La neuropédagogie, kezako ?

La neuropédagogie, kezako ?

C’est une question qui anime régulièrement le corps enseignant : et si les progrès scientifiques pouvaient faire évoluer les pratiques scolaires ? Au centre des débats, la neuropédagogie. Mais concrètement, de quoi parle-t-on ?

La neuropédagogie, également appelée neuroéducation, peut être définie comme « la rencontre entre la pédagogie et les sciences cognitives. » Rendue possible grâce aux avancées de l’imagerie cérébrale – qui permettent aux scientifiques de mieux comprendre ce qui passe dans le cerveau d’un enfant qui apprend –, elle ouvre la voie à de nouvelles méthodes d’enseignement.

La neuroéducation permet la mise en place de méthodes d’enseignement novatrices

Un exemple parmi d’autre : apprendre aux élèves de maternelle à lire... avec les doigts. Selon Édouard Gentaz(1), maître de conférences en psychologie cognitive à Grenoble, « le grand défi pour les jeunes enfants est de comprendre le lien entre la forme visuelle d’une lettre, qui est traitée dans les zones visuelles du cerveau, avec les sons correspondants, qui sont traités dans les zones auditives. Pour faciliter cette association, on rajoute le toucher de façon à améliorer cette connexion entre la forme visuelle de la lettre et le son correspondant. »

La neuropédagogie mise en avant par le gouvernement

Une nouvelle approche pédagogique qui, comme beaucoup d’autres méthodes de neuroéducation, est encouragée par le ministère de l’Éducation Nationale : en janvier 2018, ce dernier a mis en place un conseil scientifique dirigé par le professeur de psychologie cognitive Stanislas Dehaene. Objectif : réfléchir, notamment, au déroulé des formations enseignantes et au contenu des manuels scolaires. Une petite révolution... à la condition que le corps enseignant soit régulièrement consulté. Après tout, qui mieux que les professeurs connaît la complexité de l’acte d’enseigner ?

 

Enseignante bénéficiant de l'Assurance enseignant GMF

Assurance enseignant

GMF vous propose des solutions d'assurances adaptées à votre vie personnelle et professionnelle

Découvrez vos offres dédiées

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Ces articles peuvent vous intéresser

Un professeur et son élève en classe
De la maternelle au lycée, des outils pédagogiques pensés pour les enseignants

Pour GMF, partager et transmettre les savoirs contribuent à réduire les inégalités dans la société. C’est pourquoi GMF accompagne les enseignants dans leurs démarches éducative et citoyenne. Partenaire des principaux acteurs du monde éducatif, elle met à leur disposition des ressources en lien avec leurs programmes. Quelles sont les ressources disponibles ? Comment y accéder quand on est enseignant ? Des questions qui méritaient bien une réponse…

Lire la suite
Jeune enfant en train de dormir paisiblement
Élèves : bien dormir, ça s’apprend !

Loin de se limiter au seul mécanisme de récupération physique, le sommeil joue un rôle majeur dans les apprentissages. Mais que fait le cerveau quand on dort ? Et comment apprendre à bien dormir ? Éléments de réponse avec Amandine Rey, chercheuse en psychologie cognitive, neuropsychologue et Maître de conférence à l’université Lyon 1, spécialiste des liens entre sommeil et apprentissages, qui nous explique comment les enseignants peuvent aider leurs élèves à retrouver les bras de Morphée pour améliorer leurs performances scolaires.

Lire la suite
Prix Chercheurs en Actes GMF
Prix Chercheurs en Actes : les lauréats de la 3ème édition

Le Conseil scientifique de l’éducation nationale (CSEN), Réseau Canopé, le réseau des INSPE, l’IH2EF, l'IFE et GMF se sont associés pour créer un Prix dédié à l’éducation nationale. Lancé en octobre 2019 et placé sous le patronage du Ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse, le Prix Chercheurs en Actes récompense les actions et les expérimentations concrètes visant à la réussite scolaire de tous les élèves.

Lire la suite