En poursuivant votre navigation sur gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins

En savoir plus sur les cookies       En savoir plus sur les données personnelles

Infirmier en pratique avancée

Delphine Loez - 20/07/2018

Avec la GMF découvrez une nouvelle spécialité infirmière : la pratique avancée ! Le décret fixant les contours de cette nouvelle profession de santé est paru au Journal officiel le 19 juillet.

Quelles sont les nouvelles compétences des infirmiers en pratique avancée ?

Les Infirmiers en pratique avancée prendront le relais du médecin, dans le cadre d’un travail d’équipe. Ils pourront prescrire et interpréter des examens biologiques. Ils auront aussi la possibilité de renouveler ou d’adapter des traitements, en fonction de leur analyse de la situation du patient. Et ils signeront leurs ordonnances. Si l’état de santé du patient le nécessite, la responsabilité de l’IPA sera de le réorienter vers le médecin traitant.

Quel est le champ d’action des infirmiers en pratique avancée ?

Pour l’instant, les trois cursus qui s’ouvrent à la rentrée concerneront :

  • les pathologies chroniques stabilisées, comme le diabète,
  • l’oncologie et hémato-oncologie,
  • les maladies rénales chroniques.

Il est prévu qu’une formation dédiée à la psychiatrie et à la santé mentale voit le jour en 2019 et une autre autour de la santé au travail en 2019 ou 2020.

Quels infirmiers sont concernés ?

Pour appartenir à cette nouvelle profession de santé, les infirmiers diplômés devront justifier de trois ans d’expérience puis suivre une formation universitaire de deux ans. Les 500 premiers devraient commencer leurs études en pratique avancée, niveau master II, en septembre 2018. La ministre de la santé s’est engagée à ce que 5000 infirmiers soient diplômés en pratique avancée d’ici la fin du quinquennat.

Quels bénéfices attendre de cette réforme ?

Selon le ministère de la Santé, les bénéfices attendus sont multiples :

  • Pour les infirmiers : de nouvelles perspectives de carrière, avec l’opportunité d’un mode d'exercice plus autonome et d’une meilleure reconnaissance, y compris financière,
  • Pour les médecins : du temps médical retrouvé et de nouvelles possibilités de coopération,
  • Pour les patients : une amélioration de l'accès aux soins, une prise en charge diversifiée et une meilleure articulation des parcours entre ville et hôpital.

Réforme des études de santé

Cette nouvelle spécialité s’inscrit dans le cadre de la réforme des études de santé : en effet, à la rentrée 2019, plus de concours pour rentrer dans les IFSI mais une sélection, via Parcoursup, sur dossier. Les étudiants infirmiers auront un statut étudiant et obtiendront une licence après leurs d’étude. Après trois ans (minimum) d’exercice, ils pourront postuler pour intégrer un master de pratique avancée.

Sources :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=81B2494D00434B6C5414919E14841A5D.tplgfr34s_3?cidTexte=JORFTEXT000037218115&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000037217981

GMF & la Fonction Publique Hospitalière

NOUS SOMMES POUR CEUX
QUI RENDENT LA SOCIÉTÉ

PLUS HUMAINE
ET QUI EN FONT LEUR
VOCATION

En savoir plus