Prix Unapei-GMF : les lauréats des éditions précédentes

Prix Unapei-GMF : les lauréats des éditions précédentes

Valoriser les compétences des personnes en situation de handicap (2021)

  1. APEI de Maubeuge - Ateliers du Val de Sambre

    Des produits bios sur les routes de l’Avesnois

    Pour répondre à la difficulté d’accès aux produits bios et locaux, d’une partie croissante de la population locale, les travailleurs en situation de handicap intellectuel des Ateliers du Val de Sambre de l'APEI de Maubeuge ont développé un projet visant à produire et à livrer leurs légumes aux campagnes de l’Avesnois. « Au p’tit marché bio des AVS sur les routes de l’Avesnois » est une initiative solidaire et écologique, répondant à une problématique de mobilité, récompensée par le Prix Unapei-GMF 2021.

    Maraîchage solidaire : vive le circuit court !

    Pour que l’ensemble de la population puisse manger sain, bio et local, les Ateliers du Val de Sambre ont décidé de livrer eux-mêmes leurs fruits et légumes bios dans les zones rurales. Un service de proximité créateur de nouveaux emplois, apprécié des habitants des villages, et qui prend la forme de paniers hebdomadaires remplis des productions du maraîchage solidaire.

    Première région française productrice de légumes, les Hauts-de-France comptent beaucoup de villages où la mobilité demeure un frein pour accéder au « bien manger ». Les Ateliers du Val de Sambre, qui accompagnent au quotidien 430 personnes en situation de handicap, en ESAT (Établissement et Service d'Aide par le Travail), en EA (Entreprise Adaptée) et en ACI (Ateliers Chantiers d'Insertion), ont mis en place un programme complet d’activités professionnelles, au service des populations locales : entretien des espaces verts, maraîchage bio et solidaire, transformation de légumes (légumerie), emballage et conditionnement, blanchisserie, maintenance et hygiène des locaux, service traiteur, bâtiment second œuvre...

    Des ouvriers associés au projet

    Pour ces livraisons hebdomadaires, les ouvriers en situation de handicap de l’ESAT seront pleinement mobilisés et travailleront en binôme avec un salarié de l'ACI pour se rendre chez les clients. Ils sont aussi sollicités lors des marchés et des foires pour vendre leurs productions et échanger avec la clientèle. Une manière de créer du lien, mais aussi de valoriser et de faire valoir les compétences de ces travailleurs auprès des habitants.

    Le maraîchage solidaire emploie 8 ouvriers en ESAT et 7 salariés en insertion, tous en situation de handicap. L'activité de livraison permettra de recruter 2 personnes supplémentaires qui seront formées aux métiers liés à la tenue d'une caisse, à la prise de commande, la livraison, le rangement du camion de livraison et la manutention. Une expérience qui leur permettra ensuite d'accéder à une formation qualifiante ou à un emploi pérenne.

    Cette démarche, bénéfique pour les travailleurs en situation de handicap comme pour les populations isolées, participe au maillage territorial et fait vivre son bassin d’emploi. Acteur de proximité initiant un projet inclusif et durable, l’APEI de Maubeuge se voit récompensée par le Prix Unapei-GMF 2021.
     

    Voir plus

  2. APEI de Périgueux - ESAT Osea

    Réouverture d’une bibliothèque au cœur d’un village

    Défendre l’intégration professionnelle des personnes en situation de handicap intellectuel, et les insérer à la vie culturelle locale, voilà l’idée du projet soutenu par l’ESAT Osea, géré par l’APEI de Périgueux, récompensé par le Prix Unapei-GMF 2021. Une initiative inclusive, tant sur le plan de la sensibilisation à la différence, que de l’accès à la culture pour tous.

    Un atelier de transcription inclusif et innovant

    En 2018, au cœur du village d’Antonne, commune rurale du département de la Dordogne, l’ESAT Osea inaugurait un atelier spécialisé dans la transcription de FALC (Facile à lire et à comprendre), à destination des travailleurs en situation de handicap. Au départ, les missions consistaient à retranscrire des contrats d’accompagnement, les professions de foi de certains candidats aux élections européennes ou encore le journal. Mais très vite, nait l’idée de retranscrire des romans. L’atelier s’attèle alors au Petit Prince. Aujourd’hui, Oser Lire, la maison d’édition créée dans ce cadre, compte 8 ouvrages déjà retranscrits. 

    Une bibliothèque, poumon de la vie culturelle locale

    Forte de cette dynamique, la direction de l’ESAT a proposé un projet de réouverture de la bibliothèque de la commune qui avait été fermée. Animée par des travailleurs de l’ESAT, l’objectif était de retisser du lien social tout en leur permettant de concrétiser leurs projets. Deux travailleurs de l’ESAT, passionnés par les livres, ont été associés à chaque étape de la réouverture. Le fonctionnement ? Celui d’une bibliothèque classique, avec des lectures à voix haute pour l’école et la maison de retraite à proximité, et l’accueil de groupes scolaires.

    L’inclusion au cœur du projet

    Pour les initiateurs du projet, inclusion rime avec esprit d’équipe. Au fil des mois et au quotidien, les deux travailleurs collaborent avec les bénévoles et les personnels de la médiathèque dont la bibliothèque est une annexe.

    S’il consiste bien sûr à accueillir le public, le métier d’aide bibliothécaire comporte aussi d’autres tâches liées par exemple à l’animation, à la gestion du flux d’entrée et de sortie des livres, ou au suivi des abonnements. Pour acquérir et développer ces compétences, les travailleurs de l’ESAT bénéficient de formations dédiées, grâce notamment au soutien de la Bibliothèque Départementale de la Dordogne.

    Avec cette initiative pérenne, l’ESAT Osea, géré par l’APEI de Périgueux, offre au village un nouveau souffle culturel, et permet aux travailleurs en situation de handicap intellectuel d’être visibles, impliqués, reconnus dans leur mission. Un projet qui fait fortement écho aux valeurs d’inclusion défendues par le Prix Unapei-GMF. 
     

    Voir plus

  3. ADAPEI du territoire de Belfort - ESAT de Cravanche

    Un atelier de maroquinerie

    Les travailleurs en situation de handicap de l’Établissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT) de Cravanche, géré par l’Adapei du Territoire de Belfort, ne manquent pas de créativité ! La marque de maroquinerie qu’ils ont créée séduit le grand public et les professionnels. L’aboutissement d’une démarche solidaire engagée depuis 2017, récompensée aujourd’hui par le Prix Unapei-GMF 2021.

    Avant de lancer leur marque, les travailleurs de l’Établissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT) de Cravanche se sont formés au métier d’artisan maroquinier. Au sein de l’atelier de maroquinerie créé en 2017, et en partenariat avec l’École Boudard, ils ont suivi un apprentissage long et exigeant leur permettant d’acquérir un véritable savoir-faire. Une expertise solide qui les conduit à créer leur propre marque, ChickyPop, et à envisager aujourd’hui de développer une offre de sous-traitance avec les acteurs de la filière cuir.

    ChickyPop, une marque éthique 

    En plus de s’inscrire dans une démarche d’inclusion et d’insertion, la marque ChickyPop est à la fois locale et soucieuse de l’environnement. L’atelier privilégie les circuits courts et les emballages réduits. Cuirs et cartons sont issus des Ardennes et des Vosges. Pour générer le moins de déchets possibles dans la protection des colis, l’ESAT utilise des chutes de papiers provenant des ateliers de papeterie de l’ESAT de Belfort. Autant de points positifs, qui ont suscité l’intérêt des consommateurs et des professionnels, et mis en lumière le savoir-faire de l’atelier de Cravanche.

    Des travailleurs très impliqués

    Pour créer leur marque et leur première collection de petits accessoires de maroquinerie, les travailleurs ont participé à toutes les étapes ! Création de l’identité et de l’univers de la marque, définition de la gamme de couleurs, ventes événementielles sur les marchés ou au sein de boutiques de créateurs. Portes ouvertes, visites guidées de l’atelier, interviews et ventes ont permis des échanges privilégiés avec le grand public. 

    Par ailleurs, le savoir-faire artisan des travailleurs est désormais reconnu et valorisé par de nombreux acteurs professionnels du territoire qui passent commande à l’atelier : CFA, manufacture locale, créateurs et commerçants locaux (création d’étuis à lunettes pour un opticien), conseil départemental (réalisation de porte-cartes personnalisés) etc.

    Une boutique en ligne 

    Visualiser et commander les articles produits au sein de l’atelier de Cravanche est désormais possible. Ceintures, porte-cartes, porte-monnaie et étuis à lunettes aux couleurs pop sont disponibles sur le site Internet chickypop.fr.

    Mais l’ESAT de Cravanche entend bien ne pas en rester là. Objectifs : consolider et valoriser les compétences de l’équipe et développer l’offre de sous-traitance auprès des acteurs de la filière.

    Inclusion, insertion, reconnaissance des compétences et savoir-faire des travailleurs en situation de handicap, respect de l’environnement, autant de valeurs communes partagées par l’ESAT de Cravanche et GMF, qui a attribué à l’établissement le Prix Unapei-GMF 2021.

    Voir plus

Youtube conditionne la lecture de ses vidéos au dépôt de traceurs. Pour en savoir plus, vous pouvez cliquer sur « Paramétrer ».

Paramétrer

Les outils numériques pour mieux communiquer (2019)

  1. ADAPEI Var-Méditerranée

    Communiquer autrement via des outils sur-mesure innovants

    Depuis 2014, l’université de Toulon et l’Adapei Var-Méditerranée développent des interfaces innovantes à travers le partenariat Comm’Handi. Objectif : permettre à des enfants et des adolescents polyhandicapés de parvenir à s‘exprimer.

    Des interfaces adaptées aux jeunes polyhandicapés

    Les enfants et adolescents atteints de polyhandicap sont extrêmement restreints en termes d’expression et de relation. Pour tenter de répondre aux besoins de ces 4-20 ans aux profils bien différents, les techniciens de l’IUT de Toulon ont déployé tout leur talent et leur inventivité. Leur défit : créer un matériel qui s’adapte aux enfants (et non l’inverse), via des outils de communication prenant en compte les besoins de chacun. Chaque année, les étudiants et leur professeur fabriquent ainsi des objets novateurs totalement dédiés aux jeunes : lunettes avec pointeur laser, clavier virtuel, commande oculaire, synthèse vocale adaptée déclenchée par un mouvement de tête ou encore des serious games, éducatifs et ludiques, basés sur la désignation par le regard.

    Un souffle de liberté pour les jeunes patients

    Et ça marche ! Apprentissage scolaire, utilisation de jeux video et d’Internet, relation avec l’entourage et le monde extérieur, sorties dans des magasins ou des restaurants, voyages, en termes d’échanges, de loisirs, d’ouverture et d’autonomie, les interfaces développées sont une véritable révolution dans la vie quotidienne de ces jeunes polyhandicapés. Des outils qui, via un dispositif interactif, ont permis d’apprendre à 10 jeunes enfants et à 10 adolescents et jeunes adultes d’acquérir une plus grande autonomie via la domotique et l’utilisation de tablettes sonores pour communiquer.

    Des équipements peu onéreux

    Pour financer l’ensemble de ces outils de communication innovants, l’association Adapei Var-Méditerranée a soutenu l’achat de matériel et de logiciels, et les étudiants de l’université de Toulon ont participé à divers concours régionaux qu’ils ont gagné ! Le vrai atout de ces interfaces est leur prix, abordable pour la majorité des familles. Avec une telle réussite, l’initiative ne pouvait qu’être poursuivie, et le partenariat entre l’Adapei Var-Méditerranée et l’université de Toulon est ainsi renouvelé chaque année.

    Communiquer pour faire communiquer, voilà la morale de ce projet qui a reçu le prix Unapei-GMF 2019. Un projet innovant et solidaire, au profit d’un public qui le méritait bien.

    Voir plus

  2. Maison d'accueil spécialisée Soleil

    Une appli, comme un rayon de soleil

    À côté de Lyon, la Maison d’Accueil Spécialisée (MAS) Soleil, qui accompagne 55 personnes en situation de polyhandicap, offre aux adultes qui n’ont pas accès à la parole, la possibilité de communiquer via une tablette tactile simplifiée.

    Une application pour retrouver la voie de la communication

    L’Adapei 69, qui gère la MAS Soleil, a mis en place « apFamilyLink », un réseau social privé qui permet aux personnes en situation de handicap, et privées de communication verbale, de partager leur quotidien (photo, vidéos, messages) avec leurs proches. Objectif : rompre l’isolement des patients, stimuler leur autonomie et les engager dans une démarche participative.

    Un dispositif 3 en 1

    Ce “portail famille“ permet une relation numérique partagée entre résidents, proches et professionnels. L’accompagnement étant un facteur clé dans la réussite du projet, le dispositif prévoit un site internet pour le personnel de la MAS qui alimente l’application en textes, photos et vidéos, une appli smartphone pour les familles et les proches qui peuvent consulter les documents et interagir, enfin, une tablette tactile simplifiée pour les résidents qui leur permet de voir les contenus et d’interférer, avec l’aide des professionnels.

    Une appli sécurisée, ergonomique et personnalisée

    Ce journal de bord consultable en temps réel est basé sur un accès personnalisé et sécurisé. L’application, qui se pilote très facilement, promet le respect de la vie privée grâce à un système d’identifiant. En prime, tout y est personnalisable : la charte graphique, les couleurs de l’association, les icônes renvoyant aux contenus de la tablette. Cet outil innovant, aujourd’hui développé pour les personnes âgées, est en cours de déploiement pour l’ensemble du secteur du handicap.

    Le numérique au service du lien social et de l’autonomie pour un public qui ne peut pas communiquer par les mots : un projet inclusif et une mission solidaire qui ne pouvaient qu’être récompensés par le prix Unapei-GMF 2019.

     

    Voir plus

  3. Établissement La Licorne

    Des résidents, acteurs de leur quotidien

    À la Roche-sur-Foron, en Haute-Savoie, le Foyer de Vie et le Service d’Activité de Jour de l’établissement La Licorne favorisent, à travers la vidéo, l’autonomie des adultes déficients intellectuels.

    Filmer et être filmé

    Rendre les résidents acteurs de leur vie au foyer, voilà le projet mis en place par La Licorne en Haute-Savoie. L’atelier vidéo "Imag'in Action" favorise ainsi l'expression et la communication des résidents de l’établissement. L’objectif : raconter et expliquer en vidéo le fonctionnement du Conseil de la Vie Sociale (CVS) au sein de l’établissement. Ludique et accessible, le résultat filmé rend le CVS beaucoup plus vivant aux yeux de toute la communauté concernée.

    Chacun son rôle

    Les résidents de La Licorne, qui ne peuvent pas ou plus travailler en ESAT, s’investissent à 100% dans la vie de l’établissement. L’utilisation des outils vidéo (caméra, logiciel de montage) et la réalisation elle-même mobilisent pleinement l’ensemble des participants. Maquillage, tournage, présentation, interviews, montage, chacun tient un rôle essentiel à la création de ces vidéos pédagogiques et ludiques. Résultat : le film de présentation du CVS, d’une vingtaine de minutes, est bien pensé et parfaitement structuré. Sur un principe de Questions/Réponses, on y apprend les règles, les droits, les relations et les projets qui rythment la vie du foyer. Réalisées par les résidents pour les résidents, ces vidéos utilisent une communication visuelle, facile à s’approprier.

    Une équipe comme au cinéma

    Accompagnés par des éducateurs, les participants travaillent en équipe, comme de vrais professionnels ! Des réunions avec le directeur et les différents chefs de services sont organisées, les images et les pictogrammes réalisés sont validés par les usagers eux-mêmes. Enfin, le montage vidéo est effectué par les usagers et les encadrants. Un vrai travail de pro !

    Voir plus

L'éducation inclusive (2018)

  1. Les Papillons Blancs de Denain

    Des binômes « éducateur-enseignant » pour accompagner les jeunes handicapés

    Les Instituts Médicaux Éducatifs (IME) prennent en charge toute l’année les enfants et les adolescents souffrant de déficience intellectuelle. Pour offrir à certains jeunes la possibilité d’une inclusion partielle ou totale à un système scolaire « ordinaire », l’Éducation Nationale, l’Agence Régionale de la Santé (ARS) et les établissements médicaux sociaux ont mis en place deux Unités d’Enseignement Délocalisées (UED) à Denain et dans ses environs. Retour sur cette expérience exigeante et solidaire, récompensée en mars 2018 par le prix Unapei-GMF.

    Un projet inclusif et solidaire

    A l’école primaire de Douchy Les Mines comme au collège Bayard de Denain, les UED mises en place ont permis la réalisation de plusieurs collaborations positives entre les élèves des classes « ordinaires » et de la classe spécialisée. Ateliers (pain, rallye photo, EPS etc.), cours (sciences ou mathématiques), expression plastique (en vue de la préparation d’un spectacle de fin d’année), visites et rencontres, les moments d’inclusion se sont multipliés sous des formes diverses dans un esprit d’échange et de partage.

    Au collège, l’objectif fut d’approfondir et de consolider les apprentissages scolaires, culturels et sociaux, afin de réduire, dans la mesure du possible, les écarts importants qui existent entre les élèves de l’UED et les collégiens. A ces fins, enseignants, éducateurs et parents avancent main dans la main pour déterminer et construire le parcours des jeunes.

    « Éducateur – Enseignant » : Un binôme vertueux

    L’accompagnement des jeunes des UED et la connaissance de leurs développements spécifiques est un élément essentiel de l’inclusion. Pour épauler les enseignants dans cette tâche, des éducateurs spécialisés sont venus apporter leur expérience et leur expertise au projet. Des binômes « Éducateur-Enseignant » ont ainsi été déployés au primaire comme au collège pour garantir le lien entre l’approche éducative et pédagogique.

    Cette initiative bienveillante et protectrice a remporté le prix Unapei-GMF 2018 qui récompense des projets d’éducation inclusive, clé essentielle pour construire la société de demain.

    Voir plus

  2. UNAPEI de l'Oise

    Un accompagnement précoce pour les tous jeunes autistes

    Pour construire leurs relations aux autres et leur apprentissage social dès le plus jeune âge, l’Unapei de l’Oise a souhaité développer un programme d’inclusion en crèche et mini-crèche d’enfants avec TSA (Trouble du spectre de l’autisme). Ce projet a été récompensé par le prix Unapei-GMF, remis lors de sa deuxième édition de mars 2018.

    Un accueil privilégié au sein d'une crèche "ordinaire"

    Pour développer son action, l’Unapei de l’Oise a tissé un partenariat avec la crèche d’entreprise Bisous d’Esquimaux (de l’association CCMO Éveil) qui a ainsi pu réserver des berceaux dédiés aux jeunes enfants concernés. Grace à ce dispositif, les autres enfants de la crèche ont pu expérimenter la différence, dans leur vie quotidienne en collectivité.

    L'ESDM, une méthode qui a fait ses preuves

    Ce programme innovant est basé sur la méthode ESDM (Early Start Denver Model) très pratiquée aux Etats-Unis, au Canada ou en Suisse. Une méthode aux résultats prouvés, basée sur le jeu, le plaisir, et qui plonge l’enfant dès son plus jeune âge dans un véritable « bain de compétences sociales ». Structurées et intensives, toutes les actions partent des centres d’intérêt de l’enfant.

    Personnel formé, parents et partenaires mobilisés

    L’Unapei de l’Oise a pris en charge la formation des personnels de la crèche accueillante à l’accompagnement précoce de l’autisme. Les parents sont eux, sollicités à chaque étape et à chaque bilan du programme, dans une démarche de co-construction du projet d’accompagnement. Enfin, partenaires territoriaux (MDPH, CDAPH), institutionnels ou universitaire sont mobilisés toute l’année pour faire de ce projet une expérimentation gagnante dans l’accompagnement des jeunes autistes.

    Cette initiative éducative innovante a reçu le prix Unapei-GMF 2018 récompensant les projets solidaires qui contribuent à profiler la société inclusive de demain.

    Voir plus

  3. ADAPEI de Loire-Atlantique

    Une expérience inclusive au cœur de l’école

    Dans le cadre de l’externalisation vers des écoles ordinaires d’unités d’enseignement installées dans des établissements pour enfants handicapés, l’ADAPEI de Loire-Atlantique a développé en 2017, un projet inclusif et solidaire ayant pour dynamique principale le « vivre ensemble ». Une initiative fondamentalement humaine, récompensée en Mars 2018 par le Prix Unapei-GMF.

    La volonté d'ouvrir l'école à tous

    Au départ, une conviction forte : l’école n’est pas un privilège réservé aux uns et interdit aux autres. Animée par cette idée, l’école de Pont Marchand (avec le soutien de la Mairie d’Orvault) a ouvert ses portes à une Unité d’Enseignement Externalisée Élémentaire (U3E) de la région.

    Équipe enseignante, animateurs périscolaires, équipe spécialisée de l’UE3, familles des enfants en situation de handicap mais aussi enfants de l’école accueillante, tous se sont mobilisés pour rendre ce projet possible et en faire un beau modèle d’inclusion.

    Apprendre, créer, échanger, affirmer son identité, partager l’expérience de l’école, les enfants en situation de handicap ont pu vivre une année scolaire presque normale, au cœur d’un environnement aussi bienveillant que stimulant. 

    La vraie vie de l'école, tout simplement

    Séances de piscine, repas et gouters partagés, après-midi de lecture, ateliers et activités, les enfants de l’école et ceux de l’U3E ont partagé ensemble leur vie quotidienne, aux rythmes de temps studieux et de chouettes moments de jeux ! Yoga, relaxation ou encore modelage de la terre, de nombreux projets sont déjà en préparation pour l’année 2018-2019.

    Cette initiative solidaire et altruiste fait écho aux valeurs de l’Unapei et de GMF. Elle a été récompensée par le Prix Unapei-GMF décerné en Mars 2018. Avec son dispositif innovant et inclusif, l’Unité d’Enseignement Externalisée Élémentaire Pont Marchand a de beaux jours devant elle.

    Voir plus

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

En savoir plus

Ces articles peuvent vous intéresser

Prix Route 18 : découvrez les lauréats 2022 !
Prix Route 18 : découvrez les lauréats 2022 !

Crédit photo Aurélien Dheilly

Créé par GMF et la revue « SOLDATS DU FEU magazine », le Prix Route 18 récompense les équipes des Services départementaux d'incendie et de secours (SDIS) qui mettent en place des initiatives inspirantes pour prévenir les risques routiers des sapeurs-pompiers.

Lire la suite
Trace Ta Route avec Max, ou la magie du travail collectif
Trace Ta Route avec Max, ou la magie du travail collectif

La classe de CM1 d’Isabelle Lasneau, professeure à l’école primaire Alfred de Vigny à Loches (Indre et Loire) est lauréate de la 6ème édition du Jeu concours Trace Ta Route avec Max, un projet ludique visant à sensibiliser les plus jeunes aux risques routiers. Rencontre avec une institutrice passionnée !

Lire la suite