre épargne à long et court terme.

Pourquoi épargner ?

Plusieurs raisons peuvent vous conduire à épargner. La solution d’épargne peut être différente selon l’objectif poursuivi. Vous pouvez vouloir :

  • vous prémunir en cas de difficultés à venir (épargne de précaution). Dans ce cas-là, les produits les plus adaptés seront les produits liquides, rapidement mobilisables, comme le LDDS (livret de développement durable et solidaire, anciennement Codevi) ou le livret A ;
  • préparer un projet immobilier ou professionnel (achat d’une maison, création d’une entreprise, etc.). Vous pourrez alors vous tourner vers des produits à moyen long terme comme l’assurance vie, le Plan Épargne Logement (PEL), etc. ;
  • réduire votre impôt sur le revenu et bénéficier d’un avantage fiscal. Pour cela, vous pouvez investir dans le compartiment 1 « épargne volontaire » d’un Plan d’Épargne Retraite (PER), dans un PEA (plan d’épargne en actions) ou dans un PEA-PME pour les retraits après 5 ans ;
  • diversifier votre patrimoine en prévision de la retraite. Des produits à moyen ou long termes seront plus préconisés, tels que l’assurance vie ou le PER ;
  • transmettre un patrimoine à vos enfants. L’assurance vie disposant d’avantages fiscaux, c’est un produit indiqué pour préparer la transmission d'un capital. 

Quels sont les produits d’épargne ?

On peut distinguer notamment deux grands types de produits d’épargne :

  • Les comptes sur livrets. Des produits d’épargne rémunérés selon un pourcentage. Le plus souvent, le versement est libre et l’épargne disponible à tout moment. Toutefois, le compte impose parfois un versement régulier, comme pour le PEL.
  • L’assurance vie, un contrat par lequel l'assureur s'engage auprès de l'assuré, moyennant le paiement de prime(s) à verser un capital ou une rente en cas de vie (à l'assuré lui-même) ou en cas de décès de l'assuré (à son(ses) bénéficiaire(s) désigné(s)).

Le contrat d’assurance vie multi supports permet de diversifier son épargne entre différents supports d’investissement. En plus du support en euros, des supports en unités de compte (UC)(1) sont proposés au sein des contrats d’assurance vie multisupports.

Les supports en UC(1) permettent de diversifier l’épargne investie sur son contrat d’assurance vie : ils offrent sur le long terme un potentiel de performance supérieur au support en euros en contrepartie d’un risque de perte en capital supporté par l'adhérent.

Comment placer son argent ?

Mais alors, quel outil d'épargne choisir ? Il faut en général faire attention à équilibrer placements sécurisés et placements risqués. De la même manière, il est conseillé de garder de l’épargne facilement déblocable en cas de coup dur. Par ailleurs, ne placer son argent que sur des livrets peu rémunérés ne vous permettra pas d’entrer dans une logique de long terme et de bien préparer l’avenir.

Épargne assurance vie MULTÉO

Épargne assurance vie MULTÉO

Avec le contrat d’assurance vie multisupport vous constituez une épargne pour l'avenir dans un cadre fiscal avantageux. Explorez des exemples de répartition d'un investissement grâce à notre outil de simulation.

Contrat d’assurance vie : les fonds sont-ils bloqués ?

Sur un contrat d’assurance vie, les versements et les retraits sont libres.

Alors pourquoi parlons-nous d’une échéance de 8 ans ? Parce que simplement, le retrait est plus avantageux fiscalement au bout de huit années d’ouverture du contrat.

En cas de rachat avant le 8ème anniversaire du contrat, sauf cas particuliers :

  • les produits (ou plus-values) des primes versées avant le 27/09/2017 sont soumis à l’impôt sur le revenu ou à un prélèvement forfaitaire libératoire de 35 % ou 15 % (selon la durée du contrat) ;
  • les produits des primes versées à compter du 27/09/2017 sont soumis au prélèvement forfaitaire obligatoire non libératoire de 12,8 %.

En cas de rachat à compter du 8ème anniversaire du contrat, sauf cas particuliers, les produits (ou plus-values) bénéficient d’un abattement annuel de 4 600 euros pour une personne seule ou de 9 200 euros pour un couple soumis à imposition commune, tous contrats d’assurance vie et de capitalisation confondus, appliqué en priorité sur les produits des primes versées avant le 27/09/2017.

Au-delà de cet abattement, sauf cas particuliers :

  • les produits des primes versées avant le 27/09/2017 sont soumis à l’impôt sur le revenu ou à un prélèvement forfaitaire libératoire de 7,5 % ;
  • les produits des primes versées à compter du 27/09/2017 sont soumis au prélèvement forfaitaire obligatoire non libératoire de 7,5 % par l’assureur.

Lorsque le montant des primes versées non remboursées sur l’ensemble des contrats d’assurance vie et de capitalisation détenus au 31 décembre de l’année précédant le rachat, est supérieur à 150 000 euros, un taux de prélèvement forfaitaire complémentaire sera appliqué par l’Administration fiscale au moment de la déclaration des revenus de l’année du rachat.

Produits bancaires : quels sont les comptes sur livret ?

Il existe plusieurs catégories de comptes sur livret. Certains livrets d’épargne sont plafonnés. Cela incite les ménages à diversifier leur épargne au lieu de mettre « tous leurs œufs dans le même panier ». Voici les principaux livrets et leur plafond de versement associé.

Le livret A

Produit d’épargne réglementée le plus connu et le plus souscrit, il est exonéré d’impôts sur le revenu et de prélèvements sociaux. Avec un taux d’intérêt à 1 % en 2022, il permet de disposer rapidement de son épargne. Il n’est pas réservé aux personnes majeures. Il est possible d’en ouvrir un à tout âge, même pour vos enfants mineurs.

La rémunération est faible puisqu’elle correspond à un placement sûr. Ce compte est très liquide. Il est possible d’utiliser son épargne à tout moment en faisant un virement sur son compte courant afin de faire face à des dépenses souvent imprévues (maladies, achats, etc.).

Le livret A est plafonné à 22 950 euros pour les particuliers et à 76 500 euros pour les associations (chiffres au 31/01/2022, plafonds concernant uniquement les versements et ne tenant pas compte des intérêts générés par l'épargne).

Comment le taux du livret A est-il calculé ?

Le taux du livret A suit la hausse des prix et est calculé en fonction de l’inflation. Le taux du Livret A est fixé par le ministère de l'Économie et des Finances sur recommandation de la Banque de France, selon un calcul mathématique prenant en compte le niveau de l'inflation et les taux d'intérêt.

Le taux de rémunération net du livret A est de 1 % depuis 1er février 2022. Comme le rappelle le site du service public, « C'est l’État qui fixe le taux d'intérêt, 2 fois par an ».
 

Le livret de développement durable et solidaire (LDDS, ex-LDD)

Anciennement appelé Codevi, puis Livret de développement durable, le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) ressemble au Livret A. Il présente un taux d'intérêt annuel fixé à 1 % depuis le 1er février 2022.

Pour ce livret, la loi n’impose pas de versement minimum, mais la majorité des banques demandent 10 euros ou 15 euros pour l’ouvrir. Le plafond de versement pour ce type de compte d’épargne est de 12 000 euros (chiffres au 31/01/2022). Les avoirs sont totalement liquides, autrement dit, il est possible de disposer de son épargne à tout moment.
 

Le livret d’épargne populaire (LEP)

Le Livret d’épargne populaire (LEP) offre un taux d’intérêt net de 2,2 % depuis le 1er février 2022, et son plafond s’élève à 7 700 euros.

L’ouverture d’un LEP est conditionnée à un plafond de ressources basé sur le revenu fiscal de référence (RFR) des épargnants :

  • 20 296 euros pour une personne seule (célibataire sans enfant = 1 part fiscale) ;
  • jusqu’à 52 811 euros pour un parent et cinq enfants ou deux parents et trois enfants (= quatre parts fiscales) ;
  • et ce plafond est augmenté de 5 420 euros pour chaque enfant supplémentaire ou demi-part fiscale supplémentaire.
     

Le compte épargne logement (CEL)

Depuis février 2022, le taux d’intérêt du compte épargne logement (CEL) est de 0,75 % brut avant fiscalité et hors prime d’État, et son solde ne peut pas dépasser 15 300 euros. Les intérêts ne sont pas exonérés d’impôts. Ils sont soumis à un prélèvement forfaitaire unique de 30 % (12,8 % d’impôts sur le revenu + 17,2 % de prélèvements sociaux) pour tout nouveau CEL ouvert en janvier 2022. De ce fait, la rémunération nette chute à 0,53 % sur la base d’un taux à 0,75 %.

Vous ne pouvez détenir qu’un unique CEL. Le versement initial est de minimum 300 euros. Ensuite, chaque versement sur un CEL doit être d’au moins 75 euros par opération, tout comme les retraits. Le montant total des retraits est libre, mais doit rester dans la limite du respect du solde minimum de 300 euros.

Il est destiné à un projet immobilier : l’épargne accumulée avec un CEL peut permettre d’obtenir une prime d’État de 1 144 euros maximum, si celui-ci a été ouvert avant 2018. Son versement intervient après la souscription d’un prêt épargne logement. Cet emprunt à taux réduit peut aller jusqu’à 23 000 euros, pour une durée comprise entre 2 et 15 ans. Contrairement au plan d’épargne logement (PEL), l’épargne du CEL est disponible.
 

Le plan épargne logement (PEL)

Comme son nom l’indique, le plan épargne logement (PEL) est un produit d’épargne destiné à la préparation d’un achat immobilier. Il est ouvert à tous, mais se limite à un plan par personne.

Le PEL est un placement limité à quinze ans, avec des versements possibles pendant dix ans uniquement, que l’on peut décomposer ainsi :

  • une phase d’épargne pendant dix ans, avec un taux d’intérêt fixe de rémunération pendant toute cette période ;
  • pendant les cinq années suivantes il n'est plus possible d'effectuer des versements mais le PEL continue à produire des intérêts ;
  • à partir de la quinzième année, le PEL est automatiquement transformé en un livret d'épargne classique.

N.B. : Le PEL peut permettre d'obtenir un prêt à un taux privilégié s'il est ouvert depuis au moins 4 ans avec des conditions spécifiques.

L’ouverture d’un PEL nécessite un versement initial de 225 euros, puis de versements annuels de 540 euros au minimum (pendant la phase d'épargne). Le PEL est plafonné à 61 200 euros (hors intérêts), avec un taux d’intérêt de 1 % (taux en vigueur pour une ouverture au 1er janvier 2022 hors prime d'État et hors fiscalité).

À la fin de la période d’épargne, le PEL permet de prétendre à un prêt épargne logement à taux réduit plafonné à 92 000 euros, ainsi qu’à une prime d’État d’un montant maximum de 1 525 euros si le PEL a été ouvert avant le 31 décembre 2017.
 

Le livret jeune

Le livret jeune est destiné aux jeunes épargnants âgés de 12 ans à 25 ans. Un épargnant ne peut détenir qu’un seul livret jeune.

Le livret jeune a un plafond de dépôts de 1 600 euros. Son taux d’intérêt est fixé librement par les banques, mais ne peut pas être inférieur à celui du livret A (1 % depuis le 1er février 2022).

Quels sont les plafonds d’épargne pour chaque type de placements ?

Afin de bien visualiser les plafonds de chaque placement financier, voici un tableau récapitulatif du montant maximal de versement :

Les comptes sur livret : Plafonds de versements valables au 01/03/2022
Livret A

22 950 € pour les particuliers

LDDS

12 000 €

LEP

7 700 €

CEL

15 300 €

PEL

61 200 €

Livret jeune

1 600 €

Peut-on avoir plusieurs livrets d'épargne ?

Oui ! Il est possible d’avoir plusieurs livrets d’épargne différents. Ainsi, vous pouvez optimiser votre rendement en cumulant un livret jeune et un livret A, par exemple.

En revanche, il n’est pas permis de cumuler des livrets similaires dans plusieurs banques. Ainsi, il ne sera pas possible d’ouvrir deux livrets A.

Mais alors comment choisir entre les différents livrets ? Cela dépend de vos objectifs et de votre appétence au risque. Dans une optique d’achat immobilier, le PEL et le CEL sont les plus adaptés. Si vous envisagez de financer des travaux de rénovation, il vaudra mieux choisir un LDDS qui permet de demander un prêt développement durable.

Comment bien épargner ?

Si vous deviez utiliser votre épargne dans les prochaines années, il n'est pas judicieux de mettre toutes vos économies en bourse. À l'inverse, il serait dommage de laisser un important capital pendant de longues années sur un contrat peu rémunérateur mais dont l'épargne est immédiatement disponible.

Le mieux est de miser sur plusieurs produits d’épargne complémentaires. Par exemple, le couple « ASSURANCE VIE/ LIVRET » peut s’avérer pertinent. En effet, les contrats d'assurance vie ne sont pas en concurrence avec les livrets. Dans une approche patrimoniale globale, ils se complètent. L'assurance vie engage une épargne à moyen-long terme et les livrets sont plus préconisés pour du court terme.

Autre exemple, si vous avez déjà mis en place une épargne de précaution, et que vous êtes prêt à assumer les risques liés aux placements sur les marchés financiers(1) , vous pouvez dynamiser votre épargne avec des produits de type PEA (plan d’épargne en action) ou des comptes-titres BforBank.

Vous pouvez également maximiser votre rendement en complétant avec de l’épargne salariale, souvent rémunératrice ou des Plan d’Épargne en Actions, si vous êtes indépendant.

Rapprochez de votre conseiller financier GMF : toujours à votre écoute, il pourra définir avec vous la meilleure stratégie d’épargne selon votre profil d’investisseur, votre connaissance des marchés financiers, vos objectifs et votre horizon de placement

(1) Les montants investis sur les supports en unités de compte ne sont pas garantis mais sujets à des fluctuations à la hausse ou à la baisse, dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers. Cet investissement peut entraîner un risque de perte en capital supporté par l’adhérent.

Bon à savoir

Quel est votre objectif ?

Constituer et valoriser un capital, épargner pour vos enfants, transmettre un capital, prévoir votre succession, préparer votre départ en retraite...

Nous vous aidons à trouver la solution qui vous convient.

Trouver la solution qui me convient

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Ces articles peuvent vous intéresser

Jeune femme épargnante chez GMF
Le taux du fonds en Euros bien positionné dans un environnement complexe

Dans un contexte difficile lié à la crise sanitaire, et malgré une année 2021 marquée par une reprise globale de l'économie mondiale la baisse sur les taux d’intérêts continue de s’observer, ce qui impacte les fonds en euros proposés dans le cadre de l'assurance vie. Une situation inédite et un sacré challenge à relever pour les acteurs de ce marché. Mais chez GMF, notre stratégie a toujours été basée sur une priorité, celle d’être solide pour accompagner nos assurés sur le long terme. Aussi, et malgré ce contexte, GMF accompagne et conseille ses clients de manière très compétitive, et leur permet d’envisager sereinement l'avenir de leur épargne investie en euros. On vous explique tout !

Lire la suite