Quelles indemnités si j’utilise mon véhicule personnel pour me rendre au travail ?

En dehors des grandes métropoles bien desservies par les transports en commun, l’utilisation de la voiture est parfois indispensable pour se rendre chaque jour sur son lieu de travail. C’est le cas pour de nombreux enseignants par exemple. Selon la distance à parcourir, cette solution peut néanmoins s’avérer coûteuse. Pour alléger la note, des solutions existent. Explications.

Returning home by car on sunny day

Qu’est-ce qu’un déplacement pour le travail ?

Un agent du service public ou un salarié du privé peut être amené à utiliser son véhicule personnel dans le cadre du travail. Deux cas de figure se présentent.

  • Les déplacements professionnels, effectués à la demande d’un responsable de service ou de l’employeur pour effectuer une mission : formation, stage, participation à une réunion. Les frais engendrés donnent lieu à un remboursement par l’employeur. 
  • Les trajets domicile-travail, eux, sont à la charge de l’agent ou du salarié, sauf en cas d’inexistence de transports en commun (ou d’horaires incompatibles) ou d’éloignement contraint du lieu de travail. Dans cette situation, les trajets domicile-travail peuvent être considérés comme des frais professionnels.
     

Enseignant, médecin ou infirmière scolaire, vous conduisez quotidiennement pour rejoindre votre poste.  Êtes-vous bien assuré pour votre voiture ?

Je découvre les formules Assurance Auto GMF.

De quelles aides puis-je bénéficier si je prends ma voiture pour aller travailler ?

  • point de controle Le forfait « mobilités durables »
    Pour encourager le recours à des modes de transports plus écologiques, y compris en zone rurale et péri-urbaines, l’État accorde des aides aux automobilistes qui pratiquent le co-voiturage.
    En vigueur depuis le 10 mai 2020, cette aide s’adresse aux agents de la fonction publique (mais aussi aux salariés du privé, voir conditions) et se décline de la manière suivante :
    - en 2021, le forfait sera de 200 € pour un minimum de 100 jours de co-voiturage
    - en 2020, le montant du forfait est réduit à 100 € pour un minimum de 50 jours de co-voiturage
    - ce forfait n’est pas cumulable avec le remboursement partiel des frais de transport public.
     
  • point de controle La déclaration des frais kilométriques aux impôts
    Sur la déclaration de revenus annuels, chaque membre du foyer fiscal a le choix entre :
    - la déclaration forfaitaire de 10 %, censée couvrir l’ensemble des dépenses liées au travail, y compris les trajets domicile-travail ;
    - la déclaration des frais réels.
     

Frais forfaitaires ou frais kilométriques réels : comment faire le bon choix ?

Deux premiers critères sont à prendre en compte : la distance du trajet domicile-travail et le niveau de revenus. Déclarer des frais kilométriques réels est intéressant si leur montant dépasse 10 % des revenus.

Exemple
Au volant de sa citadine, Jean, enseignant en Corrèze, doit parcourir 80 km aller-retour, du lundi au vendredi pour se rendre dans son école. L’année dernière, Jean a donc effectué 15 000 km pour aller travailler. S’il opte pour les frais réels, Jean pourra déduire 5 557 € de ses revenus de l’Éducation nationale (28 800 €). S’il opte pour la déduction forfaitaire, les impôts ne lui déduiront que 2 880 €.

ampoule-gmf.png
Bon à savoir

Le site des impôts propose un simulateur pour estimer le montant de ses frais kilométriques, en fonction de la puissance fiscale du véhicule et de la distance parcourue. 

« Déclarer des frais kilométriques réels est intéressant si leur montant dépasse 10 % des revenus. »

Simulateur en ligne
Assurance Auto

Besoin d’un devis pour votre assurance auto ? Accédez gratuitement au simulateur GMF pour obtenir un devis détaillé et sur-mesure en quelques minutes à peine.

Faire une simulation assurance Auto

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Ces articles peuvent vous intéresser

Female driver gives keys to worker in uniform
Coronavirus : le contrôle technique est-il toujours obligatoire ?

En pleine crise sanitaire du coronavirus (Covid-19), l'obligation de faire réaliser le contrôle technique de son véhicule est toujours d'actualité. Le gouvernement a récemment accordé un délai supplémentaire. Voici ce que vous devez savoir.