Secourir un élève blessé et permettre son transport vers un lieu de soin

Lorsqu’un accident scolaire se produit, personnels, directeur d’école ou chef d’établissement ont un rôle essentiel pour prendre en charge l’élève blessé et organiser son transport vers un lieu de soin.

Injured Child During School Physical Education Class

Un protocole national sur l’organisation des soins et des urgences dans les écoles, les collèges et les lycées permet de faire face aux accidents survenant au cours d’une activité scolaire, périscolaire ou extrascolaire.
L’accident subi par un élève crée une expérience difficile pour lui et sa famille. L’institution a donc pour objectif d’agir pour les aider et les soutenir, à la mesure de la gravité de l’évènement.

Qui intervient face à une situation de soin ou d’urgence ?

Les personnels qualifiés

Les infirmières et les médecins scolaires prennent en charge l’élève blessé. En leur absence, ce sont, dans l’ordre d’intervention :

  • les titulaires d’une attestation de formation aux premiers secours ;
  • les titulaires du certificat de sauvetage secourisme du travail.
     

Les personnels non qualifiés

Il appartient à chacun de porter secours à toute personne se trouvant en danger. Tout adulte membre de l’établissement est donc habilité à intervenir dans le cadre des premiers secours à l’élève blessé.
 

Comment être bien assuré en cas de coup dur dans l’exercice de vos fonctions ?

GMF propose :
inclus  Une protection juridique professionnelle
inclus  Une assurance Responsabilité civile personnelle

Comment encadrer cette intervention ?

Informer

C’est au directeur d’école, ou au chef d’établissement que revient la mise en forme d’une organisation efficace – avec, si besoin, l’avis technique infirmières et des médecins de l’Éducation nationale – pour les premiers secours.

Un document, inscrit au règlement intérieur, communiqué aux familles et aux enfants précise en conséquence les modalités d’accueil des élèves accidentés (ou malades) et les conditions d’administration des soins. 
Des consignes sur la conduite à tenir en cas d'urgence doivent également être affichées.
 

Rendre compte

L’administration de l’établissement doit réagir au plus vite et fournir un rapport d’accident dans les 48 heures pour faciliter le règlement de son indemnisation auprès des compagnies d’assurance ou des juridictions compétentes. Il permet de :

  • Définir les circonstances exactes de l’accident et de produire des témoignages.
  • Transmettre aux familles ces éléments d’information à leur demande en respectant toutefois l’anonymat des personnes mises en cause (témoins ou auteur) de l’accident.

Comment évaluer la gravité de l’accident et orienter le blessé ?

Accidents à l’école, comment réagir ? Il n’est pas aisé de prendre en charge un élève qui souffre d’une blessure. 
Face à une situation d’urgence dont on ignore (ou non) la gravité, il convient de suivre le protocole publié par l’établissement.

Observer

Il faut évaluer si le blessé peut ou non répondre à des questions, et le cas échant ce dont il se plaint, s’il respire normalement ou bien s’il saigne.
 

Alerter

Contacter le service d’aide médicale d’urgence (SAMU) en appelant le 15 et décrire l’état du blessé au médecin régulateur, qui déclenchera la meilleure réponse à la situation. Il peut faire intervenir l’infirmière scolaire en l’attente d’une équipe médicale d’urgence (prise de médicament, injection, geste technique).
La famille est impérativement prévenue dans les meilleurs délais en cas d’accident ou de transport vers un établissement de soin.
 

Appliquer les conseils donnés

Demander aux personnes présentes de vous aider ou de s’éloigner. Protéger le blessé avec une couverture, le rassurer et ne pas lui donner à boire.
 

ampoule-gmf.png
Bon à savoir

Si le médecin régulateur estime qu’une hospitalisation est nécessaire, il organise le transport qui sera pris en charge par la Sécurité sociale et la complémentaire santé.

Important
Enseignant, chef d’établissement ou directeur, il n’est pas de votre ressort de transporter un élève en situation non urgente, que ce soit avec votre véhicule personnel ou celui de l’établissement.

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Ces articles peuvent vous intéresser

Professeure des écoles avec ses élèves
Prix Chercheurs en Actes : lancement de la 3ème édition

Les établissements scolaires sont nombreux à s’investir quotidiennement dans des projets visant à faire évoluer les pratiques pédagogiques porteuses de valeurs d’équité et d’excellence. Pour encourager ces initiatives, les mettre en lumière et les aider à se déployer, le CSEN, Réseau Canopé, le réseau des INSPE, l’IH2EF, l’IFE et GMF lancent la 3ème édition du Prix Chercheurs en Actes.