En poursuivant votre navigation sur gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins

En savoir plus sur les cookies       En savoir plus sur les données personnelles

Faites le point sur votre retraite

Delphine Loez - 10/04/2018

Avec la GMF, répondez aux questions que  vous vous posez sur la retraite. Validation de trimestre, montant de la pension, retraite complémentaire… que vous soyez retraité dans un futur proche ou lointain, nous vous aidons à déchiffrer le monde complexe de l’assurance vieillesse.

Quel est l’âge de la retraite ?

Il existe un âge minimum pour partir à la retraite. Il diffère selon votre catégorie,  sédentaire ou active. Il varie aussi en fonction de votre année de naissance. Par exemple,  pour un sédentaire né avant le 1er juillet 1951, l’âge minimum est de 60 ans. Mais il passe à 62 ans si vous êtes né à partir de 1955. En revanche, si vous êtes un fonctionnaire dit actif, vous pourrez partir à la retraite entre 55 ans (né avant le 1er juillet 1956) et 57 ans (né à partir de 1960).
Il existe aussi une limite. En effet, à partir d’un certain âge, qui varie en fonction de votre année de naissance et de la catégorie de votre poste, vous serez admis d’office à la retraite. Cette limite se situe entre 65 et 67 ans pour un sédentaire et ente 60 et 62 ans pour un actif. Cependant, des dérogations existent, notamment en cas de nombre de trimestres insuffisants, d’enfants toujours à charge, si vous étiez parents d’au moins trois enfants lors de votre 50e anniversaire, ou si l’intérêt du service l’exige. 

Combien faut-il de trimestre pour partir à la retraite ?

Dans la fonction publique, un trimestre équivaut à 90 jours pleins travaillés, sans condition de salaire. En revanche, dans le privé, il faut gagner l’équivalent de 150 heures au taux horaire du smic (1482 € cette année) pour valider un trimestre. Si vous êtes agent du service public vous devez avoir cotisé entre 160 et 172 trimestres, selon votre année de naissance, afin de bénéficier d’une retraite à taux plein.

Comment calculer le montant de votre pension ?

Le montant de votre pension dépend de votre taux indiciaire brut, celui des six mois qui précèdent votre départ. Si vous remplissez les conditions d’âge et avez cotisé un nombre suffisant de trimestre, ce taux indiciaire brut sera multiplié par 0,75 %. Ce montant sera celui de votre pension. Si le nombre de trimestre acquis est supérieur au nombre requis, si vous avez élevé au moins trois enfants ou si vous avez droit à une retraite anticipé pour handicap, le montant de la pension sera majoré. En revanche, si vous n’avez pas validé assez de trimestres, le montant de votre retraite sera diminué. Cette minoration, nommée « décote » n’est plus appliquée à partir d’un certain âge. Par exemple, si vous êtes né après 1958, l’âge d’annulation de la décote est de 67 ans.

Comment racheter des trimestres ?

Si vous avez effectué des études supérieures ayant abouti à un diplôme, il est possible de racheter jusqu’à  trois trimestres par année d’étude, à hauteur de 12 trimestres. Vous pouvez demander ce rachat dès votre titularisation. Vous devez être âgé de 20 ans minimum et avoir moins de 60 ans. Pour rappel, un trimestre équivaut à une période d’étude de 90 jours consécutifs.

Il existe trois options de rachat, soit  : 

  • augmenter la durée de service et les bonifications,
  • augmenter la durée d’assurance retraite
  • les deux.

Le montant du rachat dépend à la fois de votre âge, de votre traitement indiciaire au moment de la demande et de l’option de rachat.

Les enfants comptent-ils pour la retraite ?

Oui. Un enfant né ou adopté avant 2004 donne droit à une bonification d’un an de durée de service (quatre trimestres). Après 2004, ce sont les périodes d’interruption ou de réduction d’activité pour s’occuper d’un enfant qui sont prises en compte dans le calcul des trimestres. Un congé parental, par exemple, jusqu’au trois ans de l’enfant, sera comptabilisé 12 trimestres. Par ailleurs, si vous avez élevé au moins trois enfants, pendant neuf ans minimum, votre pension sera majorée de 10 %, et de 5 % supplémentaires à partir du 4e enfant.

Quel est le montant minimum de la retraite ?

Si vous avez cotisé pour tous les trimestres requis et atteint la limite d’âge, le montant minimum garanti de votre pension est de 1167,32 € par mois.

Qu’est-ce que la retraite complémentaire ?

La retraite additionnelle de la fonction publique (RAFP) est un régime de retraite complémentaire obligatoire, instauré le 1er janvier 2005. Votre employeur et vous cotisez chacun à hauteur de 5 % de votre traitement et de vos rémunérations accessoires (primes et indemnités). Tous les ans, cette somme se transforme en points de retraite. Au moment où vous atteignez l’âge légal du départ à la retraite, le montant de votre prestation additionnelle est calculée en fonction du nombre de points accumulés. Si vous totalisez moins de 5125 points lors du départ à la retraite, le RAFP vous verse une pension  sous forme de capital. Au delà de 5125, il s’agit d’une rente annuelle. S’il n’est pas possible de racheter des points de retraite complémentaire, il est parfois envisageable de convertir des jours de votre compte épargne temps en points de retraite.

Qu’est ce que l’entretien individuel d’information ?

A partir de 45 ans, contactez votre caisse de retraite afin de bénéficier d’une information précise sur votre retraite. Cet entretien porte sur vos droits à pension. Il vous permettra aussi de faire le point sur les perspectives d’évolution de ces droits, en fonction des différentes possibilités qui s’offrent à vous. Vous saurez par exemple l’âge auquel vous pourrez prétendre à un taux plein, vous estimerez le montant de votre pension, vous apprendrez même comment l’augmenter. C’est par ailleurs le moment de rassembler des informations sur le cumul emploi retraite.