En poursuivant votre navigation sur gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins

En savoir plus sur les cookies

Enseignant : que faire si vous êtes cyberharcelé ?

Delphine Loez - 16/03/2017

Si le harcèlement en ligne est une pratique courante chez les adolescents, nul n’est à l’abri. Les cas de cyberharcèlement d’enseignants sont en augmentation. Comment se défendre du harcèlement sur internet dans la fonction publique ?

 

Cyber-harcèlement : définitions

professeur-harcele.jpgIl s’agit du harcèlement en ligne, via Internet ou les réseaux sociaux. Il peut prendre de nombreuses formes : insultes, chantages, rumeurs, publication de photos intimes, de photos truquées, piratages de comptes… C’est un délit, passible de peines de prison et d’amende : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32239

Comment se prévenir du cyberharcèlement ?

En prévention, il est bon de porter une attention soutenue à vos données personnelles : vérifiez qu’elles ne sont pas accessibles. Vérifiez aussi que les paramètres de confidentialité des différents réseaux sociaux que vous utilisez sont bien réglés. Par principe, ne publiez jamais rien que vous ne seriez pas capable de crier dans la rue. Idem pour les photos, qu’il faudrait pouvoir montrer à tous sans gêne. 

Rompre l’isolement pour lutter contre le cyberharcèlement

C’est une période atroce et il ne faut pas la traverser seul. Se faire aider par un conjoint, des amis, des collègues, le directeur d’établissement est indispensable. Cela permet à la fois de se sentir soutenu mais aussi de pouvoir déléguer certaines tâches difficiles. Dans le cas ou l'inconfort psychologique est majeur, le recours à un professionnel de l’aide est indispensable.

Harcèlement sur internet : garder les preuves

Même si c’est extrêmement compliqué, il est nécessaire de constituer un dossier de preuves, qui vous permettra de porter plainte. Cela passe par des captures d’écran (avec URL) des messages insultants ou des photos… Parfois, il est nécessaire d’avoir recours à un huissier qui constate le harcèlement. Comme cette collecte de preuves est une épreuve violente, cela vaut la peine de vous faire aider par un proche. Il existe des outils pour archiver des tweets (backupfy) ou retrouver des pages web, même si elles ont été supprimées (en utilisant le cache des moteurs de recherche ou un service comme WayBackMachine).

Cyberharcèlement que faire ?

Répondre engendre forcément une escalade et souligne votre vulnérabilité. En revanche, afin de vous protéger, bloquez tout ce que vous pouvez. Vous pouvez même, le temps que les choses rentrent dans l’ordre, supprimer vos différents comptes, filtrer appels et SMS…  Vous extraire, un temps, du monde virtuel.

Signalement du cyberharcèlement

Il faut signaler à l’administrateur du réseau le harcèlement dont vous êtes victime. Il existe aussi une plateforme de signalement mise en place par le gouvernement (https://www.internet-signalement.gouv.fr/PortailWeb/planets/Accueil!input.action). Il ne faut pas non plus hésiter à saisir la cnil (https://www.cnil.fr/fr/plaintes) si la réponse de l’administrateur du réseau ne vous convient pas.

Et surtout, il faut porter plainte auprès de la police ou de la gendarmerie. Ne déposez pas une simple main courante mais une véritable plainte, qui seule permet de demander des sanctions pénales contre l’auteur des faits. https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1435

Une confiance renouvelée
  • 3,47
    millions de sociétaires à nous faire confiance

  • 99%
    de clients satisfaits(1)

  • 1er
    assureur des agents du service public(2)