En poursuivant votre navigation sur gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins

En savoir plus sur les cookies       En savoir plus sur les données personnelles

Quelle mutuelle santé choisir lorsque l'on est senior ?

Delphine Loez - 13/12/2017

Vous cherchez une mutuelle adaptée aux seniors ? Vous partez à la retraite ? Avec la GMF, faites le tour des points à vérifier et des derniers changements survenus, avant de vous lancer !

visuel-sante-senior.jpg

MUTUELLE SENIOR : LES GARANTIES NÉCESSAIRES

Chaque âge implique des besoins en santé différents. Après 65 ans, il est rare de ne pas avoir besoin de lunettes.

C’est physiologique, la vue baisse et certaines maladies de l’œil peuvent survenir. C’est aussi une période où les dents se fragilisent.

Par conséquent, il est indispensable d’opter pour une complémentaire santé qui propose un bon forfait optique, lunettes, chirurgie réfractive, implants oculaires… Il faut aussi être très attentif au taux de remboursements des frais dentaires, des prothèses et des implants. Enfin, pour être tranquille en cas de pépin de santé, ne pas négliger ce qui concerne l’hospitalisation, la prise en charge des dépassements d’honoraires et des frais de chambre individuelle.

 

LES GARANTIES IMPORTANTES

Si elles ne sont pas incontournables, certaines prestations améliorent vraiment la qualité de vie, même sans ennui de santé majeur.

C’est le cas des médecines dites douces, homéopathie, ostéopathie, acupuncture, mésothérapie qui peuvent apporter de réels bienfaits.

Si vous êtes adepte de ces méthodes, optez pour une mutuelle qui les rembourse. Certaines assurances santé complémentaires peuvent aussi proposer un forfait thermal ou prendre en charge des soins dits de confort, comme la pédicurie. Déterminez vos habitudes et vos besoins, avant de partir à la recherche d’une mutuelle senior.

 

Les points à vérifier :

  • le plafond de remboursement,
  • le tiers payant,
  • la limite d’âge (certaines mutuelles refusent les nouveaux adhérents après un certain âge),
  • les délais de carence,
  • les conditions d’exclusion,
  • l’évolution des cotisations.

 

DÉPART À LA RETRAITE : LES CHANGEMENTS AU 1ER JUILLET 2017

Conserver ou non sa mutuelle d’entreprise, telle est la question. Jusqu’alors, les salariés qui le souhaitaient pouvaient conserver leur mutuelle quand ils partaient à la retraite.

La hausse de cotisation était plafonnée à 150 %. Depuis le premier juillet, la hausse de tarif est plus progressive et est étalée sur trois.

Mais dès la quatrième année, le tarif n’est plus plafonné. Et cette limitation de  hausse ne s’applique pas aux ayants droits. Cela rend cette complémentaire santé bien moins attractive. D’autant que les prestations de ce contrat ne sont plus forcément adaptées à la situation nouvelle de la personne.

L’assuré n’a plus intérêt au remboursement de l’orthodontie ou à des prestations liées à la grossesse, par exemple.

Cet article vous a été utile ?