Tout savoir sur le contrôle technique des véhicules particuliers en cinq questions

Le contrôle technique est obligatoire depuis 1992 et a été considérablement renforcé depuis mai 2018. Il concerne tous les véhicules particuliers de plus de quatre ans dont le PTAC - Poids Total Autorisé en Charge - est inférieur ou égal à 3,5 tonnes. Cela inclut donc certains camping-cars et camionnettes. Selon le ministère de l'Economie, des Finances et de la Relance, 17 300 000 contrôles techniques périodiques de véhicules légers ont été réalisés en 2019, par pas moins de 6 400 centres de contrôle agréés.

Lichttest // Automotive mechanic makes light test in workshop

Contrôle technique : qu'est-ce que c'est ?

Le contrôle technique a pour objectif de garantir votre sécurité sur la route. Il met au jour d’éventuelles défaillances de votre automobile. 

Le contrôle technique consiste en un bilan complet de votre véhicule. En France, ce bilan recense 133 points de contrôle relatifs à différentes fonctions du véhicule.

  • Son identification : les documents du véhicule comme sa carte grise ainsi que sa plaque d'immatriculation sont vérifiés ;
  • Ses équipements de freinage comme les plaquettes et disques de freins ainsi que le niveau du liquide de frein ;
  • Sa direction et notamment le bon fonctionnement du volant ;
  • Son moteur avec une attention toute particulière accordée aux moteur diesel. Il s'agit notamment de faire tourner le moteur jusqu'à un certain régime. Cela permet de relever notamment le taux de transparence des fumées, et de s'assurer que le véhicule n'émet pas trop de particules fines.
  • La visibilité avec une vérification de l’état du pare-brise, des essuie-glaces et des rétroviseurs ; 
  • Les feux, clignotants, dispositifs réfléchissants et équipements électriques du véhicule ;
  • Les essieux, roues, pneus et les suspensions ;
  • Le châssis et ses accessoires ;
  • L’état des ceintures de sécurité et du klaxon ;
  • Les nuisances engendrées par le véhicule, et notamment la pollution et le niveau sonore qu’il génère.

La gravité des défaillances éventuelles de votre automobile est ensuite évaluée. Elles peuvent être mineures, majeures ou critiques
 

ampoule-gmf.png


Bon à savoir

Les véhicules utilitaires de plus de quatre ans comme les camionnettes dont le PTAC est inférieur ou égal à 3,5 tonnes doivent effectuer un contrôle technique complémentaire. Ce contrôle technique complémentaire doit intervenir dans les 2 mois avant la fin du délai d'1 an après le contrôle technique. Il est dédié au contrôle des émissions polluantes du véhicule. Tout comme le contrôle technique périodique, le contrôle technique complémentaire est à la charge du propriétaire du véhicule. Les voitures diplomatiques et les voitures sans permis sont, elles, dispensées de contrôle technique.

Penchons-nous maintenant sur le déroulement du contrôle technique :

A l'issue du contrôle technique, vous recevrez un document officiel appelé procès-verbal de contrôle technique. Il contient des informations spécifiques à votre véhicule comme sa plaque d'immatriculation, sa marque et son numéro de série afin de permettre son identification. Il vous notifiera également du résultat du contrôle technique de votre véhicule, qui peut être :

  • favorable si aucune défaillance de votre véhicule n'est détectée. Cela signifie que votre véhicule peut rouler pendant deux ans sans risque d'atteinte à votre sécurité routière ;
  • défavorable en cas de défaillance majeure ou critique. Dans ce cas, l'ensemble des défauts et anomalies seront mentionnés sur le procès-verbal.

En cas d'avis défavorable , vous êtes légalement tenu d'effectuer des réparations avant de réaliser une contre-visite dans l’optique d’obtenir un avis favorable. Cette contre-visite doit être réalisée dans un délai de deux mois suivant le jour où a eu lieu le contrôle technique.

Par ailleurs, l’identification d’une ou plusieurs défaillances critiques entraîne une interdiction de circuler tant qu’une contre-visite permettant d’obtenir un avis favorable n’a pas été effectuée.

Le résultat du contrôle technique de votre véhicule est mentionné sur la carte grise, également appelée certificat d’immatriculation. Vous devrez y apposer un timbre que vous recevrez en même temps que le procès-verbal. Ce timbre indique la date du prochain contrôle technique, ainsi que :

  • la lettre « A » (en cas d’avis favorable)
  • ou la lettre « S » (en cas d’avis défavorable)
  • ou la lettre « R » (en cas de défaillances critiques, c’est-à-dire constituant un danger direct ou immédiat sur la sécurité routière ou ayant une incidence sur l’environnement.)

Vous devrez enfin apposer une vignette sur votre pare-brise. Elle mentionne la date limite de validité du contrôle technique et son numéro d’identification.

Où et à quelle fréquence effectuer un contrôle technique ?

Si vous avez opté pour un véhicule neuf, le premier contrôle technique devra intervenir dans les six mois suivant le quatrième anniversaire de la date de première mise en service de votre véhicule. 

Sur tout véhicule de plus de quatre ans, le contrôle technique doit être réalisé tous les deux ans. Cette information est particulièrement intéressante pour les jeunes conducteurs, qui choisissent souvent d’acheter un véhicule d’occasion pour des raisons budgétaires. 

Exception : les véhicules de collection   (c'est-à-dire ceux qui ont + de 30 ans) dont le PTAC est inférieur à 3,5 tonnes ne sont soumis à un contrôle technique que tous les 5 ans. Les véhicules plus anciens, dont la mise en circulation est antérieure à 1960, en sont même dispensés.

Attention, le contrôle technique est réalisé à votre propre initiative, vous ne recevrez donc aucune convocation de la part des services publics. Certains assureurs auto se chargent parfois de vous envoyer un rappel afin que vous preniez rendez-vous. Ce n’est cependant pas la norme.

Le contrôle technique doit être effectué chez l’un des 6 500 centres de contrôle technique agréés. La liste complète de ces centres est disponible en ligne, sur le site de l’Organisme Technique Central. Le certificat d’immatriculation de votre véhicule vous sera demandé en amont de la réalisation du contrôle technique.

Quel budget prévoir pour un contrôle technique ?

Le prix du contrôle technique varie selon les différents centres agréés. Le prix moyen varie entre 60 et 70 euros, auxquels peuvent s’ajouter les frais d’une éventuelle contre-visite (15 à 20 euros), ainsi que les coûts de possibles réparations à effectuer à l’issue du contrôle technique. 

En octobre 2020, le gouvernement français a lancé son premier comparateur officiel des prix pratiqués par les différents centres agréés de contrôle technique

Les prix y sont renseignés par les différents centres de contrôle technique. Ils concernent à la fois les visites et les contre-visites techniques des voitures particulières, mais également des voitures de collection, des camionnettes, des 4X4 et des camping-cars. L’utilisateur est également en capacité de trier les différents centres de contrôle technique par type d’énergie (essence, diesel, gaz, hybride et électrique). 

Dekra Norisko


Bon à savoir !

GMF vous permet d’obtenir une réduction de 15 % sur le coût du contrôle technique grâce à son partenariat avec DEKRA Norisko(1), le leader européen du contrôle technique de véhicule. 
Comment en bénéficier ? En effectuant votre contrôle technique dans l’un des 1 300 centres de DEKRA Norisko. Dès votre arrivée dans le centre, en même temps que votre certificat d’immatriculation, vous devez présenter votre justificatif GMF (coupon de réduction à télécharger dans votre Espace GMF, ou le courrier GMF concernant votre contrôle technique, ou toute attestation d’assurance GMF en vigueur). 

Le contrôle technique est-il obligatoire en cas de vente du véhicule ?

Pour vendre ou céder votre véhicule, vous devrez présenter un contrôle technique avec avis favorable datant de moins de six mois. Il est ainsi obligatoire avant toute mise en circulation d'un véhicule.

En cas d’avis défavorable, vous pouvez néanmoins vendre votre véhicule pendant les deux mois précédant la contre-visite et sans effectuer les réparations. Cela fera néanmoins sensiblement baisser le prix de vente.

Défaut de contrôle technique : quels sont les risques ?

Rouler sans contrôle technique peut être lourd de conséquences : PV de 135 euros et possible confiscation de votre carte grise. 
 
Un défaut de contrôle technique  aura cependant peu d’incidence sur votre assurance automobile. En cas d’accident, votre indemnisation dépendra des garanties de votre contrat. Le défaut de contrôle technique peut ainsi être considéré comme une exclusion de garantie. Si vous n’êtes pas responsable de l’accident, vous serez cependant dans tous les cas indemnisé. Toute tierce victime serait également indemnisée, notamment grâce au Fonds de Garantie Automobile.

Pendant le premier confinement de début 2020, le gouvernement avait accordé un délai de 3 mois aux automobilistes à partir de la date d’échéance de leur contrôle technique. Ce n'est pas le cas pour ce second confinement ! Les centres agréés ne sont pas fermés, vous pouvez donc toujours effectuer votre contrôle technique. Avant de vous rendre au rendez-vous, pensez bien à vous munir de votre attestation.

Nos sociétaires bénéficient de tarifs d'assurance auto préférentiels.

Devis Assurance Auto

Faites un devis !

Agent du service public : comment bénéficier de 10% de réduction sur votre contrat d’assurance Auto Pass ?

Agent du service public : comment bénéficier de 10% de réduction sur votre contrat d’assurance Auto Pass ?

Si le véhicule vous appartient ou appartient à votre conjoint ou concubin (y compris partenaire PACS), la carte grise est à votre nom ou à celui de votre conjoint, vous pourrez alors bénéficier de

10% de réduction(2)

sur un contrat d’assurance GMF « Auto Pass », si vous ou votre conjoint – marié ou « pacsé » – êtes agent de la fonction publique, au moment de l’établissement du devis d’assurance auto.

-10%
Je commence ma simulation auto

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Ces articles peuvent vous intéresser

Female driver gives keys to worker in uniform
Coronavirus : le contrôle technique est-il toujours obligatoire ?

En pleine crise sanitaire du coronavirus (Covid-19), l'obligation de faire réaliser le contrôle technique de son véhicule est toujours d'actualité. Le gouvernement a récemment accordé un délai supplémentaire. Voici ce que vous devez savoir.