Carte européenne d'assurance maladie

Delphine Loez - 23/07/2018

Vous allez voyager, étudier ou travailler en Europe ?

Ne partez pas sans votre carte européenne d’assurance maladie (CEAM), qui vous facilitera grandement la vie en cas de pépin de santé à l’étranger.

A qui est-elle destinée ?

La CEAM s’adresse à toute personne qui bénéficie de droits à l’Assurance maladie et qui se déplace dans l’Union européenne, dans l’Espace économique européen ou en Suisse. Elle concerne aussi bien les personnes qui voyagent pour des raisons touristiques, que professionnelles ; elle intéresse même les élèves en séjour linguistique, les étudiants en Erasmus…

Bon à savoir : la carte est individuelle, nominative et gratuite. Chaque assuré (même enfant) doit posséder la sienne !

Quel est l’intérêt de la CEAM ?

Elle atteste de vos droits à l’Assurance maladie dans l’Union européenne. Elle permet, si besoin est, de bénéficier d’une prise en charge de vos dépenses dans le système de santé public du pays dans lequel vous vous déplacez. Cependant, cette prise en charge, sous forme d’avance de frais ou de remboursement, se fait selon la législation du pays en question. C’est à dire que vous serez traité de la même façon que les assurés du pays dans lequel vous vous déplacez. En revanche, la CEAM n’est pas valable dans les établissements privés. Comme selon les pays, le reste à charge peut être élevé, cela vaut parfois la peine de contracter une assurance pour le voyage, afin d’éviter les mauvaises surprises. 

Comment fonctionne cette carte ?

Il faut la présenter au moment où vous, ou un membre de votre famille, êtes soigné. En fonction du pays, elle vous dispensera de l’avance de frais médicaux, ce qui facilite le quotidien, ou elle vous permettra d’être remboursé (tout ou partie) SUR PLACE par l’organisme de sécurité sociale de l’Etat dans lequel vous séjournez. Conservez toutes les preuves de soin et les factures : si vous oubliez de faire les démarches pour être indemnisé, sous conditions, l’Assurance maladie prendra en charge certaines dépenses. Attention, en France, cette carte ne remplace pas la carte vitale !

Cet article vous a été utile ?