Marine nationale : comment y entrer, évoluer puis se reconvertir

Marine nationale : comment y entrer, évoluer puis se reconvertir

Plus de 60 métiers, souvent méconnus, existent dans la marine. Chaque année, entre 3000 et 3500 postes sont ouverts aux jeunes, avec de réelles perspectives de carrières. Au moment de leur reconversion, les compétences techniques des marins sont assez appréciées.

3500 emplois en 2016

En 2016, la marine nationale propose des emplois à 3500 jeunes âgés de 16 à 29 ans, diplômés ou non. Les postes à pourvoir concernent de nombreux domaines d’activité : mécanique, électrotechnique, réseaux et télécommunications, maintenance aéronautique, protection-défense, sécurité, administration, restauration...

Du niveau 3ème à Bac +5

Ces emplois dans la marine nationale s’adressent à tous les niveaux scolaires, de la 3ème au Bac+ 5. Les niveaux requis différent selon les différentes catégories de grade : mousse (de niveau 3ème ou seconde), matelot (de la 3ème au Bac), officier marinier (de Bac à Bac + 2), élève officier pilote (à partir du Bac, de 17 à 25 ans).

Plus de 60 métiers existent dans la marine : du pilote de chasse au cuisinier, du comptable à l’atomicien, du plongeur démineur à l’électronicien, du photographe au mécanicien...

Des centres de formation

La toute première prise de contact du jeune se déroule dans un salon, son établissement scolaire ou un Cirfa (Centre d'information et de recrutement des forces armées). S’il est intéressé, il ouvre un dossier de candidature, puis passe un entretien de motivation et des tests d’aptitude (médicale, physique, psychologique). Une fois accepté, il s’oriente vers un centre de formation. Plusieurs écoles existent : mousses, matelots, maistrance, navale.

Cette formation initiale permet au marin de mettre ses connaissances en pratique, d’acquérir une première expérience professionnelle valorisante ou d’encadrer du personnel.

Des perspectives de carrière

La marine nationale offre de nombreuses opportunités d’évolution et de mobilités internes. Le parcours continu de formation offert à chaque marin tout au long de sa carrière lui permet de se développer professionnellement et de monter en grade, en responsabilités et en rémunération.

Cette évolution passe par des concours ou des formations (de quelques mois à plusieurs années) qui donneront accès à des fonctions d’encadrement et d’expertise. Les formations ont lieu dans les écoles de la marine ou dans le civil. 
Illustration de cette évolution professionnelle : les matelots. En moyenne, 50% deviennent officiers mariniers et certains officiers. Le cursus d’un matelot prévoit un parcours qualifiant lui permettant de devenir officier marinier au bout de 2 à 6 ans d’ancienneté.

Reconversions possibles

Chaque année, environ 2500 marins expriment le désir de retourner à la vie civile. Si 20% optent finalement pour une mobilité interne, tous les autres se lancent dans un processus de reconversion. Qu’ils soient en fin de contrat, en limite d’âge de leur grade ou en réorientation de carrière, Défense Mobilité, l’agence de reconversion de la Défense, les accompagne en démarrant par un bilan et un projet professionnel. Leur transition s’effectue dans le secteur privé ou la fonction publique.

Des profils appréciés

Les compétences techniques des marins sont généralement appréciées. De profils assez divers, les marins intéressent aussi les recruteurs par leurs capacités d’autonomie, de gestion des imprévus, de prise de décision ou de management de projet. La reconversion s’effectue souvent en direction des métiers de la mer, dans la marine marchande, l'industrie nautique ou la navigation de plaisance.

Chiffres clés

-39 100 marins : 4 700 civils, 4 100 officiers, 22 300 officiers mariniers, 8 000 quartiers-maître et matelots.
-75 bâtiments de combat et de soutien
-10 sous-marins nucléaires
-205 avions et hélicoptères de combat et de soutien

Sources

  • Site de recrutement de la marine nationale
  • Site de l’Agence de reconversion des militaires Site du ministère de la Défense, espace du Secrétariat général pour l’administration (SGA)
  • Site de l’Onisep
  • Site de l’Agence de reconversion des militaires
  • Site du ministère de la Défense, espace du Secrétariat général pour l’administration (SGA)

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Ces articles peuvent vous intéresser

portrait of young happy woman looks in camera
À quel salaire un douanier peut-il prétendre ?

Dans le cadre des métiers de la fonction publique, le salaire d’un douanier, rattachés au ministère de l'Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, est précisément défini par une grille indiciaire qui suit des échelons et des catégories de postes, A, B ou C. Le salaire d'un agent des douanes dépend donc de son poste, son grade et son échelon. Explications.

Lire la suite
Comment devenir personnel civil de la Défense ?
Comment devenir personnel civil de la Défense ?

Outre des militaires, le ministère de la Défense recrute également des personnels civils. Ces employés viennent en soutien opérationnel aux militaires. Ils sont recrutés principalement par voie de concours, mais peuvent aussi occuper des postes de contractuels.

Lire la suite
fspn
Sport et handicap : la Police nationale se mobilise

Pour inciter la pratique sportive par tous et sensibiliser aux situations de handicap, la FSPN (Fédération sportive de la Police nationale) organise depuis 2010 des journées « Police Sport Handicap », via sa ligue Centre Loire Bretagne, dont le prochain rendez-vous aura lieu au printemps 2023. Organisées conjointement par des policiers et des membres d’associations sportives handisport et sport adapté, ces journées rassemblent un large public de collégiens, lycéens et handicapés moteurs ou sensoriels. Cyril Demy, référent handicap de la FSPN, nous en dit plus…

Lire la suite