Auto Pass : choisir une assurance auto sur mesure, ça rassure !

Sécurité routière et permis : les seniors vigilants et attentifs

Sécurité routière et permis : les seniors vigilants et attentifs

Vous n’avez très certainement pas perdu confiance au volant. Avec les années, vous êtes devenu un conducteur expérimenté et souvent émérite. Mais vous avez peut-être constaté que certaines de vos aptitudes physiques ont tendance à diminuer. Et peuvent entraîner des perturbations de votre comportement routier...

Que faire si votre temps de réactivité s’allonge ou si les manœuvres deviennent délicates ?

Optez pour un véhicule plus facile à conduire, au confort optimal et suréquipé. Par exemple, les véhicules à boîte de vitesses automatique, équipés d’une direction assistée, d’un réglage électrique des rétroviseurs voire d’un dispositif d’aide au stationnement. Pour davantage de sécurité, vous pouvez choisir une voiture sans permis (VSP) ou voiturette ? Ce type de véhicule est adapté pour les trajets du quotidien, avec une vitesse qui n’excède pas 45 km/h. Ces véhicules de petite taille sont également plus faciles à manœuvrer et à garer. En revanche, les VSP ne sont pas adaptés aux grands axes routiers (autoroutes, voies rapides, périphérique).

Pour prévenir les accidents, il est aussi conseillé d’éviter le plus possible, les situations qui exigent des réactions rapides, et plus précisément les axes routiers comportant de nombreux sens giratoires, des carrefours en T, en croix… Ainsi que les heures à forte fréquentation et les jours de grands départs.

Pour plus de confort, préparez vos itinéraires routiers et privilégiez les jours et horaires où la circulation sera plus fluide. Vous vous épargnerez ainsi des moments de stress liés aux embouteillages.

Nul besoin de rappeler également que, sur la route, il est nécessaire de laisser une distance importante entre vous et la voiture qui vous précède.

Et si vous ne vous sentez toujours pas rassurés, vous pouvez décider de passer un stage de remise à niveau de la conduite. Celui-ci permet notamment de se mettre à jour sur le Code de la route, mais aussi de se faire évaluer par des professionnels.
 

Avez-vous fait vérifier votre vue ?

Avec les années, la vision de près ou de loin baisse. Vous ressentez sans doute une altération de la perception de la luminosité, des contrastes et des couleurs et plus globalement, un rétrécissement du champ visuel.

Tout cela est parfaitement normal et il suffit de prendre un rendez-vous chez un ophtalmologiste qui vous prescrira des lunettes adaptées afin de corriger une partie de ces troubles visuels.

Il est toutefois déconseillé de conduire la nuit. Si possible, choisissez un véhicule offrant une assise plus haute afin d’améliorer votre champ visuel. Un modèle avec une grande surface vitrée, vous permettra aussi de diminuer les angles morts et augmentera d’autant plus votre visibilité.

Un examen médical obligatoire pour les séniors a déjà été évoqué et est déjà mis en place dans de nombreux pays d’Europe pour les prolongations de permis de conduire. La visite médicale n’est cependant pas encore obligatoire en France : le principe du volontariat demeure la règle.

En plus de la visite médicale, il est possible de s’inscrire à un test psychotechnique. Ce genre de test est obligatoire dans certains cas pour récupérer son permis (annulation, suspension, invalidation). Il permet d’évaluer les aptitudes tant physiques que mentales des conducteurs : attention, réactivité, degré de précaution ou de risque, réflexes…
 

La prise de certains médicaments ne risque-t-elle pas d’interférer avec la conduite ?

Certaines substances médicamenteuses peuvent se révéler incompatibles avec la conduite, notamment parce qu’elles entraînent une somnolence, une baisse de la vigilance, des troubles visuels, des vertiges, des étourdissements, ou bien une diminution des réflexes.

Pour dissiper vos doutes, demandez conseil à votre médecin traitant ou à votre pharmacien.

De façon générale, prenez la route lorsque vous êtes bien reposé. Sinon, préférez le train pour profiter pleinement et sereinement de votre voyage.

Pour retrouver ces conseils et bien d’autres encore, consultez notre guide GMF :

Ce guide peut vous intéresser

Homme au volant de sa voiture assuré avec l'assurance auto GMF

Notre contrat Auto Pass

Si vous achetez une voiture, ou si vous souhaitez assurer un autre véhicule, GMF vous accompagne et vous propose d’assurer votre véhicule grâce à AutoPass. Différentes formules sont proposées, avec des solutions adaptées à chaque conducteur et jusqu’à dix options complémentaires.

FAQ Permis sénior

Quand faut-il s’arrêter de conduire ?

Commencez par en parler avec votre médecin. Ce dernier pourra vous conseiller sur l’arrêt ou l’aménagement de la conduite. Cette décision est prise en cas de réduction de l’acuité visuelle, de troubles cognitifs ou de la consommation de médicaments.

L’état de votre voiture (bosses, égratignures de plus en plus nombreuses) ou verbalisations à répétition peuvent être des premiers signes d’alerte à ne pas négliger.

Quelle est la durée de validité d'un permis de conduire ?

Ce document a une durée de vie de 15 ans pour les permis délivrés au format « carte de crédit », avec des premiers renouvellements dès 2028 ; jusqu’au 19 janvier 2033 pour les titres de conduite cartonnés rose, comportant trois volets.

Mais cela ne veut pas dire que vous ne pourrez plus conduire à partir de ces dates. Le renouvellement permet seulement de mettre à jour votre adresse et votre photo. Aucun nouvel examen de conduite ne devra être effectué.

Existe-t-il des aides au permis de conduire pour les séniors ?

Il n’y a pas de programmes de prise en charge spécifique au permis de conduire des séniors ou à une remise à niveau. En revanche, il existe des stages de remise à niveau pour les conducteurs séniors. Ces programmes cherchent à sensibiliser les séniors aux problématiques liées à leur âge, et proposent ainsi :

  • une réactualisation de leurs connaissances du code de la route,
  • une réflexion sur les effets du vieillissement sur leur conduite,
  • des évaluations de leur temps de réaction,
  • des examens de la vision.

De nombreux centres de formation et auto-écoles proposent ces stages de remise à niveau. Pensez à vous renseigner auprès des auto-écoles de votre ville.

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Ces articles peuvent vous intéresser

Pneus neige sur route de montagne enneigée
Loi Montagne 2022 : ce qui a changé au 1er novembre

La loi Montagne 2022 entre en vigueur pour la période hivernale, du 1er novembre 2022 au 31 mars 2023. Elle impose notamment la mise en place de dispositifs antidérapants sur les pneumatiques des véhicules pendant la période hivernale. Les pneus neige deviennent-ils obligatoires ? Pouvez-vous vous contenter de chaînes ? Quelles sanctions risquez-vous si vous n’équipez pas votre véhicule ? Pour vous aider à préparer votre voiture pour l’hiver, faisons le point sur les nouvelles dispositions légales applicables pour l’hiver 2022-2023.

Lire la suite