Enseignant : 5 idées pour éveiller la curiosité de vos élèves

Ni vilain défaut, ni mal placée, la curiosité est, au contraire, un formidable moteur d’apprentissage. Voici notre top 5 des boosters de curiosité.

Enseignant : 5 idées pour éveiller la curiosité de vos élèves

On ne naît pas (tous) curieux, on le devient ; à condition d’évoluer dans un climat de confiance, d’écoute et de bienveillance et de ne craindre ni l’erreur ni le ridicule... Reste encore à trouver les moyens d’éveiller et d’entretenir cette curiosité auprès de vos élèves. Nous vous en proposons 5 :

1. Mettez-vous à hauteur d’élève

Choisissez de préférence des sujets en rapport direct avec le quotidien et l’expérience de vos élèves. En maths, par exemple, plutôt que de leur demander de calculer la vitesse d’un train, parti de Cholet à 12h57 et arrivé à Nantes à 14h32, demandez-leur plutôt de trouver l’opération permettant d’évaluer la distance parcourue par un skater.

2. Laissez les clefs de votre cours à vos élèves

Plutôt que de délivrer votre savoir, proposez à vos élèves de se documenter sur un sujet ou de trouver leur propre méthode pour répondre à une question donnée. Il vous suffira ensuite de remettre un peu d’ordre et de corriger les éventuelles erreurs.

En tant qu’enseignant, vous pouvez bénéficier de -10% sur votre assurance auto. Découvrez votre tarif en réalisant un
devis d’assurance auto ou en vous faisant rappeler gratuitement.

Chez GMF, nos offres d'assurances enseignant sont adaptées à votre vie personnelle et professionnelle.

découvrez votre tarif      rappelez-moi

3. Valorisez la curiosité

Après un cours didactique, organisez un débat. Permettez aux élèves de donner leur point de vue, de se poser des questions entre eux… Cela favorisera en plus leur autonomie.

4. Cassez le rythme

Inutile d’espérer captiver votre classe 1 heure entière avec un cours théorique. La solution ? Adoptez un rythme dynamique et entrecoupez votre cours, de petits moments récapitulatifs. Tous les spécialistes des neurosciences vous le diront, la reformulation favorise la mémorisation. 

5. Créez la surprise

Devinettes, mise en scène sont d’excellents moyens d’éveiller la curiosité des élèves. Pensez aussi à créer la surprise en commençant votre démonstration par une action, à priori, sans rapport avec le cours. Par exemple, videz votre trousse sur le bureau avant d’utiliser vos crayons pour expliquer le principe d’une addition ou d’une soustraction.

Infographie sur la mémorisation : qu'est-ce qu'un élève retient de votre cours ? Un élève retient : 10 % de ce qu'il lit ; 20 % de ce qu'il entend ; 50 % de ce qu'il débat ; 75 % de ce qu'il met en pratique ; 90 % de ce qu'il transmet aux autres. Source : www.ac-orleans-tours.fr

GMF accompagne les enseignants dans leur démarche éducative en leur fournissant des outils de prévention et des ressources pédagogiques en lien avec les programmes du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse.

Découvrez nos outils : 

Nathalie en tant que personnel de l'enseignement est accompagnée par GMF

GMF vous accompagne dans l'exercice de votre fonction

En tant que personnels de l'enseignement, vous méritez une attention particulière. Vous avez choisi de mettre votre vie au service des citoyens, il est indispensable que vous soyez protégé par quelqu’un qui vous connaît bien. Avec la GMF, découvrez nos offres d'assurances enseignant adaptées à votre vie personnelle et professionnelle.

Découvrez vos offres dédiées

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Ces articles peuvent vous intéresser

Education concept image. Creative idea and innovation. Crumpled paper as light bulb metaphor over blackboard
4 découvertes des neurosciences appliquées à la pédagogie

La neuroéducation, sur le papier, c’est un mariage entre l’art d’enseigner et la science du cerveau. Cela consiste à s’appuyer sur les nouvelles connaissances du fonctionnement cérébral pour adapter son approche éducative. Et c’est bien plus concret qu’il n’y paraît. La preuve par 4.