Alerte canicule : bon à savoir

thermomètre approchant les 40 degrés

Il fait beaucoup trop chaud. Cette chaleur inhabituelle peut malmener notre organisme. Voici notre point canicule.

Buvez

Buvez de l’eau même si vous n’avez pas soif. Pour réguler notre température, nous transpirons. Cela permet au corps de se rafraîchir mais il faut renouveler régulièrement le stock d’eau, afin de ne pas se déshydrater. Il est indispensable de boire au moins un litre et demi d’eau par jour, pas trop froide et en petite quantité. Certains ont besoin de beaucoup plus. Une heure de course à pied peut faire perdre jusqu’à un litre d’eau : il est essentiel de boire avant l’effort !

Rafraîchissez-vous

Ne sortez pas sans vous protéger la tête et restez si possible à l’ombre. Votre peau aussi mérite une protection : crème solaire ou vêtement couvrant, léger, ample et en matière naturelle. Si vous le pouvez, utilisez un brumisateur ou un pulvérisateur pour vous rafraichir régulièrement. Un gant de toilette mouillé peut aussi faire l’affaire. Vous pouvez aussi prendre une douche tiède ou fraîche, mais jamais glacée.

Bon à savoir

Alerte canicule :

La journée, fermez les volets, les fenêtres et les rideaux. Il faut empêcher le soleil de frapper et la chaleur de pénétrer. Une fois la nuit venue, il faut tout ouvrir pour essayer de faire des courants d’air, afin de profiter de la fraîcheur, même relative. Vous pouvez aussi créer des courants d’air artificiels, grâce à un ventilateur ou même un éventail.

Quel est le risque des fortes chaleurs ?

Les risques principaux sont la déshydratation, le coup de chaleur et l’aggravation d’une maladie préexistante. Le coup de chaleur peut être mortel. Il survient lorsque le corps ne parvient plus à réguler sa température. La peau est rouge, sèche, la personne ne transpire pas,  a de la fièvre, peut perdre conscience, vomir, délirer… Il s’agit d’une urgence absolue !

Les personnes fragiles

Les groupes les plus à risque sont les personnes âgées, les enfants de moins de quatre ans, les personnes qui ont une maladie chronique, les personnes en surpoids, les personnes qui travaillent dehors et les sportifs. Cependant, même si vous n’entrez dans aucune de ces catégories, la vigilance est de mise !

Les signes qui alertent

Fatigue, maux de tête, baisse de concentration de vigilance, soif intense… Vous pouvez aussi observer la couleur de votre urine, si elle est plus foncée que d’habitude, alors que vous ne prenez pas de médicaments et que vous n’avez pas mangé de betterave, c’est que vous ne buvez pas assez !
Si vous vous sentez mal ou si vous voyez quelqu’un qui semble pas bien, prévenez votre entourage, votre médecin, les secours…

A éviter pendant la canicule

  • Ne prenez aucuns médicaments sans avis médical, pas même de paracétamol ou d’anti-inflammatoires (aspirine, ibuprofène, advil, etc.)
  • Ne vous exposez pas au soleil.
  • Ne buvez pas d’alcool (même pas une bière bien fraîche) : l’alcool accélère la déshydratation.
On parle de quoi ?

Vague ou pic de chaleur, canicule, … selon l’arrêté interministériel du 22 mai 2018, la spécification des situations est très précise, et le niveau de vigilance est proportionnel au risque.

Pic de chaleur : il s’agit d’une exposition de courte durée, un ou deux jours, à une chaleur intense présentant un risque pour la santé humaine, et en fonction du type de population, de leurs conditions de travail ou de l’activité physique.
Le pic de chaleur est associé au niveau de vigilance météorologique jaune.

Episode persistant de chaleur : il s’agit ici de températures élevées qui perdurent ici dans le temps, à partir de trois jours. Dans ce cas,  les IBM (indicateurs biométéorologiques) restent proches ou en dessous des seuils départementaux, mais ces situations présentent toutefois un véritable danger pour les populations sensibles.
Le pic de chaleur est associé au niveau de vigilance météorologique jaune.

Canicule : il s’agit d’une période de chaleur intense où les IBM dépassent cette fois les seuils départementaux pendant trois jours et trois nuits consécutifs. Cela constitue un risque pour l’ensemble de la population.
Le pic de chaleur est associé au niveau de vigilance météorologique orange.

Canicule extrême : il s’agit d’une canicule exceptionnelle par sa durée, son intensité et son étendue géographique. L’impact sanitaire n’est pas négligeable car des effets collatéraux peuvent intervenir, comme la sécheresse.
Le pic de chaleur est associé au niveau de vigilance météorologique rouge.
 

Les précédents

La France a déjà connu des épisodes caniculaires, voici les plus marquants.

  1. 1976

    Entre la fin du mois de juin et le milieu du mois de juillet 2022, les températures atteignent des sommets que l’on n’avait pas ressentis depuis 1921. La température atteint ou dépasse les 35° partout dans le Nord et le Nord-ouest pendant plus de deux semaines consécutives. Résultat : la sécheresse frappe un peu partout, notamment le long du Rhône que l’on peut même traverser à gué.
    On parlera à juste titre de la fournaise de 76.
     

  2. 1983

    Une forte vague de chaleur s’abat partout en France entre le 9 juillet et le 31 juillet de cette année Des pics de températures sont observés à Nantes et Cognac avec 36°, ou Montauban avec 35°.

  3. 2003

    Entre le 4 et le 18 août, des records de températures sont enregistrés à Toulouse, Limoges, Bordeaux ou Montauban avec plus de 40°. Les conséquences sont terribles, car la canicule fera plus 15 000 victimes.

  4. 2006

    La France connait une vague de chaleur intense pendant une dizaine de jours avec des pics enregistrés à 39° à Cazeaux, 38° à Bordeaux et Carpentras, 37° à Nantes et Carcassonne.

  5. 2015

    C’est un nouvel été très chaud qui touche le pays avec notamment un maximum national de 41,4° observé à Brive au mois de juillet de cette année, et de 39,5 à Lyon en août.

  6. 2018

    Le pays connait le deuxième été le plus chaud de son histoire après 2003, avec deux épisodes marquant fin juillet et début août, au cours desquels des pics sont observés à Nîmes (40,2°), Avignon (39,6°) et Béziers (39,1°).

Famille avec 2 enfants a choisi l'assurance santé GMF à budget maîtrisé

Découvrez l’assurance complémentaire Santé PASS

L’assurance complémentaire santé GMF vous protège pour tous les types de soins, selon votre budget et le niveau de garanties souscrit. Nos contrats santé sont entièrement modulables et personnalisables selon vos besoins.

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Ces articles peuvent vous intéresser

Portrait of Young couple running in the park at sunset. Concept sport and love. Warm tone.
Bien bouger pour rester en bonne santé

Pendant le confinement, la majorité des Français a maintenu une activité physique régulière et a même adopté de nouveaux réflexes sportifs. Pour d’autres cette période a été synonyme d’une plus grande sédentarité. Mais pourquoi est-il si important pour votre santé de continuer à pratiquer une activité physique (ou de vous y remettre) ? On vous explique.

Lire la suite