Projet d'achat immobilier : comment évaluer son budget ?

Devenir propriétaire: mode d'emploi

Dernière mise à jour le 10/08/2018Note 3 (4 avis)

Dans le même dossier :

Le montant du bien que vous pourrez acquérir dépend de votre épargne disponible, de votre capacité d’emprunt et enfin des conditions de financement.

Votre épargne disponible

Avant d'emprunter la somme dont vous allez avoir besoin pour réaliser votre projet immobilier, faites le point sur l'épargne dont vous disposez. Livret d'épargne, PEE (Plan d'épargne entreprise), PEL (Plan d'épargne logement), CEL (Compte épargne logement), actions, etc.

De votre épargne disponible dépend votre capacité de négocier les conditions de votre emprunt avec vos interlocuteurs financiers.

Vous possédez un PEE grâce à votre entreprise ? Renseignez-vous auprès du gestionnaire épargne entreprise afin de bien connaître les conditions de déblocage dont vous pourrez bénéficier, et notamment dans quel délai.

Votre capacité d'emprunt

Pour bien préparer un achat immobilier, il est essentiel de calculer sa capacité d'emprunt. L'objectif est de définir précisément le montant que vous pouvez consacrer chaque mois à votre projet immobilier.

La capacité d'emprunt se calcule en 3 étapes :

  • définir sa capacité d'endettement, c'est-à-dire le niveau d'endettement qu'on ne peut dépasser. Pour cela, il faut diviser vos revenus nets annuels par 3 (hors prestations sociales). Le résultat sera divisé par 12 pour obtenir une mensualité. Le taux d’endettement est estimé raisonnable lorsque les mensualités correspondent au maximum à 33% du revenu net annuel.
  • calculer le montant total des remboursements actuels (emprunts et crédits en cours, charges fixes, etc.)
  • retrancher ce montant des remboursements à votre capacité d'endettement.

Vous connaissez désormais votre capacité d'emprunt. Vous pouvez vous attacher à regarder les conditions de financement.

Vos conditions de financement

Plusieurs éléments peuvent faire varier de façon importante la somme que vous serez en capacité d'emprunter tels que le taux et la durée du prêt ou le montant de l'assurance emprunteur.

Lors de cette étape, il est recommandé d'examiner et de faire jouer la concurrence sur chaque poste.

Un taux plus faible ou un coût d'assurance plus compétitif permet d'augmenter sensiblement le montant emprunté ou de réaliser de substantielles économies.

Important

Les emprunts contractés sur de longues durées nécessitent de prévoir l'évolution de vos dépenses (par exemple l'arrivée d'un enfant, l’achat d’un véhicule, etc.).

Au moment de préparer votre achat immobilier, n’oubliez pas d’intégrer à votre budget :

  • les frais directement liés à votre plan de financement tels que frais de notaire, honoraires de l’agent immobilier, frais de garanties, etc.
  • les frais annexes liés au financement de votre projet tels que charges annuelles, taxe foncière mais aussi frais de transport (essence, billets de train, etc.)
  • les travaux et frais liés à la décoration.

Bien entendu, les premières démarches à effectuer consistent à rencontrer son banquier, un courtier, visiter un site de comparateur de prix ou de promoteur afin d’affiner les estimations que vous aurez pu faire et d’obtenir une proposition de prêt optimisée.

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1