Sans être obligatoire, l’assurance santé reste essentielle

Les dépenses de soins de santé nécessitent d’avoir une assurance complémentaire santé. Cette dernière prendra en charge tout ou partie des dépenses non couvertes par l’Assurance Maladie obligatoire. Aujourd’hui, selon le Ministère de la Santé et des Solidarités, plus de 95 % des Français sont couverts par une complémentaire santé. Sans complémentaire, le risque est de devoir assumer des dépenses en santé importantes.

Médecin en consultation avec sa patiente assurée GMF

La santé, en France, c’est totalement gratuit : vrai ou faux ?

Faux. La santé n’est jamais gratuite. La France dispose d’un système de santé particulier : la Sécurité sociale. La Sécurité sociale appartient à l’Assurance Maladie. C’est un ensemble d’institutions publiques qui assurent la protection des citoyens français en matière de santé et de risque.

Son fonctionnement repose sur une mutualisation des ressources. Qu’est-ce que cela signifie ? Que les Français, au travers de leur travail, cotisent à la Sécurité sociale.  Ces cotisations sont prélevées sur votre salaire sous forme de charges sociales. Lorsqu’une personne tombe malade ou se blesse, la Sécurité sociale, à laquelle les actifs participent, vient prendre en charge une partie de ses soins. Les frais restants restent à la charge du patient. 

Beaucoup de Français ne peuvent pas se soigner pour des raisons financières.

Vrai. D’après une étude CSA pour Cofidis datant de 2018, « trois Français sur dix ne se soignent pas pour des raisons financières ». En moyenne, nous consacrons 715 euros annuels à nos dépenses en santé, dont 232 euros de reste à charge.  

Sans complémentaire santé ou sans mutuelle, ce reste à charge doit être supporté par les ménages. Sinon, c’est la complémentaire qui prend ces frais en charge. 

Il existe également la Complémentaire Santé Solidaire (CSS) qui est une complémentaire santé gratuite ou contributive en fonction des revenus de l'assuré pour les personnes à revenus modestes.

La complémentaire santé, c’est différent de la Sécurité sociale ?

Vrai. L’assurance santé est proposée par des compagnies d’assurance, des acteurs privés. Elle vient compléter l’action de la Sécurité sociale. En d’autres termes, elle vient rembourser en partie ou en totalité certains frais médicaux non pris en charge par la Sécurité sociale.

Quand je consulte un médecin, la Sécurité sociale ne me rembourse pas entièrement ? 

Vrai. Le barème de prise en charge dépend du médecin consulté et de l’acte médical réalisé. Par exemple, la consultation chez un médecin généraliste conventionné secteur 1 coûte 25 €. 

Comme l’explique la Sécurité sociale « L’Assurance Maladie prend en charge 17,5 €, soit 70 % remboursés. Une participation forfaitaire de 1 € est également retenue et restera à votre charge car la mutuelle ne peut pas la rembourser. La somme de 6,5 € restante peut être prise en charge par votre mutuelle (ou complémentaire santé). »

Pour que vous puissiez vous faire une idée précise, voici un schéma de la répartition de la prise en charge pour une consultation chez un médecin généraliste. 

Consultation de 50 € en dépassements d'honoraire : part Mutuelle ou Complémentaire Santé 6,50€ ; Part de sécurité sociale 17,50 €

La complémentaire santé prend en charge les dépassements d’honoraire : vrai ou faux ?

Vrai, la plupart du temps. Certains médecins pratiquent des dépassements d’honoraires. Dans ce cas-là, la Sécurité sociale ne vous rembourse que sur la base du tarif conventionné. Si votre généraliste porte la consultation à 50 €, vous serez remboursé à hauteur de 17,5 €. 

La complémentaire santé peut prendre en charge le restant dû de la consultation. Cela vous permet d’être couvert quel que soit le médecin choisi. Cela dépend toutefois de votre contrat d’assurance. 

La complémentaire santé est obligatoire : vrai ou faux ?

Faux, sauf lorsque vous êtes couverts par le contrat collectif obligatoire d'une entreprise privée. 

Par ailleurs, il est fortement conseillé d’opter pour une assurance santé pour compléter les remboursements de la Sécurité sociale. Votre santé n’a pas de prix, mais elle peut avoir un coût. Sans assurance santé, vous risquez de faire face à des frais médicaux importants.

La complémentaire santé individuelle, cela ne sert à rien si on a une mutuelle d’entreprise ?

Faux. Depuis 2016, les entreprises, quelle que soit leur taille, ont pour obligation de proposer une mutuelle d’entreprise à leurs salariés. Mise en place dans le cadre de la loi ANI, cette mesure vise à garantir une meilleure protection sociale pour de nombreux Français. Cela ne veut pas dire que la complémentaire santé est inutile. Au contraire ! 

La mutuelle proposée par votre entreprise est une mutuelle collective. Elle vous protège ainsi que l’ensemble des salariés de votre entreprise. Seulement, elle n’est pas forcément pensée pour vos besoins et ne couvre souvent qu'un panier de soins minimum.  La Sur-complémentaire santé permet de vous protéger davantage. Elle vient compléter la mutuelle d’entreprise et la protection offerte par la Sécurité sociale.

Les indépendants, libéraux et autoentrepreneurs n’ont pas le droit à la Sécurité sociale ?

Faux. Les indépendants cotisent eux aussi à la Sécurité sociale, via l’URSSAF. Ils peuvent donc se faire rembourser au même titre que les autres assurés français dépendant du Régime général de la Sécurité sociale. 

En revanche, ils n’ont pas accès à une mutuelle d’entreprise. Pour se protéger, la complémentaire santé est donc importante. 

 

Médecin ausculte un enfant

L’Assurance Complémentaire Santé GMF permet de vous protéger vous et votre famille. En fonction de vos besoins en termes de garanties et de services, les montants des primes d’assurance et les modalités de prise en charge diffèrent.

Faire un devis Assurance Santé

 

Les conseillers GMF sont à votre écoute et peuvent répondre à vos questions

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Ces articles peuvent vous intéresser

Jeune homme chez l'opticien avec des lunettes cassées
Quelle assurance en cas de lunettes cassées ou perdues ?

Vous avez cassé ou perdu vos lunettes de vue ? Les assurances, complémentaires santé ou responsabilité civile peuvent intervenir pour rembourser une nouvelle paire. Vous pouvez aussi les remplacer sans ordonnance, mais sous certaines conditions.

Lire la suite
Un couple malade à la maison prend sa température
Que faire quand on tombe malade ?

Depuis plusieurs années, les Français ont pris le réflexe de rechercher sur internet les causes de leurs symptômes en cas de maladie. Près de la moitié d’entre eux consultent des sites d’informations comme Doctissimo ou des forums de discussion. La fiabilité de ces renseignements n’est cependant pas garantie et peut semer le trouble dans les démarches à suivre pour se soigner. Alors que devons-nous faire quand nous sommes malades si les symptômes persistent ? Quand consulter un médecin ? Faut-il demander un deuxième avis ? Explications.

Lire la suite
Le remboursement des lunettes examiné à la loupe !
Le remboursement des lunettes examiné à la loupe !

Vous rencontrez des problèmes de vue ? Vous devez porter des lunettes ou des lentilles ? La première étape : consulter un ophtalmologiste afin qu’il vous prescrive les corrections nécessaires. Vous pourrez ensuite transmettre l’ordonnance obtenue à votre opticien pour obtenir les fameux sésames nécessaires au recouvrement d’une bonne vision. Mais les lunettes et les lentilles sont-elles remboursées ? Quelles sont les procédures à suivre ? Toutes les réponses sur la prise en charge et le remboursement pour vous aider à y voir un peu plus clair.

Lire la suite