Automédication : vrai ou faux ?

Automédication : vrai ou faux ?

Rhume, fatigue passagère ou brûlures d’estomac : contre ces petits maux, on a tous pioché un jour ou l’autre dans la pharmacie familiale. Pourtant, se soigner seul n’est pas anodin. Saurez-vous distinguer le vrai du faux sur l’automédication ?

Je peux prendre du Doliprane autant que je veux.

Faux. Au-delà de 4 grammes quotidiens, le Doliprane et ses équivalents deviennent toxiques pour le foie. Le paracétamol n’est pas un produit anodin : il tue six personnes chaque année en France, selon les autorités sanitaires.

Il faut se méfier de l’aspirine.

Vrai. Un malade sous anticoagulants qui prend 2 ou 3 grammes d'aspirine contre un mal de tête peut déclencher une hémorragie gravissime. Avec la même dose d'aspirine, un diabétique traité par hypoglycémiant peut faire un coma hypoglycémique.

L’automédication est réservée aux infections bénignes.

Vrai. On ne se soigne seul que pour des symptômes ou des affections sans gravité : rhume, état grippal, fatigue… Et si les symptômes persistent, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant. L’automédication est en outre fortement déconseillée aux malades chroniques, aux femmes enceintes et aux personnes âgées.

Certains aliments modifient l’action des médicaments.

Vrai. Certains aliments peuvent augmenter les effets indésirables ou diminuer l’efficacité d’un traitement. Par exemple, les agrumes font généralement mauvais ménage avec l’aspirine et les anti-inflammatoires, au risque d’accentuer ou de déclencher des brûlures d’estomac.

Acheter ses médicaments sur Internet est sans danger.

Faux. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 50 % des médicaments vendus sur Internet sont des contrefaçons. Fabriqués frauduleusement, ils peuvent contenir des produits toxiques.

À noter : si vos syndromes persistent, consultez votre médecin traitant.

Youtube conditionne la lecture de ses vidéos au dépôt de traceurs. Pour en savoir plus, vous pouvez cliquer sur « Paramétrer ».

Paramétrer

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Ces articles peuvent vous intéresser

Couverture sociale et mutuelle : qu'en est-il pour les apprentis ?
Couverture sociale et mutuelle : qu'en est-il pour les apprentis ?

Un apprenti bénéficie des mêmes droits qu’un salarié et par conséquent, de la même couverture sociale que les autres employés de l’entreprise dans laquelle il travaille. Il en va de même pour la mutuelle. Depuis le 1er janvier 2016, les complémentaires santé d’entreprise ont été mises en place à titre obligatoire pour l’ensemble des salariés, apprentis inclus avec toutefois quelques exceptions.

Lire la suite
Oeil d'une femme scanné avant chirurgie réfractive
La chirurgie réfractive, une intervention de routine

Lassé de porter des lunettes de vue ? Vous ne supportez plus vos lentilles de contact ? Avez-vous déjà songé à la chirurgie réfractive ? Que vous soyez myope, hypermétrope, astigmate ou presbyte, cette intervention des yeux au laser permet de corriger ces troubles de la réfraction. À certaines conditions toutefois...

Lire la suite
Consultations remboursées chez le psychologue
Quels remboursements chez le psychologue ?

Les consultations chez le psychologue sont-elles remboursées par la sécurité sociale ? C’est ce que l’on peut se demander en tant qu’assuré. La réponse est pour le moment non, mais cela deviendra peut-être différent en 2022. Lors des assises de la santé mentale, Emmanuel Macron a annoncé le remboursement des consultations chez le psychologue de ville sur prescription médicale, et ce à partir de l'âge de 3 ans.
Si vous avez des problèmes de santé mentale ou que votre vie est bouleversée par des problèmes sociaux ou la crise Covid-19, vous êtes peut-être concerné par la prise en charge par la Sécurité sociale de vos consultations chez un psychologue ou un psychiatre. Quels remboursements pour quel type de séance ? On répond à vos questions. 

Lire la suite