En poursuivant votre navigation sur gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins

En savoir plus sur les cookies

Quelle rémunération pour les sapeurs-pompiers ?

Philippe Spottié Sperry - 06/11/2017

Fonctionnaires territoriaux, les sapeurs-pompiers professionnels (SPP) perçoivent une rémunération alors que les volontaires touchent une indemnisation. Pour les les sapeurs-pompiers professionnel, un régime indemnitaire spécifique peut augmenter sensiblement leur rémunération. 

 

SAPEURS-POMPIERS : DIFFÉRENTS STATUTS

Intervenant sur des sinistres et des accidents variés, les sapeurs-pompiers professionnels (SPP) sont des civils et non pas des militaires même si leur mode fonctionnement y ressemble (casernement, hiérarchie, grades…).

Ils possèdent le statut de fonctionnaires territoriaux. Parallèlement existent des sapeurs-pompiers volontaires (SPV), de loin les plus nombreux, qui remplissent leur mission tout en exerçant un métier en parallèle. Ils participent aux entraînements et aux tours de garde.

A noter les cas particuliers de Paris (et départements de la petite couronne) et de Marseille où les sapeurs-pompiers sont des militaires.

Ils travaillent pour la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (armée de terre) ou le bataillon des marins-pompiers de Marseille (marine nationale).

visuel-remuneration-pompier.jpg

EVOLUTION DE CARRIÈRE

Les grades successifs sont accessibles par ancienneté et sur concours externe ou interne. Le sapeur-pompier peut se spécialiser : alpinisme, spéléologie, plongée, agent cynophile (maitre-chien), etc. 

 

LA RÉMUNÉRATION DES SAPEURS POMPIERS PROFESSIONNELS

La rémunération des SPP varie entre 1450 euros et 3800 euros bruts par mois (hors indemnités), selon le grade et l’échelon. Comme pour les autres fonctionnaires, elle se compose en grande partie du traitement indiciaire auquel s’ajoutent l’indemnité de résidence et le supplément familial de traitement. Ils peuvent aussi toucher des indemnités communes aux différentes filières de la fonction publique territoriale. Il s’agit notamment de l’indemnité horaire pour travaux supplémentaire (IHTS) ou de l’indemnité forfaitaire pour travaux supplémentaires (IFTS).

Par ailleurs, les SPP bénéficient d’un régime indemnitaire spécifique (décret du 25 septembre 1990) qui s’explique par les risques et la pénibilité de leur métier.

 

LE RÉGIME INDEMNITAIRE DES SAPEURS POMPIERS PROFESSIONNELS

  • Le régime indemnitaire spécifique permet aux sapeurs-pompiers professionnels de bénéficier :
  • d’une indemnité de feu (taux unique de 19% du traitement indiciaire brut),
  • d’une indemnité de responsabilité (taux variable de 6 à 39% du traitement indiciaire brut moyen du grade),
  • d’une ou deux indemnités de spécialité (variation selon la spécialité exercée et son niveau, taux maximal de 4 à 10%, calculé sur la base de l’indice brut 100),
  • d’une indemnité de logement (pour les SPP non logés par le service, taux maximal de 10% du traitement augmenté de l’indemnité de résidence et montant maximal équivalent au double de l’indemnité d’un SPP de 1er échelon).

 

LES INDEMNITÉS DES SAPEURS POMPIERS VOLONTAIRES

Les sapeurs-pompiers volontaires (SPV) bénéficient d’une indemnité horaire variant selon leurs grades : sapeur (7,66 euros), caporal (8,22 euros), sous-officier (9,29 euros), officier (11,52 euros). A noter que ces indemnités horaires ne sont pas imposables, mais doivent être déclarées avec les revenus.

GMF & la Fonction Publique Territoriale

NOUS SOMMES POUR CEUX
QUI RENDENT LA SOCIÉTÉ

PLUS HUMAINE
ET QUI EN FONT LEUR
VOCATION

En savoir plus